Les Nécrophiles anonymes, Tome 2: l’étrange cas du Docteur Ravna et de Monsieur gray de Cécile Duquenne

Les Nécrophiles anonymes, tome 2: l’étrange cas du Docteur Ravna et de Monsieur Gray de Cécile Duquenne,

Publié aux éditions Voy’el,

2013, 237 pages,

Pour l’acheter: Les Nécrophiles anonymes, tome 2

Cécile Duquenne poursuit actuellement des études en fac de Japonais.

Déjà publiée dans l’anthologie Or et Sang avec sa nouvelle «Les deux orfèvres » aux Éditions du Petit Caveau, elle revisite dans « Entrechats » l’univers égyptien des dieux et des mystères, au rythme d’une enquête haletante.

 

« Qu’y a-t-il avant la mort ? »

En tant que vampire, Bob n’échappe pas à certains doutes et ressent le besoin de retrouver ses plus vieux amis. Mais les réjouissances tournent court lorsqu’un certain vampire nommé Dorian Gray hypnotise Bob et en fait son pantin. Qui est vraiment Dorian ? Quel lien l’unit à Bob ? Entre hallucinations puissantes et rares moments de lucidité, le vampire va tenter d’éclaircir ce mystère, lié à ses origines inconnues…

Népomucène, quant à lui, tente le tout pour le tout afin de ramener son ami à la raison. Parviendra-t-il à arracher Bob des griffes de Dorian ?

 

J’avais apprécié l’an passé le 1er tome des Nécrophiles anonymes. J’avais hâte de recevoir le deuxième tome de cette saga (qui comptera six tomes au total). Je l’ai lu en quelques jours, que dis-je?, dévoré! J’aurais même aimé que ce tome se prolonge un peu plus mais puisque l’auteur nous promet une suite…

Dans ce tome, nous retrouvons Népomucène et Bob le vampire, meilleurs amis et préposés à la morgue entre autre. C’est Bob qui devient le narrateur. J’avoue avoir eu un peu de mal au départ avec ce changement de point de vue et puis je m’y suis finalement faite. J’aime beaucoup ce parti pris de l’auteur qui va nous faire voyager de conscience en conscience au fil des tomes (le troisième sera narré par un autre personnage). Bob nous livre donc ses pensées les plus intimes et le lecteur comprend que son attachement pour Népomucène, ce simple et fragile mortel, ne fait que se renforcer.

L’intrigue ne se déroule plus à la morgue mais à Paris. Ce changement de décor apporte du renouveau au roman et j’ai apprécié la manière qu’a l’auteur de jouer avec les lieux de la Capitale: le moulin rouge devient….noir et ainsi de suite. J’adore cette idée de prendre la réalité pour la déformer juste assez afin d’en faire une autre qui soit vraisemblable. L’auteur passe le test avec succès et son écriture devient un jeu de pistes pour tout lecteur attentif aux détails.

Dans ce deuxième tome, nous faisons la connaissance de nouveaux personnages: il y a Man-Gil, sorte de Jackie Chan vampire et Julia, danseuse américaine exubérante. Il y a surtout Pierre et Jean (on aura remarqué le clin d’œil), jumeaux vampires, qui du jour au lendemain semblent avoir changé de personnalité. Ce qui s’avérait être des retrouvailles joyeuses et festives, va devenir un véritable cauchemar doublé d’une enquête. Pierre et Jean sont à la botte d’un certain Monsieur Gray qui subjugue les vampires d’un simple regard.

A partir de ce moment-là, l’intrigue s’emballe. Bob est prêt à tout pour découvrir ce que mijote Gray et c’est pas joli joli! De l’opéra de Paris aux catacombes, Bob mène l’enquête avec ses amis. L’intrigue prend une tournure plus sombre et plus horrifique lorsqu’il découvre la vrai personnalité de Gray et les jeux cruels auxquels il s’adonne.

Dans ce tome, on en apprend aussi plus sur Bob qui enfile les diverses personnalités qu’il a été comme il revêtirait un vêtement. Il remonte le temps et ses souvenirs grâce à ces changements successifs. C’est l’occasion pour le vampire de se poser les bonnes questions: qui se cache réellement derrière son reflet? Un bonus exclusif (sur un blog secret) permet d’en apprendre même encore plus sur les origines de Bob même si Cécile Duquenne sait bien garder le mystère.

Enfin, dernier point important, j’ai trouvé que le style de l’auteur avait beaucoup mûri. J’ai aimé la poésie de son écriture, les images qu’elle développe. Cela m’a frappé au cours de ma lecture: elle a parcouru beaucoup de chemin entre les deux tomes.

Pour résumer, ce tome 2 est plus que réussi: l’intrigue nous tient en haleine, les références littéraires ou artistiques font du roman un jeu de piste plaisant, on en apprend plus sur ce fameux Bob. C’est un excellent roman pour moi et j’attends le tome 3 avec impatience!

Publicités

Une réflexion sur “Les Nécrophiles anonymes, Tome 2: l’étrange cas du Docteur Ravna et de Monsieur gray de Cécile Duquenne

  1. Pingback: Les Nécrophiles anonymes, Tome 3: Le dernier des Nephilim de Cécile Duquenne | carolivre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s