Je suis comme vous, Unique! d’Astrid El Chami

Auteur: Astrid El Chami

Titre: Je suis comme vous, Unique!

Éditions: La Bourdonnaye, 2012

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vingt-cinq ans. C’est l’heure du premier bilan et aux yeux d’Emma, il est moyen, voire complètement nul.
Jeune et déjà ex-journaliste, cette Parisienne pétillante et mille fois reconvertie vient de poser ses bagages aux Galeries Lafayette, maison incontournable pour toute nana mordue de mode. Excitée à l’idée de débuter sa première journée de travail, Emma n’oublie cependant pas ses amours en crise et la période orageuse que traverse sa maman.
Mais la pin-up a tendance à voir la vie plus rose que grise comme elle préfère croquer dans un millefeuille que de s’étouffer avec un yaourt à 0 %. Aujourd’hui, Emma remet les compteurs à zéro pour faire de sa vingt-cinquième année, son année… Alléluia !

 

   C’est avec plaisir que j’ai accepté de chroniquer ce roman grâce à l’auteur qui m’a gentiment contactée. Je dois d’abord avouer une chose: je ne suis pas une lectrice de la littérature dite « chick-lit » à la base mais j’ai été très curieuse de découvrir ce roman qui a tout de même obtenu le prix du livre numérique 2012.

   Je me suis donc lancée dans cette lecture en ayant quand même quelques doutes: allais-je me lasser rapidement? Pouvoir aller au bout de cette lecture « plus frivole » que ce dont j’ai l’habitude de lire?

   Et bien, sans conteste: j’ai aimé ma lecture et j’en suis la première surprise. Voici pourquoi. Le personnage d’Emma est d’abord très attachant. Cet alter ego de l’auteur ressemble en fait à toutes les filles. Un peu perdue professionnellement, Emma navigue de petit boulot en petit boulot. Le jour où elle pense trouver un emploi aux Galeries Lafayette, elle s’imagine déjà y faire toute une carrière. La belle va vite déchanter. Le stand dont elle a la charge ne décolle pas du tout et Emma en vient à s’ennuyer au point de compter les minutes avant la fin de sa journée de travail. Elle laisse tout tomber pour s’embarquer dans un énième boulot qui ne lui apportera pas non plus son heure de gloire.

   Côté « mec », Emma m’a beaucoup fait penser à Bridget Jones. Un peu naïve, très rêveuse, elle n’a pas de chance et tombe souvent sur un type bidon ou très très lourd. Certaines situations sont vraiment très drôles. Emma n’a pas sa langue dans sa poche pour dire très clairement ce qu’elle pense de ses soupirants. A la fin de la plupart de ses rendez-vous galants, elle redescend vite de son petit nuage pour se précipiter dans les bras de ses amies, toujours là pour la réconforter en cas de coup dur. Gaffeuse mais très attendrissante, j’ai aimé la façon dont Emma raconte ses aventures amoureuses. Même si au départ ce n’était pas gagné d’avance avec moi, je me suis prise au jeu et j’ai vraiment voulu connaître la suite de l’intrigue amoureuse. Les pages se tournaient toutes seules!

   J’ai quand même un petit bémol à ajouter au roman. Il faut bien! Quelques détails m’ont chiffonnée et je pense qu’ils sont, pour la plupart, dus à la « jeunesse » de l’auteur (il s’agit là de son 1er roman édité, si je ne m’abuse). Certains dialogues m’ont paru un peu « plaqués », manquant de réalisme peut-être. Je ne lui jette pas la pierre pour autant car je sais qu’il s’agit là d’une des parties les plus délicates dans la rédaction d’un roman. Ses dialogues manquent peut-être encore de maturité. La deuxième chose qui m’a embêtée, c’est l’utilisation de mots anglais. Je reconnais que cela sied au personnage d’Emma et ce n’est pas ce que je préfère (mais cela reste très personnel). 

   Si la dialogues sont parfois maladroits, je dois dire que certains passages descriptifs m’ont émue, notamment quand Emma parle de la maladie de sa mère. Et là, je trouve que l’auteur se révèle complètement. Ces passages contrastent énormément avec le reste mais j’ai senti que derrière le « frivole » de l’intrigue se cachait une vraie plume. Emma raconte en effet les derniers instants vécus avec sa mère atteinte d’un cancer. Ces quelques pages sont magnifiques parce qu’on sent que le personnage se met totalement à nu et parle vrai, sans artifices. L’auteur parvient à toucher son lecteur avec beaucoup de talent.

   Je suis comme vous, Unique m’a beaucoup plu et j’en suis la première surprise. Ce n’était pas gagné d’avance avec moi! L’intrigue est simple mais rafraîchissante. Emma est une bridget Jones française. Je vous recommande ce roman, qui malgré quelques maladresses, tient toutes ses promesses. Je remercie bien évidemment Astrid ainsi que son éditeur La Bourdonnaye de m’avoir permis de découvrir ce roman.

  

Publicités

2 réflexions sur “Je suis comme vous, Unique! d’Astrid El Chami

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s