Les âmes croisées, Pierre Bottero

Auteur: Pierre Bottero

Titre: Les âmes croisées

Édition: Rageot

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Qui veux-tu être, Nawel ? Qui veux-tu vraiment être ? »
Elle le savait désormais.
-Je me nomme Nawel Hélianthas…
Un vœu, un simple choix, possédait-il le pouvoir d’orienter une existence entière ?
– Je sollicite le droit et l’honneur de revêtir…
Un mot, un unique mot pouvait-il devenir une clé ?

Nawel est une jeune fille de 17 ans qui appartient à la caste des Perles. A quelques jours de la cérémonie pendant laquelle elle devra annoncer son choix de Robe, Nawel connaît un incident qui vient tout bouleverser et remettre son destin en cause….

 

Je ne peux pas trop en dire sur l’intrigue au risque de dévoiler une grande partie du roman. Je vais donc surtout donner mon avis sur les personnages et l’ambiance du roman.

Nous sommes bien sûr projetés dans la pure fantasy. J’avais déjà lu Ellana de Pierre Bottero mais je n’avais guère accroché au monde créé par l’auteur. Avec Les âmes croisées, j’ai été agréablement surprise. D’abord par le monde fantastique. Il s’agit d’un monde en apparence simple. Divisé en deux, il y a d’un côté la caste des Perles: ce sont ceux qui ont le pouvoir. D’un autre côté, il y a les Cendres: il s’agit ici du peuple.

Cendres et Perles ne se mélangent jamais. Les Perles méprisent les Cendres tandis que ces derniers les craignent et à juste titre! En effet, un Perle a le droit de vie ou de mort sur un Cendre et Nawel en fera l’amère expérience. Nawel sera amenée à faire des choix cruciaux pour son avenir. Là où sa famille lui réservait un destin tout tracé, Nawel se rebelle est fait ses propres choix. J’ai aimé ce trait de caractère.

J’ai beaucoup apprécié aussi les descriptions très visuelles données par l’auteur. A la lecture on visualise très facilement la manière dont se présente la cité. L’auteur a su créer à la fois une cité mystérieuse et réaliste. C’est ce mélange des deux que j’ai apprécié.

Au fil de l’intrigue, le lecteur fait connaissance avec Nawel, l’héroïne. Au début du roman, j’ai été déçue. Je trouvais Nawel exécrable et exaspérante. D’autre part, je trouvais qu’il ne se passait pas grand chose et que ce début restait très « jeunesse ». Mais les choses s’accélèrent peu à peu. On comprend vite que Nawel ne va pas rester très longtemps la peste qu’elle est. L’héroïne prend son envol sous nos yeux et évolue peu à peu.

Son initiation m’a beaucoup plu. C’est une Nawel qui souffre et qui est confrontée à elle-même. J’ai beaucoup aimé ce passage dans le roman. Le roman initiatique devient roman d’aventures au sens le plus strict.

Je dirai un dernier mot sur la fin du roman que j’ai adoré. Pierre Bottero distille le suspens jusqu’au bout et une fois le livre refermé, le lecteur n’a qu’une envie: enchaîner avec le second tome des aventures de Nawel. Et c’est la déception mais aussi l’émotion qui l’emportent quand on réalise qu’il n’y aura jamais de suite (l’auteur n’étant plus de ce monde malheureusement). Au lecteur d’imaginer la suite des aventures de Nawel………..

Publicités

3 réflexions sur “Les âmes croisées, Pierre Bottero

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s