Saga Harry Potter de J.K Rowling

Cet été, j’ai décidé de me lancer à nouveau dans la re(rere)lecture de la saga Harry Potter. Je ne compte plus les fois où j’ai lu tel ou tel tome. Mes souvenirs sont quand même un peu confus. Je profite donc de mes deux mois de vacances pour relire la saga en version numérique sur ma liseuse Kobo.

Plutôt que de chroniquer chaque tome, ce qui serait fastidieux et long et peut-être inintéressant tant ils ont été lus, je vais me contenter de vous livrer de minis avis au fur et à mesure de mes lectures.

Commençons donc par le 1er tome, Harry Potter à l’école des sorciers. C’est clairement un tome de mise en place des personnages et du monde de Harry. Ce 1er tome fait figure de grosse introduction et c’est bien normal étant donné la complexité de l’intrigue à venir et du monde imaginé par l’auteur. En relisant ce tome, je ne me rappelais plus vraiment de la cruauté des Dursley. Rowling insiste vraiment sur leur étroitesse d’esprit et leur manque de cœur. Elle en dresse un portrait vraiment noir.

Ce que je préfère dans ce tome, c’est découvrir en même temps que Harry le monde des sorciers. Comme le héros, le lecteur est novice en la matière. J’aime à chaque fois me plonger dans la découverte de Poudlard et dans tout ce qui fait la spécificité du monde magique de Harry. L’auteur parvient à rendre le tout très crédible et j’admire cette force d’écriture. Rien n’est laissé au hasard.

Quant à l’intrigue, elle est assez basique. Je m’étonne juste d’une chose. A priori Dumbledore semble bien au courant de ce que trafique Harry et ses amis or il n’intervient à aucun moment. Étrange pour ce grand maître de la magie!

Dans ce deuxième tome, les choses s’accélèrent. Harry a (un peu) grandi. Poudlard n’a presque plus de secrets pour lui. C’est dans ce tome qu’il fait une entrée fracassante au collège à bord de la voiture volante. J’aime beaucoup le début du roman quand Harry passe quelques jours chez les Weasley. Leur maison bancale pleine de ressources me fait rêver! L’intrigue se corse un peu plus. Cette fois-ci, Harry est confronté au souvenir de Voldemort qui revit à travers un journal intime maléfique. Il s’agira en fait d’un Horcruxe (voir les tomes 6 et 7). C’est dans ce tome qu’Harry comprend qu’il a hérité de certains pouvoirs de Voldemort comme la faculté de pouvoir parler le Fourchelang. La comparaison entre Harry et Tom Jedusor (alias Voldemort) est d’ailleurs assez troublante. L’épisode dans la forêt interdite avec l’araignée Aragog me dégoûte toujours autant. Enfin, j’adore le personnage de Gilderoy Lockhart: l’auteur prend énormément de plaisir à en faire un fanfaron doublé d’un imbécile. Le tome 2 est un tome que j’apprécie particulièrement pour cette touche d’humour.

Dans ce tome, l’atmosphère devient plus sombre. Harry Potter découvre l’existence de Sirius Black qui en veut à sa peau. Tout au long du roman, le lecteur se demande si Sirius est vraiment le psychopathe en puissance que l’on décrit. Du côté des nouveaux personnages, le Professeur Lupin apparaît. Si son nom de famille donne déjà un précieux indice sur son secret, Harry et ses amis ne vont par tarder à découvrir quelle est sa vraie nature. Lupin est un personnage que j’apprécie beaucoup. Il est à la fois doux, sensible et doué d’une grande puissance magique. C’est un personnage que l’on retrouvera par la suite. Ce tome met un peu de temps à se lancer d’autant plus que les premiers chapitres reviennent sur les derniers événements. Une fois que l’action est lancée cependant, elle ne s’arrête plus. C’est dans ce tome qu’Hermione utilise le fameux « retourneur de temps », objet magique que j’aimerais bien employer de temps à autre!! Encore une fois, la relecture de ce tome m’a énormément plu car elle annonce des événements terribles…

Ce tome-là amorce clairement le côté sombre de la saga. C’est d’ailleurs un des plus longs. Il commence par la coupe du monde de Quidditch qui permet à l’auteur de mentionner l’apparition de phénomènes liés à Voldemort. Il continue avec le tournoi des 3 sorciers organisés à Poudlard et auquel Harry participe bien malgré lui. Certes, il y a quelques longueurs dans ce tome 4 mais j’aime toujours autant me plonger dans les épreuves du tournoi aux côtés de Harry. J’admire une fois de plus l’imagination sans limite de J.K Rowling qui fait preuver d’ingéniosité et d’inventivité. C’est ici qu’on apprend l’existence d’autres écoles de sorcellerie notamment l’école française de Beauxbâtons aux vélanes envoûtantes.  J’aime aussi énormément relever les différents indices qui permettent d’identifier l’imposteur de Poudlard avant Harry et sa bande. C’est l’avantage d’avoir déjà lu le roman! Seul bémol: la quête d’Hermione en faveur des elfes de maison qui apporte de la distraction mais qui présente peu d’intérêt.

