L’appel de l’ange, Guillaume Musso

L’appel de l’ange de Guillaume Musso

Publié aux éditions XO

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jonathan tient un restaurant français à San Francisco. Pour les vacances de Noël, il se rend à l’aéroport récupérer son fils Charly. Après une altercation avec son ex-femme Francesca, il emmène le petit manger un morceau au restaurant de l’aéroport.

Madeline est anglaise. Elle est en voyage avec son futur mari Raphaël aux USA et s’apprête à regagner Paris où elle tient un magasin de fleurs. Alors que Raphaël enregistre les bagages, Madeline en profite pour prendre un café dans un des restaurant de l’aéroport.

Jonathan et Madeline se recontrent après un téléscopage de plateaux repas. Après s’être copieusement insultés, chacun repart de son côté. Mais dans la confusion, les deux personnages ont échangés leurs portables. Jonathan est à San Francisco, Madeline à Paris. Gagnés par la curiosité, ils vont fouiller dans leurs téléphone et auront accès à des secrets jusque là bien gardés……

 

Je n’avais encore jamais lu de Musso et je ne voulais pas en lire. J’avais une bien trop mauvaise expérience de Marc Lévy il faut dire. Aussi quand on m’a prêté ce roman, je me suis dit qu’il allait me faire une coupure « sans prise de tête » dans mes lectures. J’en ressors plutôt mitigée et assez surprise.

Bon ok je m’attendais à ce que ce soit un peu gnangnan. C’est vrai que les dialogues ne sont pas tops. Parfois caricaturaux, ils m’ont fait rire plus qu’autre chose. Musso cherche trop à imiter les Américains mais ça ne marche pas, un peu comme lorsque les séries françaises se frottent aux séries US. Du coup, j’ai trouvé qu’il enchaînait cliché sur cliché. Le pauvre restaurateur qui a tout perdu sauf son intégrité; le femme blessée qui ne s’en est jamais remise. Les personnages restent bien souvent plats, lisses et lorsque l’auteur cherche à approfondir leurs pensées, on tombe rapidement dans le mièvre, tout ce que je déteste.

Alors qu’ai je aimé dans ce roman pour le lire jusqu’au bout? Eh bien l’intrigue!! Pas celle des téléphones échangés et de l’histoire d’amour qu’on voit venir à 100km. Non l’intrigue policière qui vient seconder, épauler celle de base. J’ai trouvé que l’auteur était très fort pour nous tenir en haleine. On a très envie de savoir qui est cette fameuse Alice, ce qui lui est arrivé et ce qu’elle est devenue.

Bon j’avais anticipé la fin. Je n’ai pas vraiment eu de surprise ici. Fin que j’ai trouvé gâchée par les rebondissements à répétition comme si l’auteur avait voulu caser toutes ses idées. C’est bien dommage car le dénouement de l’intrigue policière donnait plus de crédibilité au roman entier.

Bref, j’ai passé un bon moment même si je ne renouvellerai pas l’expérience Musso. Je peux dire au moins que j’en ai lu un dans ma vie et en parler cette fois-ci en toute connaissance de cause!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s