Quarttet, Heinrich Müller

Un petit billet pour cette pièce de théâtre très courte (une dizaine de pages).
Avis aux amateurs des Liaisons dangereuses de Laclos, cette pièce est un hommage rendu au libertinage.

L’auteur allemand reprend les personnages de La Merteuil et de Valmont.
Nous sommes après la troisième guerre mondiale et les deux complices rejouent leur propre rôle. Ils sont tous les deux sur scène et semblent nostalgiques du temps où ils séduisaient à tout va. Valmont déplore la fuite du temps qui passe et les ravages qu’il cause sur la beauté de la Merteuil. Ils se livrent tous les deux à l’évocation de leurs exploits sexuels et s’amusent à rejouer des scènes de leur vie. Valmont devient La Tourvel, prude et déterminée, et La Merteuil joue le rôle de Valmont, conquérant et prêt à tout pour la faire céder.
Les dialogues sont très crus parfois, voire obscènes. Il faut rappeler que Müller est un auteur sulfureux, qui a été censuré dans son pays à l’époque. Les personnages font l’apologie du libertinage et de l’abandon total à la passion et au sexe.

Une pièce à lire pour se donner une idée de ce que seraient aujourd’hui, au XXIème siècle, les nouveaux Valmont et Merteuil.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s