Contes de vampires

Les vampires étant au goût du jour, j’ai décidé de lire ce recueil de nouvelles. Intitulé Contes de vampires, il s’agit en fait de trois nouvelles publiées bien avant tout cet engouement pour la littérature bit-litt (pas toujours de bon goût).

La première nouvelle s’intitule Le Vampire. Il s’agit d’un récit écrit par John William Polidori. Un jeune homme romantique Aubrey fait ses débuts dans la société. Il s’attache au mystérieux et sulfureux Lord Ruthven. Désireux de parfaire sa culture et de cerner cet étrange personnage, Aubrey le suit lors d’un voyage en Italie. Les moeurs du Lord oblige Aubrey à le laisser et à partir pour la Grèce où la croyance des vampires est vivace. Plusieurs fois prévenu, Aubrey n’écoute pas jusqu’au jour où il se fait attaquer par un vampire qui n’est autre que Lord Ruthven……    https://i0.wp.com/www.enseignant-flammarion.fr/docs///Contes_de_vampires-couv.png

Dans la deuxième nouvelle, La morte amoureuse, Théophile Gautier, Romuald jeune prêtre ordonné croise la route de Clarimonde. En un regard, il est possédé par cette femme sublime. Hésitant entre sa foi et son désir, il vit une expérience unique. Chaque nuit il rêve qu’il est auprès de Clarimonde, amant subtil et infatigable. Chaque matin, il est la prêtre qu’il a toujours été. Mais ne serait-ce pas le contraire? Est-ce le prêtre qui rêve ou le dandy?

Comment briser cette malédiction surtout que Clarimonde n’est pas qu’une belle femme. Chaque nuit elle se renouvelle grâce au sang de son amant.

Enfin la troisième nouvelle, le mari vampire de Luigi Capuana, met en scène un couple. Chaque soir, dans leur lit, ils entendent d’étranges bruits: les couvertures volent, le parquet grince. Luisa, la femme entend des voix. Bientôt, ils se rendent compte que leur enfant perd toute couleur. Plus les nuits passent, plus il dépérit. Un ami à l’esprit scientifique fait le lien avec le précédent mari de luisa. Vampire, il revient hanter chaque nuit sa femme. Le seul moyen de l’empêcher de revenir est de déterrer son corps et de brûler ce qu’il en reste.

Etonnante lecture que celle-ci qui nous plonge au coeur du mythe du vampire. Loin des clichés Hollywoodiens, ces trois nouvelles s’ancrent dans la superstition et la croyance de l’époque. En effet, chaque récit s’inspire d’une croyance réelle et exotique. Jouant souvent avec l’inconscient et le rêve, le lecteur ne peut pas toujours dire ce qu’il s’est vraiment passé.

Chez gautier, on ne sait pas qui rêve de qui. Même chose chez Capuana: ces apparitions sont-elles des hallucinations ou la réalité?

Le plus intéressant est de constater les clichés ou vérités véhiculés par l’image du vampire. Depuis longtemps, c’est un homme raffiné, dandy, qui aime séduire. La religion est souvent reliée à ce mythe. Ainsi avec Gautier on retrouve le leitmotiv du prêtre possédé. Chez Capuana on peut même percevoir l’esquisse du livre Rosemary’s baby.

Trois nouvelles diaboliques qui reflètent les questions et les angoisses d’un monde moderne. A noter que mon édition est enrichie d’un dossier sur le mythe du vampire: origine mais aussi histoire à travers les siècles, la littérature et le cinéma.

A dévorer…

Publicités

Une réflexion sur “Contes de vampires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s