1Q84, Haruki Murakami

 

1Q84, c’est le croisement de deux histoires: celle de Aomamé et celle de Tengo. Les deux personnages ne se croisent à aucun moment: ils alternent à chaque chapitre.

Il y a d’abord Aomamé. Cette jeune femme, presque la trentaine, est une solitaire. Elle est professeur d’arts martiaux et de stretching. Jolie, musclée, elle paraît douce et bien sous tout rapport. Sauf qu’Aomamé est loin d’être inoffensive. Elle exécute froidement, grâce à « sa technique spéciale », des hommes violents avec leur femme et qui ne méritent pas de rester sur terre. Après chaque mission, Aomamé part en chasse afin de passer la nuit avec un homme tandis qu’elle se rend compte que des détails infimes liés à son quotidien ont été modifiés tout autour d’elle…

Tengo a lui aussi la trentaine. Il est professeur de mathématiques et vit seul. Il a une petite amie mariée qu’il voit de temps en temps pour assouvir ses besoins. Tengo écrit des romans. Un jour, son agent littéraire Komatsu lui propose de réécrire un roman La Chrysalide de l’air. Ce livre a été composé par une certaine Fuakérie, lycéenne de 17 ans. Tengo est d’abord réticent puis il accepte. Il rencontre alors Fuakérie, une bien étrange jeune fille…

 

Si vous connaissez un peu l’univers de Murakami vous serez peu étonné à la lecture de ce roman. En effet, l’auteur aime déranger son lecteur, le laisser perplexe. Le monde qu’il décrit oscille toujours entre la réalité et le rêve sans que l’on sache vraiment jamais où l’on se situe.

Dans ce roman, Murakami fait d’abord le choix de raconter deux histoires, de suivre deux personnages bien distincts: Aomamé et Tengo. De chapitres en chapitres, on suit leurs aventures avec attention sans jamais qu’ils n’établissent de liens entre deux. Cependant, on constate peu à peu qu’ils semblent liés tous les deux. Certains détails nous font penser qu’ils se sont déjà connus et qu’ils seront amenés à collaborer ensemble par la suite, sans doute dans le deuxième tome de 1Q84. Tout cela est suggéré avec tant de délicatesse et de subtilité que c’est un vrai régal de voir les pièces du puzzle se former et s’imbriquer devant nos yeux.

L’étrangeté côtoie le quotidien de nos personnages. Aomamé constate que des éléments changent dans sa vie. Les policiers semblent doter d’armes plus conséquentes. Pourquoi ce détail lui saute-t-il aux yeux? Est-ce elle qui ne l’avait pas remarqué avant ou a-t-elle basculé dans un autre monde presque identique à l’ancien?  Et pourquoi donc s’acquitte-t-elle de missions punitives?                            Tengo est amené a accepter de réécrire le roman d’une jeune fille très étrange: Fuakérie. Elle s’exprime peu et semble avoir été traumatisée dans sa jeunesse. Par qui et pourquoi? Il apprend qu’elle s’est échappée d’une mystérieuse organisation appelée Les précurseurs. Fuakérie voit des choses que les autres ne peuvent voir: elle les appelle les Little People. Bizarrement, c’est avec Tengo qu’elle se sent le mieux. Ce dernier va tout faire pour aider la jeune fille et pour comprendre ce qui lui est arrivé.

Dans ce premier tome, les questions sont nombreuses et restent en suspens. Aomamé baptise l’année 1984 par 1Q84, le Q faisant référence aux questions qu’elle se pose elle aussi. Peu à peu les éléments se mettent en place et on est presque déçu lorsqu’on arrive à la fin du roman: l’auteur a suscité notre envie de connaître la fin de l’histoire.

1Q84 est un premier tome réussi, étrange et envoûtant qui laisse supposer que je continuerai la lecture de cette trilogie.

Retrouvez une autre de mes chroniques sur trois autres romans et nouvelles de Haruki Murakami, Kafka sur le rivage, Sommeil, Saules aveugles, femmes endormies.

Publicités

4 réflexions sur “1Q84, Haruki Murakami

  1. Je viens de finir de lire « Kafka sur le rivage » du même auteur que j’ai bien aimé. Ce livre m’a donné envie de lire d’autres livres de cet auteur.  » 19Q4″ m’a l’air bien aussi!

  2. Pingback: 1Q84, Livre 2, juillet-septembre, Haruki Murakami « carolivre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s