Persepolis de Marjane Satrapi

Pour commencer, soyez indulgents avec ma critique de ce jour! En effet, j’ai peu l’habitude de chroniquer des Bandes dessinées. Cet exercice m’est encore inconnu. Si je suis maladroite dans mes propos, ne m’en tenez pas rigueur.

Persepolis d’abord qu’est-ce que c’est? Une BD en noir et blanc réalisée par Marjane Satrapi, une iranienne qui a vu son oeuvre adaptée en film, consécration suprême! Les dessins sont assez « simples » et ceci n’est pas du tout péjoratif. Ils illustrent avec clarté les propos tenus par l’héroïne.

Persepolis, c’est aussi l’histoire de Marjane Satrapi elle-même. Elle y retrace sa vie, de son enfance à Téhéran dans les années 80 à son entrée dans la vie adulte. Mais à travers cet aspect biographique, c’est l’occasion pour l’auteur de parler de l’Iran et des bouleversements politiques qui ont marqué le pays. Tout commence avec le renversement du Chah d’Iran puis avec la révolution culturelle. C’est la société entière qui est restructurée, réorganisée. On passe d’une société ouverte, tournée vers les autres à un univers où tout devient interdit, où les intellectuels et les femmes sont persécutés.

Ce qui fait la force du livre, selon moi, c’est que tout est vu à travers les yeux de Marjane enfant puis adolescente. Et c’est donc souvent avec humour que les événements politiques nous sont rapportés. Par exemple, Marjane aimerait que son père devienne un héros révolutionnaire. Elle n’hésite pas à raconter des mensonges à ses amis sur les prétendus exploits de son père jusqu’au jour où elle apprend qu’un de ses oncles a bel et bien été emprisonné pour s’être rebellé. Malgré la prison, la torture subies par cet oncle, Marjane est fière d’avoir un « héros » dans la famille. Le regard innocent de Marjane enfant donne une dimension supplémentaire au message délivré. L’horreur de la guerre, des exécutions sommaires devient beaucoup plus frappante et violente aux yeux du lecteur.

La condition féminine est aussi largement traitée par l’auteur. Marjane passe d’une école laïque mixte à une école religieuse où garçons et filles sont séparés. On impose le port du voile aux femmes du jour au lendemain. On impose aussi une vision de la femme bien négative: traîtresse, impudique, menteuse, inférieure. L’héroïne ne comprend pas ces bouleversements qui ne sont ,non pas un progrès, mais une régression. C’est ainsi que le femme est amenée à utiliser des ruses pour afficher sa rébellion: maquillage discret, mèche de cheveux dépassant du voile sont autant de petits détails qui permettent d’affirmer sa révolte.D’ailleurs l’auteur ne se gêne pas pour montrer l’absurdité des lois religieuses. Alors qu’elle suit des cours de dessin, elle doit réaliser un nu. Sauf qu’il est hors de question de faire poser un homme ou une femme nu! Le modèle, en l’occurence une femme, se présente donc habillée de la tenue réglementaire c’est à dire couverte de la tête aux pieds! L’auteur conclut avec humour, disant avoir appris à réaliser de beaux effets drapés!!

https://i0.wp.com/www.bdselection.com/php/divers/satrapi/satrapi3.jpg

Enfin, Persepolis c’est aussi la quête d’une identité. Comment se sent-on femme en Iran alors que l’idée même d’être une femme est répugnante aux yeux de la loi? Comment s’affirmer lorqu’on grandi dans une société qui nous baîllonne? Marjane fuiera une première fois en Autriche. Là-bas elle découvrira le sexe, les drogues, la liberté mais renoncera en partie à sa qualité d’iranienne. Elle s’exilera une seconde fois en France pour fuir un pays dont le gouvernement se tourne résolument vers la répression et la soumission du peuple. Marjane, petite héroïne au caractère bien trempé qui ne mâche pas ses mots, ne peut que s’enfuir pour s’exprimer en toute liberté et pour montrer à l’Occident que son pays n’a pas toujours été aussi rétrograde et répressif…….En attendant que les choses changent.

Un vrai coup de coeur pour moi, lu dans le cadre du challenge « Littérature au féminin ».

Publicités

Une réflexion sur “Persepolis de Marjane Satrapi

  1. Pingback: Chroniques de Jérusalem, Guy Delisle « carolivre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s