Le Lys de Brooklyn de Betty Smith

  Le Lys de Brooklyn de Betty Smith,

  Publié aux éditions Belfond,

  2014, 708 pages,

  Pour l’acheter: Le Lys de Brooklyn

 

 

 

 

Dans le quartier de Williamsburg, Brooklyn, entre 1912 et 1920. Francie Nolan a 9 ans, des rêves plein la tête, un optimisme à toute épreuve et une envie un peu folle : écrire. Écrire sur sa mère, Katie, qui sait insuffler de la poésie dans leur quotidien ; sur Johnny, son père, son héros, la plus belle voix de Brooklyn ; sur Neeley, son petit frère, un débrouillard qui court les rues avec ses copains ; sur ses tantes, la douce Evy qui a marié le laitier et la pétulante Sissy, qui collectionne les « John », des fiancés si éphémères qu’elle ne prend plus la peine de retenir leur véritable prénom ; sur l’arbre dans la cour, dans lequel elle s’abrite du soleil en été ; sur Williamsburg, son quartier, où tout le monde se connaît et s’entraide. Mais Francie voudrait aussi pouvoir écrire la vérité : sur sa mère qui s’use les mains à faire des ménages ; sur son père qui dépense le peu d’argent qu’il gagne au café du coin ; sur Neeley et les petits de Williamsburg qui fouinent, fouillent, volent ferrailles et haillons pour les revendre aux chiffonniers ; sur la faim qui les tenaille jour après jour ; sur ces hivers où il fait si froid ; sur Williamsburg, le quartier le plus misérable de New York, celui où échouent tous les immigrants venus chercher fortune en Amérique. Alors Francie va lire tous les livres de la bibliothèque, écouter toutes les histoires de sa grand-mère, observer toute la vie de Williamsburg, avant de réussir à trouver sa voix…

 

S’il y a un livre que vous devez lire cet été, c’est celui-là. Le Lys de Brooklyn est une perle, un trésor, un biscuit savoureux qui fond sous la langue. Ce classique de la littérature américaine est étudié dans les lycées et les universités américaines au même titre que Ne Tirez pas sur l’oiseau moqueur de Harper Lee.

Dans son roman, Betty Smith raconte la vie de Francie entre 1912 et 1920. Francie est américaine mais d’origine irlandaise. Elle vit à Brooklyn avec son père Johnny, sa mère Katie et son frère Neeley. La vie de Francie est plutôt misérable. Johnny, le père, est alcoolique. Il est serveur et chanteur dans des réceptions et ne parvient pas à garder un emploi plus d’un mois. Katie, la mère, fait des ménages. Elle reste dévouée à son mari même si elle sent que l’amour s’éteint petit à petit. Quant à Neeley et Francie, ils essaient eux aussi de ramener un peu d’argent en ramassant chiffons et métaux qu’ils revendent afin de gagner quelques sous.

Betty Smith peint avec amour mais aussi cruauté la vie de cette famille pauvre. Même s’ils ont peu d’argent, les Nolan semblent heureux. Ils sont soudés et les petits riens du quotidien font leur bonheur. Ils tentent de s’en sortir par tous les moyens et Katie ne souhaitent qu’une chose: que ses enfants fassent des études pour s’élever dans la société. En effet, sa propre mère, illettrée, lui a répété que l’ascension sociale se ferait par l’instruction. Aussi, Katie impose à ses deux enfants de lire chaque soir une page de la Bible et une page de Shakespeare! Francie est ainsi capable de déclamer des vers tirés des pièces du célèbre dramaturge!

Francie sera ainsi animée d’une rage de s’en sortir tout au long du roman. Elle est vive et intelligente. Elle décide de lire tous les livres de la bibliothèque de quartier dans l’ordre alphabétique. Elle emporte le livre choisi sur son balcon et là, calée entre deux coussins, elle lit et dévore le monde des yeux. Elle observe tout: la voisine qui se prépare pour sortir, le laitier qui revient de sa tournée, les femmes qui étendent leur linge.

Au-delà de la vie de Francie, Betty Smith nous offre un panorama de la société américaine au début du 20ème siècle. L’illettrisme, l’ignorance, la violence sont les codes qui semblent régir ce quartier de Brooklyn. Mais il y a aussi la solidarité, l’amour. Ces hommes et ces femmes sont pauvres mais tentent de s’en sortir dignement à l’image de Katie qui refuse toute charité.

Betty Smith entraîne son lecteur jusqu’aux portes de la 1ère guerre mondiale à travers le regard de Francie. Cette jeune fille pose un regard à la fois naïf et réaliste sur le monde qui l’entoure. Elle a connu la pauvreté, elle connaîtra l’aisance mais elle n’oubliera pas ses racines.

Dans con roman, Betty Smith nous fait vivre quelques heures de ce quartier de Brooklyn. Francie devient une adulte qui peu à peu prend conscience du monde qui l’entoure et qui réussit grâce aux livres et à l’écriture. L’auteur nous offre un roman magnifique, envoûtant qui donne l’impression que les personnages nous appartiennent un peu et qu’ils font partie de notre famille.

Publicités

3 réflexions sur “Le Lys de Brooklyn de Betty Smith

  1. Ce n’est pas la première fois que je retrouve ce roman sur la blogosphère et je ne vois que des avis positifs dessus, ce qui ne fait qu’aiguiser ma curiosité et me donner envie de me plonger dans ce livre !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s