Shining de Stephen King

   Shining de Stephen King,

   Editions Le Livre de Poche,

   2007, 576 pages,

   Pour l’acheter: Shining

 

 

 

 

 

Situé dans les montagnes Rocheuses, l’Overlook Palace passe pour être l’un des plus beaux lieux du monde. Confort, luxe, volupté… L’hiver, l’hôtel est fermé. Coupé du monde par le froid et la neige. Alors, seul l’habite un gardien. Celui qui a été engagé cet hiver-là s’appelle Jack Torrance : c’est un alcoolique, un écrivain raté, qui tente d’échapper au désespoir. Avec lui vivent sa femme, Wendy, et leur enfant, Danny. Danny qui possède le don de voir, de ressusciter les choses et les êtres que l’on croit disparus. Ce qu’il sent, lui, dans les cent dix chambres vides de l’Overlook Palace, c’est la présence du démon. Cauchemar ou réalité, le corps de cette femme assassinée ? ces bruits de fête qui dérivent dans les couloirs ? cette vie si étrange qui anime l’hôtel ?

Honte à moi! Je n’avais ni vu le film ni lu le livre Shining. Il faut dire que jusqu’à présent je redoutais un peu les romans de Stephen King. Pourquoi? J’avais peur que le style ne me convienne pas, ne soit pas assez travaillé; peur d’avoir peur tout simplement! Pour le style, j’ai revu ma copie et je dois dire que même traduit, Stephen King est un très grand écrivain. Pour la peur, j’avais déjà eu mon compte avec Misery. Avec Shining, j’avoue avoir eu du mal à fermer l’œil.

Shining, c’est d’abord des personnages marquants. Un père Jack, ex-alcoolique qui tente de se soigner et qui a toujours la tentation de basculer à nouveau; une mère Wendy, un peu effacée, qui cherche à protéger son enfant par tous les moyens; et surtout un petit garçon de six ans, Danny, qui possède un don: celui de voir le passé mais aussi l’avenir lors de flashs plutôt angoissants. L’intrigue va tourner en vase clos autour de ces trois personnages, cette cellule familiale qui menace à tout moment d’imploser en vol.

Shining, c’est aussi une ambiance à vous glacer: un hôtel, l’Overlook, coincé dans la montagne, entouré par les neiges pendant l’hiver, coupé du monde. L’Overlook, c’est aussi un lieu qui a une histoire lourde, un passé qui a fricoté avec le grand banditisme. C’est également un lieu complexe, labyrinthique dans lequel la famille Torrance va se perdre.

Avec très peu de choses, Stephen King parvient à créer une ambiance lourde, pesante et angoissante. En effet, quoi de plus banal dans un roman d’horreur qu’un vieil hôtel délabré? Avec son sens du récit et du suspens, il parvient à en faire un lieu propice à l’étrange, au surnaturel. Et l’étrange commence avec cette histoire de chaudière que Jack aura à surveiller tout l’hiver comme le lait sur le feu. Quel autre auteur que Stephen King peut rendre intéressante et effrayante la description d’une bonne vieille chaudière? Dès les premières pages du roman, j’ai été saisie d’effroi….

Et puis, les faits étranges s’enchaînent. Stephen King n’a pas besoin de faire dans le spectaculaire, l’extraordinaire. Tout est suggéré ou presque. Il peut s’agir d’une ombre, du bruit du vent dans les arbres, d’une sensation d’être suivi et votre petit cœur de lecteur s’emballe! C’est surtout la relation entre Danny et son père qui devient trouble. Ce que voit Danny va-t-il se réaliser? L’avenir qu’il visualise est perçu par un enfant de six ans: Danny ne comprend pas tout. Il sait juste que son père s’apprête à nouveau à « faire le vilain ». Et puis, même à la fin du roman, de nombreuses questions restent sans réponse. Jack est-il devenu fou? a-t-il été possédé?

La scène dans la chambre 217 m’a glacée jusqu’au sang. Elle est d’anthologie et se révèle réellement effrayante car le lecteur se met à la place du petit Danny. Les émotions sont donc décuplées.

Si vous avez vu le film, lisez donc le roman par simple curiosité. Beaucoup de détails divergent notamment la fin du livre beaucoup moins consensuelle.

J’ai passé un moment terrifiant avec Shining. Les pages se sont tournées d’elle-même comme par magie. La question qui demeure en suspens à présent est « quel nouveau Stephen King lire »?

Publicités

11 réflexions sur “Shining de Stephen King

  1. J’ai adoré ce livre !!! La suite est pas mal non plus « docteur Sleep « . Sinon, j’ai beaucoup aimé aussi Sac d’os, Carrie et Jessie. C’est ceux qui me viennent à l’esprit là car j’en ai lu pas mal mais il m’en reste encore plein à découvrir 🙂

  2. Superbe chronique ! Tu relates parfaitement l’ambiance, j’ai presque eu l’impression de le lire à nouveau ! Il faut que je me procure Doctor Sleep ! J’ai vu que tu étais dans le Maîtres des Illusions. Sacré pavé mais j’avais vraiment bien aimé aussi. Machiavélique à souhait si mes souvenirs sont bons…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s