Le mur invisible, Marlen Haushofer

Auteur: Marlen Haushofer

Titre: Le mur invisible

Éditions: Babel, 1992

 

  

 

 

 

 

 

 

 

Une catastrophe sans doute planétaire, mais dont l’origine chimique ou nucléaire restera indéfinie, va bouleverser l’existence d’une femme ordinaire. A la suite d’un concours de circonstances, elle se retrouve seule dans un chalet en pleine forêt autrichienne, séparée du reste du monde par un mur invisible au-delà duquel toute vie semble s’être pétrifiée durant la nuit. Le chalet est confortable, équipé de provisions et des objets de première nécessité. L’héroïne, tel un moderne Robinson, va organiser sa survie en compagnie de quelques animaux familiers.

 

   On ne peut ressortir qu’ému et bouleversé de cette lecture. Écrit en 1968, Le mur invisible est un classique de la littérature. Malgré le thème, pas de récit de science-fiction ici mais celui d’une femme, seule sur terre, livrée à elle-même.

   En effet, par un concours de circonstances, la narratrice se retrouve la seule survivante sur la planète. Elle est séparée du reste du monde par un mur invisible. A l’extérieur de ce mur, toute vie semble s’être arrêtée: hommes et les animaux sont tous pétrifiés. Notre héroïne est seule au monde.

   Citadine, elle se retrouve coincée dans un chalet autrichien au milieu de la forêt. Malgré les réserves de nourriture qu’il lui reste, elle va devoir organiser sa vie pour survivre: planter des pommes de terre et des haricots, fendre du bois pour se chauffer. Les tâches du quotidien deviennent difficiles, parfois insurmontables.

   Dans son malheur, la narratrice se retrouve enfermée avec Lynx, un chien de chasse, un chat et une vache. Ces animaux vont lui sauver la vie car c’est pour eux à présent qu’elle décide de se battre et de vivre.

   Elle se reconstitue une famille: le chien devient son confident, la vache, très précieuse, devient source de lait. La vie s’organise peu à peu.

   Bien sûr, on pourrait reprocher à l’auteur d’écrire toujours la même chose: soigner les bêtes, chasser, couper du bois…Mais je ne me suis pas ennuyée une seule fois. Le récit est tellement prenant qu’on est là à attendre et à espérer que la récolte de pommes de terre soit bonne, histoire de survivre une nouvelle année.

   L’héroïne passe par bien des phases: la nostalgie des hommes, la volonté d’en finir, la joie aussi d’être libre. On la suit dans cette épreuve grâce à laquelle elle se révèle à elle-même. Quant au mur, elle semble l’accepter et n’espère plus trouver d’explication logique à son apparition soudaine. D’ailleurs nous n’en aurons jamais.

   La fin du livre est particulièrement forte et m’a énormément émue. Je recommande ce roman à tous.

  

Publicités

3 réflexions sur “Le mur invisible, Marlen Haushofer

  1. J’ai vu le film récemment, et j’ai ainsi appris qu’il était tiré de ce livre, réputé inadaptable d’ailleurs. On sent que l’histoire est forte, même si je ne suis pas totalement convaincue par le film. Surtout centrée sur la dichotomie Homme vs Animal et ce qui fait la nature humaine. Très intéressant en tout cas, effectivement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s