Cristal qui songe, Theodore Sturgeon

 

Cristal qui songe de Theodore Sturgeon

Publié aux éditions J’ai Lu

Horty, un jeune garçon de huit ans, est renvoyé de l’école pour avoir mangé des fourmis. Rentré chez lui, il se dispute violemment avec son père adoptif qui le martyrise une dernière fois en lui coinçant trois doigts dans un placard. Mutilé, Horty s’enfuie. Il erre jusqu’au soir où il rencontre une troupe de cirque ambulant. Il y fait la rencontre des naines Zena et Bunny mais surtout du féroce directeur surnommé le Cannibale. Ce dernier détient une étrange collection de cristaux qui semblent dotés de pouvoirs spéciaux. Au fur et à mesure, Horty comprend que ces cristaux ont la capacité de créer des monstres. Horty s’aperçoit d’ailleurs que ses doigts sectionnés ont « repoussé ». Il va ainsi découvrir ce qui le lie à ces cristaux qui songent….

 

 

 

 

Cristal qui songe est un classique de la littérature SF. C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme (super! je vais parfaire ma culture SF) que je me suis lancée dans cette lecture. Mon avis est cependant mitigé.

J’ai beaucoup apprécié le début du récit. En effet, l’auteur nous présente un personnage, Horty, au comportement bien singulier. Il se délecte de fourmis à la récréation. Expérience? Goût prononcé pour les petites bêbêtes? Qui n’a jamais tenté de manger de la craie ou de la colle? On se dit qu’Horty est a priori un gamin normal. Cependant, au fur et à mesure du récit, certains petits détails nous mettent la puce à l’oreille. L’auteur distille savamment ses indices à commencer par ce lien indestructible entre Horty et son jouet en bois, un diable à ressort. Tout au long de l’histoire, Horty va développer ses dons jusqu’au moment où la vérité sera faite sur ses origines réelles.

Les autres personnages du livre ne m’ont pas séduite autant qu’Horty. J’ai cependant aimé l’histoire de ce cirque ambulant dirigé d’une main de fer par le Cannibale. Les nains, l’homme-crocodile, l’homme-poisson crééent une atmosphère baroque, parfois très étrange. Mais j’avoue que j’ai trouvé les dialogues caricaturaux, parfois à la limite du niais. Les explications fournies à propos des cristaux sont parfois floues et c’est bien dommage car l’on reste sur sa fin.

Et la fin, parlons-en d’ailleurs! Elle ne m’a pas convaincue. J’ai vraiment eu du mal à aller jusqu’au bout de ma lecture. Tout s’enchaîne d’une étrange manière. Là encore, l’auteur ne donne pas de véritable explication et laisse son lecteur dubitatif.

Un avis donc mitigé pour ma part. A vous de me donner le vôtre!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s