Le cuisinier, Martin Suter

   Auteur: Martin Suter

   Titre: Le cuisinier

   Éditions: Christian Bourgois, 2010


  

 

 

 

 

 

 

 

 

Maravan, jeune réfugié tamoul et simple commis dans un restaurant suisse « nouvelle cuisine », s’exerce en secret aux préparations moléculaires. Un jour, l’emprunt au restaurant d’un coûteux appareil culinaire lui vaut d’être renvoyé. Sa collègue Andrea, qui a découvert son don pour les recettes aphrodisiaques, lui propose alors de créer un service de restauration à domicile pour couples à la flamme vacillante, et bientôt pour hommes d’affaires véreux escortés de call-girls.

 

   Tout avait pourtant bien commencé. Le titre du roman et le résumé de la 4ème de couverture me donnaient l’eau à la bouche. Le nom de l’auteur était pour moi promesse d’un agréable moment de lecture. En effet, Martin Suter est l’auteur de l’excellente série des Allmen. Et pourtant, je suis vraiment déçue par ce roman qui n’a pas su me séduire….

   Les personnages de l’histoire sont pourtant sympathiques. Maravan, jeune tamoul réfugié en Suisse allemande, est commis dans un grand restaurant. Andrea, magnifique jeune femme qui fait tourner bien des têtes, n’a pas sa langue dans sa poche. Fière, indépendante, elle va proposer à Maravan de s’associer avec elle afin de fonder une entreprise de catering, comprenez « traiteur ».

   Car il faut dire que Maravan est doué en cuisine et même très doué. Il concocte des plats typiquement indiens aux pouvoirs aphrodisiaques. Andrean décide de créer un menu spécial « couple en détresse », baptisé le menu Love Food. Et ça marche! J’ai particulièrement aimé ce côté de l’intrigue. L’auteur sait mettre l’eau à la bouche à son lecteur. Le personnage de Maravan vit pour la cuisine et entre ses mains la moindre épice ou le moindre ingrédient se métamorphose. La cuisine comme art: tel est son credo et l’auteur a su le rendre parfaitement. On respire les odeurs, on sent les saveurs se mélanger sur notre palais. C’est hélas, le seul point positif du roman.

   Le reste est très embrouillé. Sur fond de crise des subprimes, l’auteur mêle une vague histoire de trafiquants d’armes avec pour toile de fond la guerre au Sri Lanka. Je n’ai d’abord pas vu l’utilité de certains chapitres jusqu’au moment où, bien entendu, tous les personnages et toutes les intrigues se rejoignent pour n’en former qu’une.

   J’ai trouvé cette volonté de donner un ton, peut-être plus politique ou plus « profond » au roman, « ratée« . L’intrigue se traîne en longueur et gâche pour le coup l’envie de suivre les aventures culinaires de Maravan.

   C’est donc une petite déception pour moi. Je me rabattrai dorénavant sur les aventures d’Allmen où, là, l’auteur brille par son talent.

Publicités

Une réflexion sur “Le cuisinier, Martin Suter

  1. Pingback: C’est Lundi, que lisez-vous? #16 « carolivre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s