Les yeux jaunes du crocodile, Katherine Pancol

Après des livres plutôt lourds à porter plein de meurtres et de choses abominables, un peu de légéreté avec ce roman de Catherine Pancol….

 

 

L’histoire

 

Joséphine n’est pas très belle, pas très intéressante, habite à Courbevoie. Elle est de plus timide. Enseignante à la faculté, spécialiste du 12ème siècle, voilà qu’elle se fait plaquer par son mari Antoine. Ce dernier la trompe avec la coiffeuse depuis des mois. Même les filles de Joséphine, Hortense et Zoé, étaient au courant!

Iris est belle, riche. Elle est mariée à un riche avocat Philippe. Elle habite dans les beaux quartiers de Paris et passe sa journée à faire du shopping. Mais voilà Iris s’ennuie à mourir.

Le point commun entre ces deux femmes? Elles sont soeurs! Tandis que Joséphine a du mal à joindre les deux bouts, Iris recherche la reconnaissance publique. C’est alors qu’elle a une idée. Joséphine, l’intello va lui écrire un livre, un roman. C’est elle, Iris, qui reconnaîtra être l’auteur de cet ouvrage. Tous les bénéfices iront à Joséphine. Les deux soeurs s’embarquent donc dans cette escroquerie familiale….    https://i0.wp.com/www.decitre.fr/gi/06/9782253121206FS.gif

 

 

Mon avis

 

 

Un roman facile à lire, pas prise de tête qui m’a plu dans l’ensemble. J’ai tout de même trouvé le début un peu difficile avec cette Joséphine qui se traîne. Elle ne fait aucun effort. A contrario, Iris apparaît très vite comme la méchante des deux soeurs. Elle n’hésite pas à critiquer sa soeur. A faire étalage de sa réussite sociale. Tout oppose les deux filles. Les portraits frisent d’ailleurs parfois la caricature.

 

Passé les premier tiers du roman, tout devient plus intéressant. En effet, Joséphine commence à écrire le livre pour sa soeur. On suit donc les affres de l’inspiration. Au jour le jour elle travaille d’arrache-pied pour écrire ce livre, qui elle le sait, lui rapportera beaucoup d’argent. Joséphine, l’argent elle s’en fiche. Mais si elle s’embarque dans cette histoire c’est avant tout pour ses filles. Elle réalise qu’elle n’a pas été à la hauteur jusque là. Hortense, sa fille aînée la méprise (très bonne description d’ailleurs de cette jeune fille adolescente en révolte contre sa mère mais aussi contre son milieu). Elle veut offrir ce qu’il y a de plus beau à ses deux filles. Au fur et à mesure de l’écriture, Joséphine se transforme. Elle prend confiance en elle. Elle ose d’abord tourner le dos à sa mère, cette vieille momie désséchée de l’intérieur qui regarde Joséphine comme une erreur de la nature. Elle ose ensuite s’ouvrir à l’amour avec Luca. Son personnage prend de plus en plus d’ampleur et devient moins superficiel avec le temps.

 

J’ai beaucoup aimé aussi la galerie de portraits des voisins. A mon sens, c’est ce qui m’a le plus séduit dans ce roman. Shirley est une voisine exquise comme on aimerait tous en avoir une. Elle traîne un passé assez trouble qui la rend très mystérieuse. Christine Barthillet est également un régal à lire même si parfois on frise la caricature. Elle ne cherche qu’à épouser un pigeon via Meetic!! Au-delà de l’histoire des deux soeurs, les intrigues d’entrecroisent mais restent toujours au coeur de la saga familiale.

 

Je regrette juste le dénouement du roman qui fait un peu trop happy end à mon goût. Certaines choses auraient dû rester comme elles étaient à commencer par l’amitié Joséphine/Philippe.

 

Bref, un livre d’été à lire sans modération!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s