Bon, ce n’est pas mon tome préféré et ma lecture s’en est ressentie. J’ai mis énormément de temps à le terminer tout en sachant qu’il s’agit du tome le plus long de la saga. Pourquoi ce tome-là me plaît moins que les autres? Je trouve que l’action est d’une lenteur extrême. En clair, tout se passe à la toute fin du roman. Harry se traîne péniblement à Poudlard: les cours, la formation de l’AD et les discussions avec ses petits camarades retardent un maximum l’action. Et c’est bien dommage car je me suis ennuyée à certains moments. Je n’aime pas tellement ce tome également parce qu’il y a le personnage de Dolores Ombrage, tellement méchant et vicieux qu’elle me met mal à l’aise. J’ai envie de l’étrangler à chaque fois qu’elle apparaît. C’est bien joué de la part de l’auteur en tout cas qui nous fait détester, haïr cette sorcière! Bref, en arrivant au bout du roman j’ai crié: « enfin fini! », un peu comme une délivrance….

Dans ce 6ème tome, Harry Potter joue à un jeu dangereux puisqu’il découvre par hasard l’existence d’un livre de potions ayant appartenu à un mystérieux Prince des ténèbres. Qui est-il? Harry se lance dans les hypothèses les plus folles. J’aime beaucoup ce tome car il devient de plus en plus sombre au fil des pages. D’abord, on apprend que ce prince des ténèbres n’est pas si gentil que ça puisqu’il a mis au point des formules magiques terribles. D’autre part, Harry apprend l’existence des Horcruxes et se lance dans cette quête avec l’aide de Dumbledore. On en sait également plus sur l’enfance de Voldemort terriblement morbide. Quant au final du roman, je me souviens avoir eu du mal à le croire en me répétant: « c’est impossible que cela finisse comme ça! » et pourtant si….

Je termine enfin la saga Harry Potter par cet ultime tome plein de rebondissements. Il m’aura fallu un mois et demi pour arriver au bout de la saga entière.

C’est étrange mais j’ai complètement redécouvert ce 7ème tome. J’avais davantage les images du film en tête que le texte lui-même. Je ne me rappelais plus que les rebondissements étaient aussi nombreux. Dans ce tome en effet, Harry se lance à la recherche des 5 derniers horcruxes restants afin de se débarrasser de Voldemort pour toujours. Mais rien n’est gagné car Dumbledore n’a pas livré tous ses secret à Harry. Ce tome est un vrai jeu de piste. Il y a d’abord « l’héritage » de Dumbledore: un vif d’or pour Harry, un déluminateur pour Ron et un conte pour Hermione. Chacun devra faire appel à ses ressources pour parvenir à décrypter le message du magicien. Dans cet ultime tome, de nombreux personnages vont mourir. J.K Rowling n’a pas hésité à sacrifier certains de ses personnages les plus emblématiques au plus grand dam du lecteur. Toutefois, la fin du roman m’a paru un peu longue: l’ultime bataille est un passage obligé mais les péripéties sont vraiment trop nombreuses. Finalement dans ce tome, le plus intéressant reste la quête de Harry. Comme le dit l’adage: « l’important n’est pas la destination mais le voyage… »

Publicités

13 réflexions sur “Saga Harry Potter de J.K Rowling

  1. je les relis aussi en ce moment, j’arrive au bout du tome 1, je redécouvre différemment l’histoire car je lis en VO cette fois-ci dès le début. C’est une super saga qui vaut vraiment la peine d’être relue plusieurs fois… je crois que je ne m’en lasse jamais, à chaque relecture c’est un vrai plaisir!

    • J’ai lu le tome 1 en VO mais mon niveau d’anglais n’est quand même pas suffisant pour relire la saga en entier. Parfois les termes anglais me manquent quand même. Ils donnent plus de saveur au texte.

  2. Figure toi que je n’ai jamais lu les Harry Potter…On m’avait offert quand j’étais petite le tome 4 par inadvertance et évidemment…Je n’avais rien compris ! Depuis ce jour là je me suis simplement contenté des films, que j’adore ! Mais j’ai vraiment envie de tous les lire.

  3. Pingback: Bilan du mois: Août 2014 | carolivre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s