Défi à Sherlock Holmes, Béatrice Nicodème

Auteur: Béatrice Nicodème

Titre: Défi à Sherlock Holmes

Éditions: Hachette jeunesse, 2012

  

 

 

 

 

 

 

 

En quoi le meurtre d’une certaine Pauline de Chalin concerne-t-il Sherlock Holmes ? Certes, il n’est pas banal qu’une femme de conseiller d’ambassade français soit égorgée dans un confessionnal, de surcroît dans une église si loin de chez elle. Mais l’affaire ne suscite que peu l’intérêt du grand détective… Jusqu’à ce qu’une lettre renverse la situation : l’assassin défie personnellement Sherlock Holmes de le trouver avant la prochaine victime.

 

   En voyant le partenariat Livraddict/éditions Hachette organisé autour d’un roman dédié à Sherlock Holmes, j’ai tout de suite été enthousiaste. J’ai entamé ce roman, plutôt classé « jeunesse » avec fébrilité, tant j’avais envie de découvrir une nouvelle aventure du célèbre détective et de retrouver le Docteur Watson.

   C’est en quelques jours à peine que j’ai lu ce Défi à Sherlock Holmes lancé par l’auteur Béatrice Nicodème. Ma lecture achevée, je reste cependant mitigée. Je vais m’en expliquer ici.

   Je commence tout d’abord par ce qui m’a plu dans le roman. Je trouve que l’auteur épouse à merveille la plume de Conan Doyle, créateur du célèbre détective. Bien sûr, elle garde son propre style et il ne s’agit pas ici de copier celui de l’auteur original. Mais Béatrice Nicodème ne cède pas à la facilité pour autant. Le style est fluide, intelligible et colle parfaitement à l’époque durant laquelle se déroule les aventures de Sherlock. Elle sait non seulement bien raconter mais elle créé aussi une ambiance qui ne dépayse pas les fans de Sherlock. On voit tout de suite que l’auteur a su s’inspirer des romans écrits par Conan Doyle et j’ai eu beaucoup de plaisir à retrouver l’atmosphère chaleureuse et enfumée du 221b Baker Street. Le lecteur est à nouveau immergé dans le Londres brumeux et duveteux du 19ème siècle.

   Au coin du feu, le Docteur Watson lit le journal tout en pensant à sa chère épouse Mary, tandis que Sherlock fume sa pipe en réfléchissant à la nouvelle affaire qui le préoccupe. L’auteur respecte à merveille le caractère des personnages. Elle ne les trahit à aucune moment. Pour le lecteur, c’est assez jubilatoire de pouvoir suivre à nouveau ces deux-là comme si rien n’avait changé. Et l’auteur écrit très bien. Son style n’est pas forcément « jeunesse » et même un adulte bon lecteur y trouvera son compte.

   J’en viens à présent aux choses qui m’ont dérangée dans ce roman ou qui ne m’ont pas vraiment plu. Il y a d’abord les références incessantes (sous forme de notes, de digressions) aux précédentes aventures de Sherlock Holmes. Je suis bien consciente que ce roman s’adresse à de jeunes lecteurs qui ne connaissent pas forcément les aventures les plus connues du détective (comme Le Signe des quatre ou Le Chien des Baskerville). Ce n’est pas une raison non plus, selon moi, pour matraquer le lecteur de références qui ne font que perturber la lecture. Cela en devient un peu lassant à la fin. Le rappel incessant de tel ou tel exploit m’a un peu gâché mon plaisir.

   Ensuite, et c’est peut être ce qui m’a le plus déçu dans cette lecture, l’intrigue en elle-même m’a parue compliquée voire à certains moments tirée par les cheveux. Tout commence avec une lettre anonyme qui revendique un assassinat et qui met Sherlock Holmes au défi de résoudre l’affaire. L’enquête est menée tambour battant et Sherlock, fidèle à ses vieilles astuces (déguisements, filatures, interrogatoires) entreprend de résoudre cette affaire. J’avoue avoir été déconcertée à un moment donné: en réalité je n’ai pas tout à fait compris comment Sherlock dénoue les fils de cette enquête et comment il en vient à résoudre le mystère! J’ai pourtant relu plusieurs fois le dénouement mais rien à faire: quelques chose m’a échappé.

   C’est bien dommage car jusque là l’enquête était intéressante et bien menée. J’ai notamment beaucoup aimé le voyage à Paris. Cependant, peut-être que 20 pages de plus auraient permis de dérouler l’intrigue et de l’amener à se résoudre avec plus de facilité et de compréhension.

   Ce roman reste cependant une bonne entrée en matière dans le monde de Sherlock Holmes pour tout ceux qui souhaitent découvrir les aventures du célèbre détective.

   Je remercie bien évidemment les éditions Hachette et Livraddict de m’avoir permis de lire ce roman.

Publicités

2 réflexions sur “Défi à Sherlock Holmes, Béatrice Nicodème

  1. Pingback: Mes partenariats « carolivre

  2. Pingback: C’est lundi que lisez-vous? #4 « carolivre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s