La tentation du pont, Véronique Sels

La tentation du pont de Véronique Sels

Publié aux éditions Genèse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La tentation du pont est un livre surprenant qui m’a plus dès les premières pages. En effet, dès l’incipit du roman, nous faisons la connaissance de Perséphone. Elle se présente comme une clocharde sale, aux cheveux gras, aux doigts noirs et à l’âge digne de celui de Mathusalem! Mais ce qui accroche et ce qui plaît dès ces premières lignes, c’est la franchise avec laquelle elle s’exprime. Elle ne cherche pas à nous émouvoir ou a contrario nous provoquer. Non. Elle veut tout simplement nous raconter son histoire avec ses mots simples mais plein de tendresse et d’humour.

Et de l’humour, il y en a à revendre dans ce roman. D’abord avec ce personnage de Perséphone qui préfère vivre sous les ponts, qui entretient avec beaucoup de méticulosité sa mauvaise haleine afin de repousser quiconque s’approcherait d’un peu trop près. Elle passe son temps à errer, regarder les gens, écrire dans son cahier jusqu’au jour où elle fait une étrange rencontre qui va bouleverser son existence! En contemplant son propre reflet dans l’eau du canal St Martin, elle se rend compte qu’elle a une sorte de mission à accomplir. Désormais, elle devra se tourner vers les autres et les aider. C’est ainsi qu’elle fait la connaissance d’une galerie de personnages tous plus farfelus les uns que les autres. Il y d’abord Janos, le cantonnier Hongrois, qui noie ses rêves de noblesse dans l’alcool; Porphyre, le chauffeur de taxi africain qui se démène pour sauver son village; Simone la femme battue et Chang le moine Shaolin reconverti dans la coiffure. Avec humour, tous ces personnages vont se croiser. Les situations s’enchaînent toutes plus folles les unes que les autres. Et une véritable amitié va lier ces paumés qui réalisent la force et la chance qu’ils ont d’être ensemble. Ils décideront de vivre ensemble dans un grand appartement: joyeux mais tendre bazar en perspective!

Au-delà de cet humour et du comique de certaines situations, Véronique Sels met en scène avec grâce des personnages perdus dans la société d’aujourd’hui, inadaptés au mode de vie parisien. Chacun a ses rêves mais aucun ne peut les formuler ou espérer les réaliser un jour. Derrière le rire et la drôlerie de leur caractère, on découvre des personnages attachants qui souffrent de leur situation et qui mettent en évidence les disfonctionnements de notre société. La fin du roman est d’ailleurs très révélatrice. Elle m’a véritablement bluffée au point qu’il serait intéressant de relire le roman à la lumière de cette révélation.

La Tentation du pont est une belle découverte.

La tentation du pont de Véronique Sels aux éditions Genèse (228 pages)

Merci aux éditions Genèse et aux agents littéraires de m’avoir permis de découvrir ce roman.

Publicités

Une réflexion sur “La tentation du pont, Véronique Sels

  1. Pingback: Mes partenariats | carolivre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s