La délicatesse, David Foenkinos

L’intrigue

 

 

Nathalie et François forment un couple parfaitement heureux. Epanouis, fous amoureux, ils ne peuvent se passer l’un de l’autre. Mais un jour, c’est l’accident. En allant faire son footing, François se fait renverser par une voiture et meurt quelques heures après. Nathalie est effondrée. Elle avance dans la vie comme à travers un brouillard épais. Elle n’a plus goût à rien. Au travail, son patron Charles tente de la conquérir. Mais Nathalie ne croit plus en l’amour. Elle ne peut pas imaginer qu’un autre homme puisse entrer dans sa vie.

Un jour cependant, prise d’une impulsion soudaine, elle embrasse à pleine bouche Markus, un employé suédois, ni beau ni laid, qui n’a jamais fait de vagues. Markus, qui ne peut concevoir qu’une femme aussi belle que Nathalie puisse s’intéresser à lui, est aux anges. Il imagine alors des scénarios pour la séduire. Ces deux personnages qui n’ont rien en commun vont pourtant finir par se rapprocher.

 

https://i2.wp.com/multimedia.fnac.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/ZoomPE/2/5/2/9782070440252.jpg

 

 

Mon avis

 

La délicatesse est une petite perle, un vrai petit bijou. David Foenkinos raconte l’histoire de cette femme brisée qui ne croit plus guère en l’amour. Mais le récit ne vire pas à l’eau de rose. L’auteur a beaucoup d’humour. J’avoue avoir parfois éclaté de rire à la lecture de certains passages à la fois très drôles et subtils (d’où les regards bizarres de mes voisins de table au café du coin).

En effet, le peronnage de Markus est extrêmement drôle et touchant. Suédois, il est venu travailler en France et s’y sent très seul. Il a déjà une vie bien tranquille et bien rangée. Il faut dire qu’il ne plaît pas forcément aux femmes et qu’il n’a aucun sens de la drague. Sa rencontre avec Nathalie va chambouler son univers. Il invente des scénarios pour tenter de séduire la belle. Il fantasme sur cette beauté fatale qui lui a accordé un langoureux baisers et en vient à regretter la moquette du bureau qui étouffe le bruit envoûtant de ses talons aiguilles. Markus est un être maladroit mais totalement irrésistible.C’est un rêveur, un idéaliste parfois complètement à côté de la plaque. Tout son charme est là!

 

J’ai adoré aussi ces petits riens du quotidien que nous avons tous pratiqué. Par exemple: « si elle commande un déca, je me lève et je m’en vais ». Ces petites phrases que l’on se dit pour se donner du courage ou pour se donner des excuses. Des petits moments délicats que l’auteur sait recueillir et disposer ça et là pour le plus grand plaisir du lecteur.

 

Un pur moment de bonheur que ce tout petit roman.

Publicités

Une réflexion sur “La délicatesse, David Foenkinos

  1. Pingback: La tête de l’emploi de David Foenkinos | carolivre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s