Le faiseur d’histoire, Stephen Fry

https://i1.wp.com/www.decitre.fr/gi/66/9782070439966FS.gif

 

Michael Young est un jeune étudiant en histoire de 24 ans. Il étudie à Cambridge et doit présenter sa thèse sur la jeunesse d’Adolf Hitler. Malheureusement, il se laisse trop emporter par la fiction et sa thèse ressemble plus à un roman qu’à un essai. Alors qu’il s’est disputé une énième fois avec sa petite amie, que sathèse a été rejetée, il fait la rencontre de Leo Zuckermann un drôle de personnage, physicien de son état.

Zuckermann semble très intéressé par la thèse de Michael et pour cause! Il lui avoue plus tard que son propre père a oeuvré comme médecin dans le camp d’Auschwitz. Rongé par la culpabilité, Leo fabrique une étrange machine: il cherche à remonter le temps pour changer les choses! Après une prise de conscience alarmante, Michael propose de changer l’Histoire afin de débarrasser la terre d’une des pires calamités du XXème siècle. Il décide de faire en sorte qu’Hitler ne vienne jamais au monde!

 

Le faiseur d’histoire est une uchronie comprenez un genre qui permet de réécrire l’histoire avec des « et si ». Ici Michael s’attache à se demander « et si Hitler n’était jamais venu au monde? ». Prenant au pied de la lettre cette phrase hypothétique, il retourne en arrière et change l’Histoire. Ainsi Hitler ne verra pas le jour mais Michael n’a pas tout prévu! On ne change pas le monde impunément! Il l’apprendra à ses dépens au risque de devenir fou.

Il est difficile de parler de ce roman de science-fiction sans trop en dévoiler. Sachez seulement que j’ai beaucoup aimé. Je l’ai lu en 3 jours malgré les quelques 622 pages! Le personnage de Michael est attachant: personnage maladroit, complexé, il a tout du flegme britannique, chose qu’on lui reprochera continuellement aux Etats-Unis! Il se met toujours dans des situations incroyables et utilise des expressions vieillottes qui font tout son charme.

Le style de l’auteur est farfelu, bizarroïde et décapant! De l’humour 100 % british, un pur régal! Il n’hésite pas à imbriquer les intrigues les unes dans les autres. Ainsi dans le livre I, les chapitres alternent entre l’histoire de Michael et celle d’Hitler lors de la seconde guerre mondiale. L’auteur aime également dérouter son lecteur. Le texte se mue parfois en scripte de cinéma rendant la lecture plus rapide, plus visuelle.

Au-delà des personnages et du style, Stephen Fry pose la question de l’Histoire. Peut-on en changer le cours? Et si oui au prix de quels sacrifices? Sans trop vous en dévoiler, je vous dirai juste qu’en éliminant Hitler, Michael a peut-être déclencher quelque chose de pire….

Bref un grand moment de lecture SF!

Publicités

Une réflexion sur “Le faiseur d’histoire, Stephen Fry

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s