Les Mystères de Pompéi, Cristina Rodriguez

Ce n’est pas la première fois que je vous parle de Cristina Rodriguez. En effet, il y a quelques mois j’avais déjà lu et adoré Meurtres sur le Palatin , une enquête du prétorien Kaeso qui nous entraînait dans les quartiers mal famés de la Rome antique.

 

 

https://i0.wp.com/multimedia.fnac.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/ZoomPE/8/4/0/9782702434048.jpg

 

Dans ce deuxième opus (qui vient en vérité avant Meutres sur le Palatin) nous revoilà aux côtés de Kaeso célèbre pour son charme exotique lié à ses origines germaines mais aussi reconnu entre tous grâce à sa fidèle Io, léopard bien-nommé. Cette fois-ci, le prétorien nous entraîne dans les rues de Pompéi. Déchu de son rang, il se retrouve en quelque sorte en exil dans cette campagne italienne, à la tête d’une caserne fort peu reluisante. Alors qu’il s’habitue aux tremblements de terre et qu’il tente de remettre un peu d’ordre parmi ses hommes plus tire aux flancs que héros, Kaeso fait d’étranges découvertes à commencer par un premier cadavre suivi de nombreux autres. Les choses s’emmêlent et se compliquent fortement quand un trafic de fausses monnaies est mis à jour. Aidé de son ami Caligula (futur empereur de Rome), Kaeso tente de faire la lumière sur cette histoire.

 

 

Comme d’habitude, je suis happée par la force d’écriture de l’auteur. Encore une fois c’est moins l’intrigue qui me tient en haleine que la façon qu’à l’auteur de mettre en scène ses personnages sous la Rome antique. Aux côtés du héros, le lecteur parcoure les rues sordides de Pompéi à commencer par le quartier humide (pas le peine de vous faire un dessin, le nom est assez évocateur ^^). Pas à pas, on mène l’enquête aux côtés de Kaeso. Ce personnage est toujours aussi intriguant. Déchu de sa fonction, exilé, humilié, c’est un homme fidèle à ses valeurs et ses convictions. Autre point essentiel, il ne passe pas inaperçu. Germain par sa mère, il en a hérité une crinière blonde et de beaux yeux bleus qui font craquer la plupart des matrones romaines, même si elles n’oseront jamais avouer aimer un « barbare ».

Ce que j’apprécie encore une fois de plus, c’est de plonger au coeur de la vie quotidienne romaine. Repas, bains,rituels sont évoqués au fur et à mesure mais sans jamais ralentir l’action ou appesantir la lecture. Au contraire! Le lecteur en apprend beaucoup sur les moeurs et coutumes romaines! Un vrai régal.

Il faut aussi souligner l’humour omniprésent de l’auteur qui n’hésite pas à montrer les faiblesses de son héros. N’est pas super-héros qui veut surtout quand Concordia, la très belle et séduisante cousine, fait tout pour séduire Kaeso. La jeune femme n’est pas dénuée d’imagination pour faire tomber son beau cousin dans ses filets. Tour à tour mutine, jalouse, elle apporte beaucoup de fraîcheur au récit.

Bref, encore une fois, c’est une belle lecture que je viens d’achever espérant que d’autres tomes mettant en scène Kaeso suivront!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s