Un cadavre dans la bibliothèque, Agatha Christie

L’histoire

 

 

Encore un énième Agatha Christie. Hé oui vous le savez bien: elle est la reine du polar depuis plus d’un demi-siècle. Impossible de passer à côté et de s’ennuyer avec elle!!

C’est d’abord le titre de l’oeuvre qui m’a plu. Un cadavre dans une bibliothèque, quoi de plus alléchant comme titre. J’ai voulu vérifier l’équation bibliothèque + meurtre…..

J’ai été aussi attirée par la couverture vieux rose, so british…… Bref une tasse de thé à la main, c’est parti pour une nouvelle enquête.

 

Un matin le colonel Bentry est réveillé par sa bonne. Celle-ci, épouvantée, lui révèle qu’un cadavre gît dans sa bibliothèque. D’abord mal réveillé, le colonel croit à une farce jusqu’au moment où il descend sur les lieux du crime. C’est bien le corps d’une jeune femme, en robe de soirée, qui trône sur le tapis de la bibliothèque. Comment ce corps est-il arrivé là et qui a commis ce meurtre affreux? La police interroge d’abord les employés de la maison sans succès mais ses soupçons se portent rapidement sur le voisinage des Bentry. Un cinéaste semble le suspect idéal. Ou ne serait-ce pas plutôt ce couple de danseur du chicissime hôtel du village? Les pistes d’embrouillent et semblent ne mener nulle part jusqu’au moment où Miss Marple débarque. Et là attention, la mémé a du répondant et de l’idée…..

 

 

Mon avis

 

 

J’ai été très surprise par ce roman policier. D’Agatha Christie, je n’avais lu que les romans consacrés Dix petits nègres, Le Crime de l’Orient Express, ect….

Ici, le style de l’auteur est complètement différent. Elle se permet un langage très moderne qui s’adapte au niveau social de ses personnages. Ainsi, Dinah, l’actrice de cinéma ratée, ne sait pas prononcer une parole sans jurer. Etonnant de la part d’Agathe Christie, moi qui m’en faisait une image de vieille dadame, « bien comme il faut », qui ne dit pas un mot plus haut que l’autre. Dans son polar, on visite en effet toutes les couches de la société. Du plus noble au plus vulgaire: tout un programme. https://i0.wp.com/multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/8/0/9/9782253029908.jpg

 

J’ai bien sûr adoré retrouver l’ambiance qu’elle sait créer dans ce roman. Tout se passe dans un petit village anglais so chic mais derrière les façades et les convenances, la nature humaine est la même que dans les quartiers les plus mal famés. Miss Marple, la vieille fille détective, est à la fois énervante et très intéressante. Je m’explique. Enervante car c’est une petite fouine qui met son nez partout, qui aime espionner ses voisins et qui sait tout d’eux. Bref, le genre de voisine qu’on détesterait avoir. Intéressante car la mémé a plus d’un tour dans son sac. Elle nargue la police en résolvant les affaires à sa place. Elle est dotée d’un sens de l’observation hors du commun et connaît tout de la nature humaine.

 

Les autres personnages du roman sont eux aussi bien gratinés parfois même caricaturaux. Ainsi Josie (ah! quel doux nom!) la danseuse de cabaret dont on imagine l’accent, Raymond le beau gosse-gigolo-ruiné,…… Toute une galerie de personnages.

Seul bémol: on s’embrouille parfois les noms et les rôles dans toute cette foule de protagonistes.

 

En dehors des personnages et de Miss Marple, l’enquête a peu d’intérêt. Elle reste banale et à la fin tout est bien qui finit bien.

 

Un Agathe Christie comme on les aime, So British!

 

God save the novel!!

Publicités

2 réflexions sur “Un cadavre dans la bibliothèque, Agatha Christie

  1. Pingback: La Maison biscornue d’Agatha Christie | Carolivre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s