Hypathie, Pécout et Greiner

Je continue d’explorer le domaine immense de la bande dessinée où, je le reconnais, je suis novice.

Alors me voilà, jeudi à déambuler une fois de plus dans une librairie (passe-temps Ô combien favori) et voilà que je tombe sur une perle rare, comme je les aime: une BD qui me séduit d’abord pour sa couverture, ensuite pour son sujet.

Amateur d’histoire grecque (ou pas grecque d’ailleurs), de récits qui mettent en scène de grandes figures féminines, voici l’histoire d’Hypathie.

Pour ceux qui ont bonne mémoire, vous aurez noté qu’il y a peu, un film hollywoodien est déjà sorti sur la belle. Voilà que la littérature s’empare donc du sujet pour nous offrir une magnifique BD.    https://i1.wp.com/www.psychovision.net/livres/images/stories/news/romans/dupuis/sorcieres/hypathie.jpg

Hypathie était une philosophe grecque qui a vécu au 4ème siècle après JC. Elle est belle mais elle est surtout redoutablement intelligente et chose peu commune pour l’époque, elle veut recevoir une éducation. Par bonheur son père, philosophe de renom lui accorde ce droit. C’est donc auprès de ce père et maître à penser qu’Hypathie entame sa formation. Mais celle-ci n’est qu’une étape pour entrer à l’université. Hypathie est brillante, chose qui agace ses compagnons mais pire encore, c’est une femme. Or une femme, c’est bien connu pour l’époque, n’a pas à se cultiver et à penser par elle-même. Elle doit avant tout plaire à son mari.

Hypathie a donc la lourde tâche selon le doyen de l’université d’Alexandrie d’être brillante et de se rendre invisible.

Reconnue enfin par ses pairs comme une grande philosophe, Hypathie ne continue pas moins d’agacer. Dans ces temps troublés, la religion chrétienne émerge en Grèce et cherche à éradiquer toute autre croyance, juive ou polythéiste. Encore une fois, Hypathie fait preuve de sagesse en essayant de raisonner les partisans du Dieu unique qui n’hésitent pas à persécuter et violenter ceux qu’ils jugent « infidèles ». Hypathie prône la tolérance. Son message n’est hélas pas entendu. Elle deviendra le bouc émissaire des chrétiens qui la feront passer pour une sorcière.

Hypathie finira martyre non sans avoir léguer à l’humanité ses connaissances et sa sagesse. Une grande leçon de philosophie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s