Folie(s): 18 textes échappés de l’asile, ouvrage collectif

Folie(s): 18 textes échappés de l’asile, ouvrage collectif,

Publié aux éditions des Artistes fous associés,

2014,

Pour l’acheter: Folie(s): 18 textes échappés de l’asile.

 

 

 

 

Folie joyeuse, tragique, douce ou furieuse, folie visionnaire, délirante, compulsive, criminelle ou simplement géniale… Mais aussi : folie qui ouvre sur un autre monde, qui efface les limites de la réalité. Entre engloutissement et hypothétique guérison.Dans cette troisième anthologie des Artistes Fous Associés, 18 écrivains de tous horizons vous initieront aux arcanes de nos déraisons les plus secrètes. Pour ne plus jamais dire : “Je suis sain d’esprit”.

C’est Via Facebook qu’on m’a gentiment proposé de découvrir ces « Folies échappées de l’asile ». Je n’ai pas hésité tant ce thème est d’actualité aujourd’hui. En effet, qu’est-ce que la folie? Qu’est-ce que la normalité? Mais surtout où commence la folie car nous sommes toujours le fou de quelqu’un. A travers 18 textes, les auteurs de ce recueil collectif se proposent d’explorer la folie sous toutes ses formes: de la plus banale à la plus cruelle. Chaque texte est illustré d’un dessin qui renvoie aux frontières du rêve et de la cruauté.

Les textes choisis pour ce recueil sont plus ou moins longs. Certains s’apparentent à des nouvelles. Les genres sont aussi très variés. Certains textes flirtent avec la SF ou l’horreur. En tous cas, tous mettent en scène un personnage en proie à une folie plus ou moins poussée mais bien là. A la lecture de certaines œuvres, j’étais mal à l’aise. Au-delà de l’onirisme de textes comme Le Maître des Bélougas, c’est souvent la cruauté des hommes qui est mise en avant à travers leur folie destructrice. Bien souvent, j’ai été troublée, mal à l’aise, dérangée mais n’est-ce pas le but de la littérature?

Je ne détaillerai pas tous les textes ici mais je vais revenir sur certains qui m’ont particulièrement marquée.

Le texte initial est frappant et bluffant. Dans Nuit Blanche, Sylvie Chaussée raconte le road trip d’une femme qui prend en cours de route un auto-stoppeur. A-t-elle fait le bon choix? D’autant plus qu’à la radio, on annonce qu’un dangereux criminel s’est échappé d’un asile. Commence alors un huis clos terrible où le lecteur se fait avoir du début à la fin. Croyez-moi, sur ce coup, je me suis faite avoir comme une bleue!

J’ai également beaucoup aimé La nuit où le sommeil s’en est allé de Cyril Amourette. Imaginez un monde où le sommeil aurait déserté, s’en serait allé. Que deviennent les hommes privés de sommeil au bout de quelques jours? Peuvent-ils survivre longtemps? Comment la folie devient-elle collective par la force des choses? Ce sont ces réflexions que mène l’auteur à travers son texte intelligemment écrit.

Enfin, le texte que j’ai préféré est celui de Pénélope Labruyère, Europe. A bord d’une station spatiale qui mène une mission près de Jupiter, les membres d’équipage semblent pris d’hallucinations étranges. Sont-elles réelles? Est-ce le fruit de leur voyage et de leur promiscuité? L’auteur nous fait gentiment basculer dans la SF. Le lecteur ne sait plus vraiment en fait si ce que les personnages vivent est réel ou non. Pour le coup, j’aurais adoré lire une histoire entière et aboutie à partir de ce texte qui m’a vraiment mis l’eau à la bouche.

Parmi les autres textes, je peux encore citer C15 de Herr Mad Doktor, Jour gras de Southeast Jones (court mais terrifiant) ou l’horrible et bouleversant Soupirs du voyeur de Corvis ( pour public averti).

Bref, cette anthologie est une réussite: fantasque, troublante, bouleversante. Une incursion dans le monde de la folie et au-delà. 

Je vous invite à aller faire un tour sur le blog de Naurile afin de lire son avis et sur le site des artistes fous associés.

Publicités

16 réflexions sur “Folie(s): 18 textes échappés de l’asile, ouvrage collectif

  1. Pingback: Cyril Amourette | La nuit où le sommeil s’en est allé

  2. Bonjour Carolivre,

    Je tiens à vous signaler que je n’ai pas dormi depuis que j’ai écrit cette nouvelle.
    Voilà, sinon, j’ai mis votre critique en lien sur mon site.
    N’hésitez pas à lire ce que j’ai déjà publié, et ce qui va venir.

    Au plaisir,

    C,

  3. Merci … Il se peut effectivement que cette nouvelle devienne un roman comme pour mon tout premier, qui au départ était une longue nouvelle. J’ai été très touchée de votre chronique… j’ai un peu de mal à m’en remettre j’avoue. Merci encore …
    Pénélope

    • Merci beaucoup d’être passée me faire un coucou sur mon blog. En tout cas, j’aimerais en savoir plus sur cette nouvelle et je pense qu’il y a matière à aller beaucoup plus loin.

  4. Pingback: Les Artistes Fous Associés – Folie(s) : 18 textes échappés de l’asile

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s