Le club Jane Austen, Karen Joy Fowler

https://i1.wp.com/static.skynetblogs.be/media/65120/dyn008_original_206_350_jpeg_58330_f3e7791b4392923d4219b674b3ad97ce.jpg

 

En Californie, autour de Jocelyn, un club singulier se réunit. Cinq femmes et un homme se rencontrent régulièrement pour parler des oeuvres de Jane Austen. Chaque mois, ils en choississent une et débattent autour. Les intrigues de Jane Austen mettent bien souvent en exergue les intrigues personnelles des personnages. Le prétexte pour l’auteur de nous en livrer un peu plus sur chacun d’eux…

 

Difficile de faire un résumé de l’intrigue pertinent avec ce roman tant les histoires se mêlent. En effet, l’auteur prend le prétexte d’un club de lecture pour nous parler un peu plus longuement de ses personnages.

L’intrigue court sur 6 mois – ces 6 mois correspondant chacun à un roman de Jane Austen devant être lu et débattu par le groupe.  Le club débute sa première réunion chez Jocelyn. J’ai aimé à chaque fois les moments où les personnages se réunissaient pour débattre des romans austeniens. Boissons, vérandas douillettes, petits gâteaux, on aurait presque envie de les rejoindre. L’ambiance créée est à chaque fois très cosy.  Mais très vite l’auteur chasse les dialogues pour insérer des flash-backs sur les différents protagonistes.

Ainsi on alterne à chaque chapitre une nouvelle réunion sur un roman d’Austen, un nouveau mois et un nouveau gros plan sur un des personnages.

On fera donc la connaissance de Jocelyn (une femme) éleveuse de chien et célibataire endurcie; Prudie professeur de français timide et réservée; Sylvia fraîchement divorcée; Allegra, fille de Sylvia, lesbienne casse-cou; Bernadette, mariée de multiple fois; et enfin Grigg, le seul homme, romantique et amateur de SF.

Dans les parties qui leur sont consacrées, le lecteur apprend beaucoup de choses sur ses personnages et parfois des choses très très intimes. Ainsi avec Jocelyn j’ai été, non pas choquée, mais étonnée par le récit qui est fait à son propos. L’auteur nous livre des détails sur sa vie sexuelle qui m’ont parue étranges, incongrus voire déplacés. J’ai trouvé que cela ne collait pas avec l’ambiance du roman.

Il m’a semblé aussi que chaque roman abordé devait mettre en lumière la vie d’un des personnages et ainsi venir l’illustrer (à moins que cela ne soit le contraire?). En tout cas certaines subtilités m’ont parfois échappée et je n’ai pas toujours saisi les liens tissés par l’auteur entre la vie de ses personnages et les intrigues de Miss Austen.

Enfin le livre n’échappe pas à quelques clichés: l’amour repenti, le coup de foudre. Certains dialogues m’ont parue étranges, surannés voire désuets.

En conclusion, je dirais que j’ai passé un bon moment avec ce roman parce qu’il parle de Jane Austen et qu’il lui est consacré. C’était une relecture pour moi donc pas de surprise ici. Les personnages demeurent cependant attachants et finalement on veut toujours en savoir plus sur eux. Une petite lecture d’été sympathique en tout cas.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s