Silas Corey, Tome 1: Le réseau Aquila de Fabien Nury

Auteurs: Fabien Nury et Pierre Alary

Titre: Silas Corey, tome 1: le réseau Aquila

Éditions: Glénat

 

  

 

 

 

 

 

 

Avril 1917.
La guerre fait rage dans toute la France. À Paris, l’opposition menée par Georges Clemenceau tente de faire tomber le gouvernement Caillaux…
Silas Corey, ancien reporter, agent du 2e Bureau, détective et aventurier à plein temps, est engagé par Clemenceau pour retrouver un reporter disparu. Ce dernier aurait recueilli des preuves de la trahison du chef du gouvernement. Corey, non content d’accepter la mission, vend aussitôt ses services au 2e Bureau et à Mme Zarkoff, industrielle de l’armement compromise dans l’affaire. Fort de ses trois salaires, Corey se lance sur la piste du reporter, et ne tarde pas à croiser le chemin du redoutable espion Aquila, qui dirige les opérations du Kaiser en France… L’issue de la guerre pourrait bien dépendre du résultat de son enquête. Mais au fait, quelqu’un sait-il pour qui Silas Corey travaille vraiment ?

 

   Ce premier tome consacré au détective Silas Corey tient toutes ses promesses. J’ai adoré cette 1ère BD à tous points de vue. C’est un vrai coup de cœur pour moi et j’attends le tome 2 avec impatience.

   Tout y est: le scénario est bon et solide. L’intrigue se déroule pendant la 1ère guerre mondiale alors que Clémenceau tente de faire tomber le gouvernement. En effet, des preuves compromettantes accusant le président de trahison auraient été découvertes. C’est dans cette atmosphère très réaliste que Fabien Nury place son personnage principal.

   Là aussi, j’ai adoré! Silas Corey est une espèce de dandy. Il est toujours tiré à quatre épingles et ne se déplace jamais sans sa canne fétiche. Il a toujours la petite phrase qui fait mouche. Diablement insolent, parfois cynique, il fait beaucoup penser à Sherlock Holmes bien sûr! C’est un personnage qui m’a séduite immédiatement. Il n’opère pas seul. Il est flanqué de son acolyte, Nam, un Indochinois spécialiste des arts martiaux et des filatures. Lui aussi est un personnage haut en couleur et il amène un côté comique à la BD.

   Silas Corey est recruté par Clémenceau afin de mettre la main sur un reporter qui aurait disparu avec des preuves compromettantes. Silas est un homme d’action doué d’un talent d’observation et d’action. Ainsi, la situation avance rapidement grâce à lui. Mais notre homme n’est pas un super-héros. J’ai beaucoup aimé la fragilité du personnage mis en avant par le scénariste. En effet, Silas Corey a participé à la guerre. Ses rêves ou plutôt ses cauchemars sont peuplés de visions terribles de cadavres de soldats. C’est d’ailleurs sur le champ de bataille qu’il a perdu son meilleur ami Henri dont le fantôme vient régulièrement le hanter.

   Ce premier tome est donc un vrai coup de cœur pour moi. J’ai hâte de connaître la suite des aventures de Silas Corey et d’en apprendre davantage sur le personnage.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s