Dernière nuit à Twisted River, John Irving

Titre VF: Dernière nuit à Twisted River

Titre VO: Last Night in Twisted River

Auteur: John Irving

Publié aux éditions du Point, 2012

 

 

 

 

 

 

 

 

1954, au nord du New Hampshire, à Twisted River, pays sauvage des bûcherons et des flotteurs de bois, les draveurs, Dominic Baciagalupo, 30 ans, veuf et père de Danny, 11 ans, travaille comme cuisinier avec, pour garde du corps Ketchum, l’ogre anarchiste au grand coeur, l’ami de toute une vie.
Suite à la mort malencontreuse de Jane, sa maîtresse, causée par Danny qui l’a prise pour un ours, père et fils fuient le courroux revanchard du shérif Carl, l’« officiel » de la dame. Première étape, Boston, où Dominic cuisine dans un restaurant italien, où Danny rêve de devenir écrivain. De nouveau inquiétés par le shérif, les Baciagalupo se bâtissent une nouvelle vie dans le Vermont : après avoir tâté de la gastronomie chinoise, Dominic se lance à son compte avec succès, et Danny devient un écrivain célèbre.
Ultime étape : Toronto. Mais on n’échappe pas à la rage vengeresse du shérif !

 

Dernière nuit à Twisted River est le genre de roman qu’on regrette d’avoir terminé! Je me suis tant attachée aux personnages et j’ai tellement aimé l’ambiance créée par l’auteur que j’aurais bien lu encore quelques pages de plus!

Il a fallu passer (dans mon cas) les 10 premières pages du roman qui donnent le ton. Dominic et Danny vivent dans le nord des Etats-Unis. Dominic est cuistot pour les bûcherons. Les premières pages sont un peu techniques puis doucement tout se met en place. On explore la vie rude et sauvage de ces hommes venus dans le nord pour travailler dans les forêts.

On ne peut qu’adorer le binôme père/fils dont on suivra l’évolution tout au long du roman. Pour échapper au shérif Carl, ils n’ont d’autres choix que de fuir. Dominic se réinvente chaque fois. Attention, en lisant ce roman vous risquez fort d’avoir une envie de manger italien. Les recettes du chef émaille le roman pour notre plus grand plaisir.

Le passé vient souvent rattraper nos deux fuyards qui doivent alors toujours aller plus loin. Au fil de l’histoire on en apprend plus sur eux. Comment Dominic a rencontrer Rosie son épouse, comment il la perdue également. Certains passages sont savoureux. Danny n’a pas vraiment le chic pour trouver une fille qui lui corresponde! A travers leurs histoire, c’est aussi celle des Etats-Unis que l’on redécouvre. Les 679 pages ne sont pas un obstacle et on les tourne sans discontinuer!

Quant à Danny, on le voit grandir et évoluer jusqu’à ce qu’il devienne écrivain et par là le double de l’auteur. John Irving double en effet son roman d’une réflexion sur la condition et le travail de l’écrivain. Il ne manque ni d’ironie ni de mordant pour décrire les affres et les passions de l’écrivain.

Un de mes personnages préférés reste Ketchum, le bûcheron au grand cœur qui jure comme il respire. Généreux, fidèle en amitié, il vient égayer le roman de ces bons mots. Il reste le trublion de la bande se moquant de la loi et des autres.

C’est un vrai régal que la lecture de ce livre, une vraie bouffée d’oxygène qui nous voit quitter ces personnages à contrecœur.

Publicités

2 réflexions sur “Dernière nuit à Twisted River, John Irving

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s