Rebecca, Daphné du Maurier

https://i2.wp.com/storage.canalblog.com/44/86/186162/9547706.jpg

 

L’intrigue

 

La narratrice, jeune fille de 20 ans, rencontre son futur mari lors d’un séjour à Monte-Carlo. Elle y exerce le métier de dame de compagnie auprès d’une certaine Mrs Van Hopper, richissime quoique ridicule. M. Maxim de Winter est de ce fait leur voisin de table. Tous les soirs, ils dînent côte à côte. Peu à peu, la narratrice et Maxim se rapprochent. Maxim a perdu sa femme, Rebecca, lors d’un accident de voilier. Il se confie à notre narratrice et tombe amoureux d’elle. Très vite, les jeunes amoureux se marient.

 

Après leur lune de miel, ils rentrent au domaine de Monsieur, Manderley. Mais dès son arrivée, la jeune épouse se sent écrasée par le souvenir de Rebecca. Tout ici la lui rappelle, des moindres objets aux domestiques qui lui font bien sentir qu’elle n’a pas sa place ici. La narratrice se débat de son mieux pour tenter de prendre la place de Rebecca….

 

Mon avis

 

Je ne connaissais pas du tout Daphné du Maurier (honte à moi!). Sur le blog de ….. (désolée je ne sais plus mais elle peut se rappeler à mon bon souvenir), j’ai lu la critique de Rebecca et j’ai eu très très envie de découvrir ce roman. Je n’ai pas été déçue!

 

Rebecca est un roman sombre, angoissant. Il n’y est pourtant pas question de revenants et autres apparitions. L’histoire se déroule en Angleterre, dans le domaine de Manderley. La narratrice, dont nous ne connaîtrons jamais le prénom, vient d’épouser Maxim de Winter. Il a 42 ans, elle 20. Il vient de perdre sa femme dans un terrible accident, elle n’a jamais connu la moindre histoire d’amour. Et pourtant elle l’épouse, follement éprise. Mais arrivée à Manderley, la jeune épousée va vite déchanter. L’ombre de Rebecca plane partout, dans toutes les pièces. L’auteur rend cette présence oppressante, angoissante.

 

Les domestiques regrettent sincèrement leur ancienne maîtresse. Ainsi dès que la narrtrice prend des initiatives, on lui rappelle que Rebecca ne faisait pas ainsi, ne procédait pas de cette manière. La narratrice est une toute jeune femme. Elle n’a aucune expérience du monde d’autant plus qu’elle est timide et maladroite. Elle enchaîne les gaffes et n’est jamais à sa place. Le récit à la 1ère personne laisse transparaître le malaise de la jeune femme qui doit vivre dans l’ombre d’une morte. A chaque nouvelle rencontre elle se sent observée, détaillée. Ainsi certains passages m’ont mis carrément mal à l ‘aise. On se met à la place de la narratrice qui s’imagine qu’on la compare à Rebecca en termes peu flatteurs. L’angoisse psychologique est très forte!

 

Outre cette sensation d’étouffement, j’ai adoré l’ambiance du roman. Nous sommes en Angleterre, dans une famille riche. Les heures de la journée sont rythmées par le rituel du thé, des balades, ect…. J’aime cette atmosphère so british!

 

La fin du roman m’a complètement bluffée. Je ne m’y attendais pas du tout! On assiste à un renversement de situation extraordinaire qui rend le livre encore plus passionnant. Je peux juste vous dire que la narratrice va peu à peu sortir de sa torpeur et de sa timidité pour s’épanouir, mûrir et devenir une vraie femme.

 

Rebecca est un véritable coup de coeur pour moi. J’ai adoré! Sachez que le roman a été adapté au cinéma. Daphné du Maurier est aussi l’auteur de la célèbre nouvelle Les Oiseaux adapté par Hitchcok.

 

Publicités

8 réflexions sur “Rebecca, Daphné du Maurier

  1. Pingback: La Maison sur le rivage de Daphné du Maurier | carolivre

  2. Ton avis m’a donné envie de lire ce roman! Il ne me reste plus qu’un roman à lire sur les trois que j’ai achetés mardi! Je retiens le titre et l’auteur! Merci!

  3. Pingback: Mary Anne de Daphné du Maurier | carolivre

  4. Pingback: Rebecca de Daphné du Maurier (nouvelle traduction) | Carolivre

  5. J’ai lu Rebecca il y a peu et j’ai beaucoup aimé, il y a une telle tension psychologique, c’est incroyable! J’ai aussi ressenti cette sensation d’étouffement… Bref j’ai adoré ce roman et ça m’a donné envie de découvrir d’autres romans de l’auteur. Je vois que tu en a chroniqué beaucoup, je vais lire avec attention tes chroniques ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s