Les étranges soeurs Wilcox, Fabrice Colin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’histoire

Amber et Luna sont deux jeunes soeurs. Elles se retrouvent un beau matin enfermées chacune dans un cercueil. Elles parviennent à s’en extraire sans peine et constatent avec étonnement qu’elles sont dotées de pouvoirs très spéciaux: elles possèdent une force surhumaine, ne sentent plus le froid mordant de l’hiver et dévorent avidemment et sans dégoût le premier rat qui passe. Qui les a donc enterrées vivantes et pourquoi?  Elles errent ainsi dans les rues de Londres à la recherche de leur père et de leur ancienne demeure. Alors que le soleil commence à se lever, elles sont capturées pad deux hommes. Il s’agit de Sherlock Holmes et du fameux Docteur Watson. Ils leur apprennent qu’ils font partie d’une organisation secrète, baptisée les invisibles, au service de la reine Victoria. Les menbres de cette société traquent sans répit les vampires qui ont envahi Londres et qui menacent directement la sûreté de l’Etat. Les deux soeurs réalisent qu’elles sont elles aussi des vampires mais elles décident de passer du bon côté afin d’aider leurs amis à combattre le mal et à faire la lumière sur la mort de leur père.

 

 

Mon avis

Dès les premières pages du livre, j’ai été entraînée par l’histoire singulière des soeurs Wilcox. L’intrigue démarre fort: elles se retrouvent coincées dans un cercueil (ce qui m’a fait penser à Kill Bill, hé oui! angoisse de l’ensevelissement quand tu nous tiens!) et, ouf!, parviennent à s’en extirper sans mal. On comprend bien sûr qu’elles sont différentes. Cette deuxième naissance apporte son lot de questions: pourquoi les a-t-on enterrées? Comment sont-elles devenue vampires? Très subtilement, l’auteur fournit quelques réponses au fil des pages mais ne nous donne pas toutes les réponses.
Plus l’intrigue avance, plus elle se corse. De nouveaux personnages apparaissent. J’avoue avoir été déconcertée par l’apparition de Sherlock Holmes et de son célèbre accolyte. Enfin après quelques flottements et hésitations de ma part, je me suis très vite attachée au personnage de Sherlock, tendre et à la fois ironique. L’histoire progresse pas à pas. Il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’un premier tome et que l’auteur ici dresse les jalons de son histoire.
J’ai beaucoup apprécié l’ambiance générale du livre qui se déroule pendant le règne de la reine Victoria. La toile de fond est donc intéressante sur le plan historique et l’auteur n’hésite pas à revisiter l’histoire comme le célèbre incendie de Londres qu’il attribue à une lutte acharnée entre vampires qui aurait mal tourné. Au détour d’une ruelle on croise d’ailleurs Jack L’éventreur….L’auteur nous fait d’ailleurs miroiter le fait qu’il lèvera peut-être le voile sur la fameuse identité du personnage.
Il s’agit certes d’un livre édité chez Gallimard Jeunesse mais il peut s’adresser aux adultes.L’histoire n’est pas simpliste, les personnages sont attachants, l’intrigue est plutôt bien ficelée. Bref, pour tous ceux qui n’ont pas encore eu leur quota d’hémoglobine!!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s