L’affaire Jane Eyre, Jasper Fforde

L’histoire

Dans le monde de Thursday Next, la littérature fait quasiment office de religion. A tel point qu’une brigade spéciale, les Litteratecs,  a dû être créée pour s’occuper d’affaires aussi essentielles que les plagiats, découvrir la paternité des oeuvres de Shakespeare ou arrêter des revendeurs-dealers de faux manuscrits. Un jour Thursday est appelée pour appréhender un suspect bien habile et bien plus fort que tous ceux qu’elle a pu rencontrer jusqu’à maintenant. Il s’agit d’Achéron Hadès. Ce dernier, qui incarne la mal à la perfection, veut rayer de la carte les grands chefs-d’oeuvre de la littérature. Mais quand il s’attaque à Jane Eyre en personne, Thursday tente tout pour sauver son héroïne préférée……

Mon avis

Un livre que j’ai adoré. Fforde créé un univers complètement décalé où le fantastique côtoie l’enquête policière.

D’abord, le personnage de Thursday est très attachant. Outre son prénom tout sauf ordinaire, c’est une jeune détective, la trentaine, éternelle célibataire. C’est une femme de terrain, d’action, qui a les pieds sur terre. Elle a participé à la guerre de Crimée et a vu son frère tomber sous les feux de l’ennemi. Dotée d’un caractère bien affirmé, elle a de la répartie mais reste une éternelle sentimentale.

Sa famille, tout comme elle, est complètement frappadingue. A commencer par son oncle Mycroft, inventeur de génie, savant fou. Il créé ainsi le portail de la prose, machine qui permet au lecteur d’entrer dans le livre de son choix et de modifier l’intrigue, mais qui permet aussi de faire sortir le personnage de son choix et d’influer une fois de plus sur la narration. Mycroft est un personnage lunaire dont les inventions sont toutes plus loufoques les unes que les autres.

Le méchant de l’histoire, Achéron Hadès, est un « vrai méchant » comme on les aime. Il n’a aucun scrupule et s’il s’entête à faire le mal, c’est juste pour la gloire. Il n’hésite pas à employer de nombreux sbires, tous de parfaits larbins qui lui obéissent au doigt et à l’oeil tel sa série des Félix, qui portent tous le même visage en hommage à Félix n°1.  Achéron n’hésite pas à enlever plusieurs personnages littéraires renommés et à les abattre de sang froid. Doté de pouvoirs, seule Thursday est capable de l’arrêter.

L’univers créé par Jasper Fforde est envoûtant et déroutant. En effet, dans ce monde là, la littérature est presque une religion. Ainsi, les débats littéraires font rage. Il n’est pas étonnant de voir les forces de l’ordre réprimer durement les surréalistes (qui, en passant, se protègent à l’aide de bouclier en forme de montre molle!) bataillant contre les impressionnistes! Les Baconniens traquent les Shakespeariens et cherchent à tout prix à montrer que Shakespeare est un imposteur au dépend de Francis Bacon. Les manuscrits se revendent sous le manteau et les Litteratecs ont fort à faire. En effet, il leur faut traquer des dealers de tous genres, distinguer les vrais des faux.

Fforde a le talent d’inventer un monde à part, délirant mais probable où tout est permis, où le temps se déforme à l’infini. Ses personnages sont irrésistibles et comiques. Il m’est arrivé à plusieurs reprises d’éclater de rire à la lecture de ce roman au grand dam de mes voisins de train qui vraisemblablement m’ont prise pour une folle!

Bref une lecture incroyable que je recommande à tous les amoureux de la littérature!

Publicités

Une réflexion sur “L’affaire Jane Eyre, Jasper Fforde

  1. Pingback: Jennifer Strange, dresseuse de quarkons de Jasper Fforde | carolivre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s