Murena, chapitre 1er la pourpre et l’or, Dufaux et Delaby

Je vous présente aujourd’hui une autre bande dessinée dont l’histoire se déroule encore sous l’Empire romain. Il s’agit du premier tome de Murena.

 » Il était d’un naturel féroce et sanguinaire qui se trahissait dans les moindres choses comme dans les grandes…. Dans tous les combats de gladiateurs donnés par lui ou quelqu’un d’autre, il faisait égorger même ceux qui tombaient par hasard pour observer leur visage quand ils expiraient. » ( Suétone, Claude XXXIV)

https://i0.wp.com/www.decitre.fr/gi/39/9782505007739FS.gif

Vous l’avez peut-être deviné, il s’agit du portrait de l’empereur Néron
Murena
est une BD maginifique dont l’ambition est de retracer historiquement et fidèlement le règne de la « gens Claudia » comprenez les empereurs ayant régné sur Rome depuis Claude (41 ap JC). Ainsi nous suivons la vie de cet empereur réputé pour sa couardise et sa laideur. Commence alors pour Rome, le règne d’empereurs plus dégénérés les uns que les autres. Le premier tome de Murena retrace la fin de Claude. Marié à Agrippine, il adopte son fils Néron et dans son testament lui lègue le trône de Rome tout en désavouant son propre fils biologique Britannicus. La machine est lancée. Agripinne ivre de pouvoir ne renoncera à rien pour arriver à ses fins.

Lors de mes cours de civilisation latine je me souviens très bien avoir abordé cette partie de l’histoire romaine assez compliquée faite d’intrigues et de complots. Je l’ai également croisé dans le fameux Britannicus de Racine. Cette BD a le mérite de dépoussiérer l’histoire et d’expliquer clairement la façon dont les choses se sont passées. Les dessins sont sublimes et montrent parfaitement bien le caractère des différents personnages. Britannicus apparaît comme un jeune homme faible. Dès le départ son sort est scellé. Les auteurs n’ont pas oublié de montrer la passion naissante de Néron pour les arts et le théâtre en particulier. Etouffé par sa mère Agrippine, il devra renoncer à ses rêves et suivre le chemin qu’elle lui a tracé. Les auteurs sont très fidèles à l’histoire romaine et montre de quelle manière la tragédie de Rome se met en place.
A noter,à la fin de la BD, un lexique qui explique certaines termes latins. De plus le tome 1 de Murena existe en version latine.
A suivre donc puisqu’il existe déjà 8 tomes!

Publicités

Une réflexion sur “Murena, chapitre 1er la pourpre et l’or, Dufaux et Delaby

  1. Je ne lis presque jamais de BD mais j’ai lu tous les tomes de cette série. Elle a le mérite de bien expliquer les intrigues de palais, d’être fidèle à l’Histoire et d’avoir des dessins absolument magnifiques !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s