Les Aigles de Rome, Livre I, Marini

Une fois n’est pas coutume, j’ai envie de vous parler d’une BD. Car après tout c’est une littérature comme une autre.
Il s’agit du premier livre de la série Les Aigles de Rome de Marini.
Le blond (Ermanamer) et le brun (Marcus). Lequel choisirez-vous?


Nous sommes en 745 Ab Urbe Condita. Après avoir annexé la région des Alpes, Drusus, général romain, est envoyé en Germania. Sa tâche est de soumettre les tribus barbares. Il met pour cela trois longues années. En gage de fidélité et de sécurité vis-à-vis de Rome, il prend en otage des jeunes princes germans dont le très jeune Ermanamer. Il est emmené à Rome afin de devenir un parfait citoyen.

753 Ab Urbe Condita : le jeune Marcus, citoyen romain à Rome, est le fils du très célèbre Titus Valerius, ancien général d’Auguste. Il entraînait les jeunes soldats romains au combat.
Un jour qu’il est en audience auprès d’Auguste, il laisse son fils Marcus sans surveillance. Le jeune homme, intrépide et sauvage, se fait bousculer par un autre garçon du même âge. Une bagarre éclate dans le palais entre les deux garçons. Auguste irrité par cette attitude sauvage sépare les deux combattants. Il s’aperçoit qu’il s’agit du fils de Titus Valerius mais aussi du jeune Ermanamer capturé quelques années plus tôt. Il confie les deux jeunes hommes à Titus Valerius qui devra en faire de vrais soldats.
L’entraînement commence: le lecteur sera amnené à suivre la formation des deux garçons depuis leur adolescence jusqu’à l’âge adulte.

 

Une bande dessinée comme je les aime. Les dessins sont magnifiques, soignés et très respecteux de la réalité historique. On en apprend beaucoup sur les techniques de combat à la romaine mais surtout sur l’intelligence innée des Romains en matière de politique étrangère. Lorsqu’ils soumettaient un peuple, ils intégraient leurs croyances et leurs moeurs au lieu des les repousser. Les nouveaux peuples devenaient ainsi des Romains à part entière. La Bd rend bien compte de cette manoeuvre habile notamment quand Ermanamer change de nom pour devenir Gaius Julius Arminius.
C’est une BD « deux en un »: l’histoire est passionnante dès le début  et l’on apprend une multitude de choses sur la vie et les moeurs romaines.
J’ai adoré l’histoire de ces deux jeunes garçons. Ils symbolisent la rencontre entre le monde romain civilisé et le monde « barbare ». Marcus a d’abord du mal à accepter ce frère par défaut mais les deux garçons ont beaucoup à apprendre l’un de l’autre. On suit leur formation à la dure. Ils doivent devenir des citoyens romains modèles, des guerriers exemplaires. On sent déjà qu’ils seront frères « à la vie, à la mort » mais qu’ils restent rivaux jusqu’au bout.  J’aime beaucoup cette rivalité sous jacente qu’on sent poindre entre eux deux et qui laisse supposer des choix cruciaux à faire dans l’avenir notamment vis-à-vis des femmes.
Bref une Bd intéressante pour tous ceux qui aiment l’histoire romaine mais pas seulement.

Publicités

2 réflexions sur “Les Aigles de Rome, Livre I, Marini

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s