Remède Mortel, Harlan Coben

 

Remède mortel d’Harlan Coben,

Éditions Pocket,

Une clinique new-yorkaise hautement sécurisée. Un médecin qui se suicide. Des patients sauvagement assassinés. Coïncidences ? Complot ? Et si l’annonce prochaine d’une extraordinaire découverte médicale avait déclenché cette vague meurtrière ?
Sara Lowell, jeune journaliste très en vue, mène l’enquête. Mais ses révélations pourraient bien faire d’elle la prochaine victime d’un mystérieux serial killer…

 

   Je n’avais pas très envie de lire ce Harlan Coben qui traînait dans ma PAL depuis un certain temps. Le titre et le résumé ne me disaient rien qui vaille! Je me suis tout de même lancée. Ce n’est pas LE Harlan Coben de l’année! J’ai déjà été déçue quand j’ai lu une note de l’auteur en début d’ouvrage qui précise que ce roman est un de ses tous premiers. Je n’aime pas lire ce genre de chose car je sais bien que les éditeurs aiment sortir des vieilleries de l’auteur lorsque celui-ci fait une pause entre deux romans (histoire de se faire encore un peu plus d’argent sur le dos du lecteur au détriment de la qualité!).

   Hélas! On ressent dans ce livre la jeunesse et les tâtonnements de l’auteur dont l’œuvre n’est pas encore bien aboutie. L’intrigue est pourtant intéressante. Deux médecins d’une clinique New-yorkaise ont trouvé un remède au virus de Sida. Cette découverte majeure pourrait avoir des conséquences inimaginables! Mais certains lobbies (religieux et même médicaux) ne voient pas cette découverte d’un bon œil. En effet, l’intrigue se déroule dans les années 90: le sida vient d’être découvert et il est assimilé à une maladie d’homosexuels et de drogués. En gros, pour certains médecins et politiciens, ceux qui ont contracté le sida l’ont bien cherché: ils doivent mourir pour leur imprudence!

   Je trouve que l’idée de départ est vraiment bonne. Harlan Coben prend pour cible un sujet de société sur lequel la population avait certains préjugés, relayés par les médias et les politiques (bien heureusement les choses ont beaucoup évolué aujourd’hui). Mais si cette idée est vraiment excellente, le reste du thriller manque de peps.

   J’ai trouvé qu’il y avait beaucoup, beaucoup trop de dialogues. J’aime les dialogues mais là, j’ai frisé l’indigestion surtout quand ils consistent à ne pas dire grand chose (Salut, ça va/ Oui, merci). Du coup, j’ai parfois été un peu embrouillée par tous ces personnages qui blablatent pour ne rien dire. Certains dialogues sont même un peu « cucul » (excusez du terme).

   Les personnages manquent aussi d’épaisseur et sont caricaturaux. Il y a le tueur à gages sans pitié, la bimbo écervelée et superficielle, le basketteur mélomane, le savant absorbé par ses découvertes. Seule Sarah Lowell, la journaliste, m’a plu: handicapée d’une jambe, elle n’est pas le type d’héroïne à laquelle on s’attend. Elle a du caractère, elle est maline et drôle.

   Côté suspens, j’ai aussi été déçue. Je trouve que tout retombe comme un soufflé à la fin du roman. Je m’attendais à quelque chose de plus grand, de plus grandiloquent or l’intrigue part dans tous les sens, les rebondissements s’enchaînent sans logique. Un des personnages est enlevé (je n’ai toujours pas compris à quoi cela servait). Bref, encore une fois, j’ai été embrouillée et le nœud de l’intrigue s’est resserré au lieu de se dénouer. Certaines zones restent floues notamment au niveau des motivations du grand méchant qui restent quand même très très obscures.

   Malgré un premier chapitre qui se révélait prometteur, l’intrigue générale du roman s’essouffle. Le seul point positif revient au personnage de Sarah Lowell qui amène un peu de fraîcheur au roman. On pardonnera toutefois à l’auteur la jeunesse ce roman.

Publicités

Une réflexion sur “Remède Mortel, Harlan Coben

  1. Pingback: C’est Lundi, que lisez-vous? #27 | carolivre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s