Tess d’Uberville, Thomas Hardy

Titre du roman: Tess d’Uberville

Auteur: Thomas Hardy

Publié au Livre de Poche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jeune paysanne innocente placée dans une famille, Tess est séduite puis abandonnée par Alec d’Urberville, un de ses jeunes maîtres. L’enfant qu’elle met au monde meurt en naissant.
Dans la puritaine société anglaise de la fin du XIXe siècle, c’est là une faute irrémissible, que la jeune fille aura le tort de ne pas vouloir dissimuler. Dès lors, son destin est une descente aux enfers de la honte et de la déchéance.

 

J’ai mis du temps à lire ce roman classique anglais (presque un mois). Il faut dire que la rentrée ne m’a pas forcément aidée (stress + beaucoup de travail). Pourtant tout avait bien commencé.

Dès les premières pages du roman, j’ai été happée par l’histoire de Tess. C’est une jeune paysanne de 16 ans, mal née: son père a tendance a pas mal picoler, quand à sa mère, elle est débordée par tous ses enfants (pas de contraception à l’époque!).

Quand le père de Tess découvre qu’il aurait une pseudo ascendance avec la chic famille d’Uberville, il n’hésite pas à pousser sa fille à aller travailler dans cette riche famille éloignée. Tess, pure et naïve, obéit à ses parents. Sauf que Tess ne connaît rien à la vie. Elle est séduite par le ténébreux Alec d’Uberville. De cette unique union naîtra un enfant qui mourra quelques temps plus tard. Le milieu du roman est un peu longuet à mon goût mais passé l’épisode de la laiterie, le lecteur se demande vraiment ce qu’il va advenir de Tess, délaissée de tous.

La tragédie éclate alors pour Tess. Cette pauvre fille qui ne savait rien et qui n’avait aucune mauvaises intentions se retrouve tout à coup mise au banc de la société parce qu’elle a eu une relation hors mariage. Thomas Hardy dénonce dans son roman le poids des conventions, de la société qui n’accepte pas des femmes ce qu’elle accepte des hommes.

Toute la vie de Tess va se traîner dans la misère, le travail et le rachat d’une faute qu’elle ne pensait pas commettre! On souffre littéralement aux côtés de cette pauvre Tess qui reste digne jusqu’au bout.

Malgré son infortune, elle plaît aux hommes. Elle reste toujours aussi belle et gracieuse. Elle trouvera son salut en Angel Clare. Mais rien n’est simple avec Tess: son honnêteté la perdra! Thomas Hardy n’hésite pas à montrer les différences de traitement entre les hommes et les femmes: moins bien considérées, ces dernières sont moins payées et bannies à la moindre faute.

J’ai été aussi choquée par la manière réaliste dont le romancier traite la mort de l’enfant de Tess. On sent la détresse de la jeune mère qui vient de perdre son enfant mais la société (et sa mère la première) semble lui dire que c’est mieux ainsi.

  Tess d’Uberville est un grand roman qui peint la société anglaise paysanne du 19ème siècle et qui nous raconte de manière tragique la vie de cette pauvre Tess. Magistral! Un roman à mettre entre toutes les mains même si certains passages peuvent paraître plus difficiles que d’autres.

Publicités

5 réflexions sur “Tess d’Uberville, Thomas Hardy

  1. Récemment, j’ai lu un livre (enfin, si on peut appeler cela comme ça) où il était beaucoup fait référence à ce roman. Il était rapproché de grands classiques anglo-saxons que j’adore comme « Les hauts de Hurlevent » ou « Jane Eyre ». Alors je suis allée voir de plus prêt. Mais le destin déprimant au possible de l’héroïne m’a fait reculer, je l’avoue.

  2. Je n’ai pas lu le livre mais vu le film qui m’a fait faire des cauchemars. L’histoire m’avait bouleversé et encore maintenant j’en garde un terrible souvenir, en particulier cette scène désespérante où elle enterre seule son nouveau-né. J’en ai pleuré!! Je ne lirai pas ce roman de si tôt, il m’a trop mise mal à l’aise. J’attends encore un peu. C’est une tragédie épouvantable, pauvre Tess comme tu l’as si bien dit si « pure » et « innocente », peut-être même plus qu’Angel Clare…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s