Jennifer Strange, dresseuse de quarkons de Jasper Fforde

 Jennifer Strange, dresseuse de quarkons de Jasper Fforde,

 Publié aux éditions Fleuve noir,

 2012, 307 pages,

 Pour l’acheter: Jennifer Strange, dresseuse de quarkons

 

 

 

 

Grâce à Jennifer Strange, les magiciens ont récupéré leurs pouvoirs dans le royaume. La mauvaise nouvelle, c’est que l’agence de magiciens Kazam dont s’occupe Jennifer a désormais une terrible concurrente, la société iMagie, dirigée par le très antipathique Blix. Jennifer et ses apprentis devront déployer des trésors d’ingéniosité pour lutter contre lui lors d’un tournoi de magie. Mais la soudaine apparition d’un nouveau quarkon menace la ville…

J’ai sorti ce livre de ma PAL: il y dormait depuis presque bientôt un an! Il était temps mais j’avais une bonne excuse. En effet, en l’achetant d’occasion, je ne me suis pas aperçue tout de suite qu’il s’agissait d’un…tome 2. Bon, je suis pas très maligne parfois. En même temps, il n’est précisé nulle part sur la couverture ou le dos du livre qu’il s’agit d’un deuxième tome. Bref, connaissant un peu l’univers de Jasper Fforde à travers sa formidable série des Thursday Next, je me suis dit que j’allais comprendre à peu près le pitch.

En effet, j’ai tout compris ou presque (que je suis forte!). Jennifer travaille pour une société de sorcellerie. Dans son monde, Les Royaumes désunis, la sorcellerie sert à effectuer des tâches ingrates comme réparer des ponts, construire des bâtiments, planter des arbres. Jennifer gère les emplois du temps et les tâches des sorciers qui appartiennent à l’entreprise Kazam, sous l’égide du grand Zambini. Elle-même ne possède pas de pouvoirs magiques mais dans le précédent tome, elle a su maîtriser plusieurs dragons et surtout, elle sait dresser les quarkons, sorte d’animal mythique et fascinant.

Dans ce tome, Jennifer doit faire face à l’entreprise concurrente du magicien Blix, qui souhaite que la magie ne soit plus au service de la communauté mais des seuls sorciers (encore une histoire de maître du monde…). Si l’intrigue ne m’a pas passionnée outre mesure, je salue une fois de plus l’inventivité et la créativité de Jasper Fforde.

L’auteur multiplie les références cachées et l’humour et c’est un plaisir immense que de lire ses textes bourrés de traits d’esprit. Il développe un monde de magie auquel le lecteur croit. La magie sert la communauté et les sorciers sont en quelque sorte déchus le leur statut privilégié. La magie ne sert plus à servir de nobles causes mais à planter des arbres!  Ses personnages sont hilarants à commencer par le frère inutile du roi ou encore la magicienne Mawgon qui semble littéralement glisser sur le sol comme si sa robe dissimulait des patins à roulettes. L’auteur dresse avec brio une galerie de portraits où chaque personnage possède une personnalité propre. 

Il va même plus loin dans son roman: Jasper Fforde détourne à merveille les codes du genre pour en faire quelque chose d’extravagant et de délirant. Les sorciers n’ont plus de balais mais des tapis volants qui servent uniquement à livrer des pizzas! La société de Jennifer sert aussi de maison de retraite en abritant des sorciers et sorcières sur le déclin et pas toujours en très grande forme. L’un des personnages, Perkins, doit passer son permis de magie pour espérer pouvoir exercer. Un de ses sorts consistera à faire aboyer des chiens au loin! Seules les femmes ont le droit de conduire des véhicules car les hommes commettent trop d’accidents et d’imprudences au volant!

Le personnage principal, Jennifer, est un personnage au bagout inégalable qui sait renvoyer dans les jupes de leurs mères les plus grands sorciers. Elle n’a pas de pouvoir mais un courage immense et le sens des affaires! C’est une enfant trouvée dans un combi Volkswagen auquel elle tient comme à la prunelle de ses yeux. Jasper Fforde multiplie les références à notre monde contemporain. Blix, le grand sorcier, veut créer une nouvelle société qui s’appellerait iBlix parce que tout ce qui est précédé d’un « i » est à la mode en ce moment. Comprend celui qui veut….

Jennifer Strange, dresseuse de quarkons vaut vraiment le coup d’œil pour son humour et son univers complètement fou. Et n’oubliez pas: le premier tome Jennifer Strange, dernière tueuse de dragons!

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s