L’enquête, Philippe Claudel

Auteur: Philippe Claudel

Titre: L’Enquête

Publié au Livre de Poche, 2012.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 » Nous traversons des temps difficiles, vous n’êtes pas sans le savoir.
Très difficiles. Qui pourrait prévoir ce que nous allons devenir, vous, moi, la planète… ? Rien n’est simple. Un peu d’eau ? Non ? Comme vous voulez. Après tout, si vous permettez, je peux bien me confier à vous, à mon poste, on est bien seul, terrible-ment seul, et vous êtes une sorte de médecin, n’est-ce pas ? Pas vraiment…, murmura l’Enquêteur. Allez, ne soyez pas si modeste !  » reprit le Responsable en lui tapant sur la cuisse.
Puis il inspira longuement, ferma les yeux, expira l’air, rouvrit les yeux.  » Rappelez-moi le but exact de votre visite ? A vrai dire, ce n’est pas vraiment une visite. Je dois enquêter sur les suicides qui ont touché l’Entreprise. Les suicides ? Première nouvelle… On me les aura sans doute cachés. Mes collaborateurs savent qu’il ne faut pas me contrarier. Des suicides, pensez donc, si j’avais été au courant, Dieu seul sait ce que j’aurais pu faire ! Des suicides ? « 

 

Voilà un roman totalement différent de ce que j’ai l’habitude de lire chez Philippe Claudel. Dans ce livre, qui vient de sortir en poche, l’auteur met en scène un personnage nommé l’enquêteur. Il a pour but, comme on s’en doute, de mener une enquête dans l’Entreprise. En effet, depuis quelques temps, les suicides d’employés se sont multipliés. L’enquêteur doit en déterminer les causes.

Mais rien ne se passe comme prévu. A son arrivée, l’enquêteur est d’abord pris dans une tempête de neige qui va achever de le tremper et de le glacer jusqu’aux os. Perdu dans une ville inconnue où dès la nuit tombée toute forme de vie semble déserter les rues, l’enquêteur se met en quête d’un hôtel. Et tout va de mal en pis: personne n’est là pour l’accueillir, sa chambre est miteuse, le matin au petit déjeuner tous l’ignorent cordialement. Impossible non plus d’enquêter correctement comme si le monde s’était ligué contre lui.

Le séjour professionnel de l’enquêteur vire au cauchemar du genre de ceux où l’on monte des marches sans en voir le bout. La situation devient de plus en plus absurde. Pris dans cet engrenage, l’enquêteur comme le lecteur se sent de moins en moins à l’aise, oppressé, agressé.

En effet, si l’on peut voir à travers le roman de Philippe Claudel une dénonciation du monde du travail qui en demande toujours plus à ses employés et n’hésite pas à broyer les plus faibles, on peut y lire aussi un roman de l’absurde à la Kafka. J’ai été véritablement intrigué par cet enquêteur qui déteste toute poésie et pour qui les mots sont utiles à une seule et unique chose: faire de bons rapports bien objectifs et cartésiens. Finalement, je me suis prise de sympathie pour cet homme qui subit de plein fouet les incohérences de la société. Philippe Claudel s’amuse à brouiller tous les repères, à mettre à l’envers nos certitudes pour rendre le monde fou. On souhaite que l’enquêteur s’en sorte et qu’il retrouve le monde rassurant et confortable d’avant.

Cette lecture m’a mise mal à l’aise mais dans le bon sens: jusqu’au bout je me suis dit que tout allait s’arranger et que l’enquêteur allait enfin se réveiller de cet atroce cauchemar. L’auteur pousse l’absurde jusqu’à son paroxysme. Impossible d’échapper à cette évidence: personne ne se sauve de ce monde devenu fou. Ce roman est à lire, non comme une intrigue ordinaire et divertissante, mais comme une réflexion sur la folie et l’absurdité du monde qui nous entoure.

Publicités

2 réflexions sur “L’enquête, Philippe Claudel

    • J’avoue que ce roman change ce que l’auteur écrit d’habitude. C’est plutôt un livre qui louche du côté de la philosophie. Un peu spécial, je l’admets!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s