Seul le silence, R.J Ellory

R.J Ellory est un auteur qui gagne à être connu. Découvert depuis peu, il a déjà publié trois thrillers. Il faut dire que cet écrivain a eu plusieurs vies et sait de quoi il parle quand il s’agit de nous décrire des lieux glauques ou autres personnages torturés. En effet, avant de se lancer dans l’écriture, il est passé par la case prison! Un bad guy repenti qui met justement en scène des personnages qui connaissent bien souvent les affres de la solitude et la tentation de ne pas toujours suivre le droit chemin.

 

Dans Seul le silence (titre Ô combien poétique selon moi), il situe l’intrigue dans un comté de l’état de Géorgie au sud des Etats-Unis. L’histoire débute dans la bourgade d’Augusta Falls dans les années 30. Joseph Vaughan, alors âgé d’une dizaine d’années, vient de perdre son père. Il a beaucoup de mal à s’en remettre et se tourne de plus en plus vers l’écriture pour soulager sa peine, encouragé par son institutrice Alexandra. Il se révèle d’ailleurs plutôt doué.

Sa mère, pour gagner quelques sous, loue ses charmes au voisin Gunther Kruger. Tout n’est pas rose donc pour Joseph, surtout que les échos de la guerre qui se déroule en Europe en inquiètent plus d’un.

Et l’horreur rattrape les habitants de la ville lorsque le cadavre d’une première petite fille est retrouvé. Elle a été violée et battue. Tout s’enchaîne alors très vite. Les petits corps s’amoncellent marqués de la barbarie la plus atroce. Le tueur d’enfants découpe ses victimes. Personne ne parvient à arrêter le coupable.

La vie continue malgré tout. Joseph grandit, se marie. Il écrit, toujours. Il publie même un roman. Mais il le sent. Une ombre plane au-dessus le lui. Il est hanté par les visages des fillettes. Toute sa vie, il va mener l’enquête afin de découvrir l’auteur de ces crimes honteux. Pour découvrir la vérité, il devra payer le prix fort.

 

https://i1.wp.com/www.renaud-bray.com/ImagesEditeurs/PG/1032/1032898-gf.jpg

 

 

Mon avis

 

Un thriller qui tient en haleine jusqu’au bout même si l’auteur marque des pauses dans son récit. Dans ce roman il y a bien sûr des meurtres, particulièrement horribles ici puisqu’il s’agit de ceux de petites filles. Chaque habitant est soupçonné à commencer par Joseph, le héros de l’intrigue. Puis peu à peu, le récit prend de l’ampleur puisqu’il retrace le vie entière de Joseph. Depuis sa plus tendre enfance jusqu’à ses quarante ans. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il lui arrive des tas d’aventures. On pourrait d’ailleurs le qualifier de héros maudit car il semble être né sous une bien mauvaise étoile. La vie semble prendre un cruel plaisir à lui infliger une quantité de malheurs que je ne dévoilerai pas ici. On pourrait à un moment donné se dire que s’en est trop, que l’auteur exagère. En réalité il n’en est rien. A chaque fois, l’intrigue rebondit pour nous emmener là où on ne s’y attendait pas, jusqu’à la dernière page qui dévoile enfin le nom du tueur mais pas ses raisons (la morale n’est donc pas sauve, ouf!). Pas de puritanisme de la part d’Ellory.

 

Au-delà du thriller, R.J Ellory se fait le peintre d’une Amérique reculée presque arriérée. Cette Géorgie fait froid dans le dos. Tout ce qui compte c’est de cultiver son champ et de ne pas empiéter sur les terres du voisin sous peine d’être reçu à coup de fusil. Dans cette atmosphère délétère, Joseph fait figure d’ovni. En effet, il lit et s’intéresse à autre chose qu’au bétail! Encouragé par son institutrice (qui ne mettra pas longtemps à le dévergonder une fois la majorité atteinte) il écrit et se révèle plutôt doué. C’est un aspect que j’ai beaucoup aimé. En effet, l’écriture est le fil d’Arianne du roman. Si Joseph s’en sort finalement c’est parce qu’il écrit. Il survit grâce à la création et à la lecture. Joseph serait-il un double de l’auteur? En proie à la culpabilité, il découvrira que l’homme est seul, toujours seul. Seule le silence l’accompagne. Un leitmotiv qui deviendra son credo.

 

Un roman qui nous délivre une dose de suspens mais pas que! Plongez dans la vie de Joseph Vaughan et vous verrez ce que le mot « malheur » signifie….

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s