Le roman de l’été, Nicolas Fargues

https://i2.wp.com/www.decitre.fr/gi/27/9782070440627FS.gifLe roman de l’été de Nicolas Fargues, publié aux éditions Folio

 

John, 55 ans aimerait se remettre à la littérature. Oui mais voilà, il a beau avoir une magnifique maison au bord de la mer, du silence et du calme, la feuille reste désespérément blanche! Son voisin Jean le dérange sans cesse pour d’obscures raisons. En réalité, il aimerait lui demander un service….

Frédéric, le fisl de Jean, est un jeune homme employé par l’usine nucléaire du coin. Calme, il supporte sans broncher les caprices de sa femme enceinte et s’évade grâce au parapente. Son DRH le convoque un jour pour lui confier une mission bien spéciale: accueillir et encadrer des jeunes délinquants lors d’un stage de parapente.

Mary, la fille de John, doute de son amour pour Hubert, chnateur de rock qui ne fait rien de sa vie, attendant que le succès et les producteurs viennent frapper à sa porte. Lors d’un voyage en Grèce, elle a rencontré une jeune italienne, Vienna. Coup de foudre amicale ou amoureux? Elle décide de l’inviter à passer quelques jours au bord de la mer….

 

Vous l’aurez peut-être compris. Les trois intrigues, d’abord isolées, se rejoignent. J’ai d’abord eu du mal à entrer dans cette histoire qui commence avec John. Le personnage m’a profondément déplu. Cynique, désabusé, il porte un regard déprimant sur la vie et surtout sur le temps qui passe. Il compte les rides au coin de ses yeux et fustige la vieillesse chez les femmes. Je me suis sentie mal à l’aise parfois écoeurée par certains propos ou commentaires. Cependant, au fil des pages, ce personnage s’étoffe. On découvre qu’il aimerait écrire. A chaque fois, il se prépare un petit rituel: table à l’ombre dans le jardin, thé infusé, feuilles blanches, crayon bien taillé. Oui mais voilà, l’inspiration ne vient vraiment pas et John se trouve toujours des excuses: le thé a trop infusé, il lui faut un coussin, il n’a pas débranché le téléphone. John est en réalité un looser, ha ha (bien fait)!!! Il est intéressant ici de voir que l’auteur a cherché à montrer (ou esquisser) le processus créatif de l’écriture. Il faut d’abord une idée ensuite du travail. John n’a résolument ni l’un ni l’autre! Ainsi John réfléchit à écrire le roman que l’on est en train de lire, sorte de mise en abyme qui donne parfois le tournis.

Les deux autres intrigues mettent en scène Frédéric et Mary. Ils ont un point commun: ils traînent des boulets dans leur vie! Frédéric a une femme Elodie enceinte jusqu’aux yeux. Est-ce le fait d’attendre un enfant? En tout cas elle est imbuvable avec son mari, multipliant les caprices, ne se satisfaisant de rien, critiquant tout!

Mary de son côté est une belle jeune fille qui plus, est intelligente. Mais elle aussi porte sa croix: Hubert ce chanteur de rock, looser attardé, capricieux.Une vraie loque qui fume à tout va, critique tout ce qu’elle entreprend et est même jaloux! Et là le lecteur a juste une envie, celle de leur crier à chacun: « mais tire-toi de cette relation toute pourrie qui ne t’amène rien!! Qu’est-ce que tu attends? »

Justement, les personnages vont prendre conscience de leur relation désastreuse respective. Frédéric à travers les jeunes qu’il encadrera, Mary à travers sa relation avec Vienna. Cette dernière le personnage que j’ai le plus aimé. Loufoque, atypique, cette italienne parcoure le monde sans se soucier du lendemain. J’ai adoré! Elle dit toujours ce qu’elle pense et ne s’embarrasse de rien lisant et découvrant avec joie et admiration Virginia Woolf.

Seul reproche à ce livre, les clichés! Nicolas Fargues les multiplie à commencer par la famille de Frédéric beauf de chez beauf: napperons, cuisine au beurre, caniche en porcelaine et Patrick sébastien en fond sonore. C’est parfois too much même si l’auteur cherche à s’en défendre!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s