Rutland Place d’Anne Perry

   Rutland Place d’Anne Perry,

   Éditions 10/18,

   1998, 315 pages,

   Pour l’acheter: Rutland Place

 

 

 

 

 

J’ai reçu ce roman grâce à Troczone. Les polars d’Anne Perry demeurent toujours une valeur sûre pour qui souhaite passer un moment agréable.

Rutland Place est le cinquième tome consacré aux aventures de Charlotte et Thomas Pitt. Dans ce roman, Charlotte est appelée par sa mère Caroline pour « enquêter » à Rutland Place. En effet, cette dernière a perdu un médaillon qui lui est cher. Charlotte finit par comprendre que ce bijou est plutôt compromettant puisqu’il renferme le portrait d’un homme qui n’est pas son père mais le soupirant secret de sa mère! En fouinant, Charlotte se rend compte que ce médaillon n’a pas été égaré mais qu’il a été perdu. En effet, d’autres habitants de Rutland Place ont perdu de menus objets.

Alors que Charlotte tente de retrouver le bijou subtilisé, une voisine de sa mère meurt subitement. Thomas est chargé de l’affaire. Il se rend bientôt compte qu’il ne s’agit ni d’un accident ni d’un suicide mais bien d’un meurtre

L’intrigue du roman apparaît conventionnelle – un meurtre dans un quartier calme – et pourtant elle va conduire Charlotte à enquêter sur un voisinage pas aussi lisse qu’il y paraît. Toute l’enquête de Charlotte se fait de manière détournée, en douceur. En effet, elle ne fait pas partie de la police et n’a donc aucun droits ni prérogatives. C’est d’une manière toute féminine qu’elle va chercher, interroger, fouiner et ce grâce aux visites et aux divers thés auxquels elle va prendre part.

Anne Perry retranscrit parfaitement l’atmosphère d’un quartier chic de Londres. Chaque après-midi, la mère de Charlotte se rend en visite tantôt chez l’un tantôt chez l’autre pour discuter et partager un thé autour de savoureux biscuits. Si l’occupation paraît bien agréable, il témoigne cependant de la vacuité de la vie des femmes vivant à Rutland Place. Leurs seuls loisirs sont de se rendre visite pour papoter. Charlotte l’a bien compris et elle enquête avec toute la bienséance dont elle est capable.

Dans ces univers douillets, confortables, Charlotte fait parfois désordre au grand dam de sa mère Caroline. J’aime particulièrement le franc parler de ce personnage qui ne s’embarrasse pas des non-dits. Elle est la fille plus ou moins reniée de la famille parce qu’elle a épousé un policier. L’image de Thomas Pitt en prend d’ailleurs un coup et j’ai été étonnée de voir le traitement qui lui était réservé. En effet, alors qu’il enquête sur un meurtre, les habitants de Rutland Place répondent à ses questions à contrecœur. Il s’agit avant tout de sauver les apparences et d’être digne dans toutes les situations données. Anne Perry dresse une galerie de portraits savoureuse: chacun doit rester bien à sa place et un scandale ne saurait éclabousser la petite communauté chic de Rutland Place.

Grâce au talent de la romancière, le lecteur pénètre dans l’intimité des ménages. Finalement derrière chaque belle façade, se cache un secret. C’est Charlotte qui sera la plus maligne à ce jeu-là.

La fin du roman m’a vraiment surprise. Je ne m’y attendais pas et j’aurais aimé que le fin mot de l’histoire soit développé un peu plus en amont. En effet, la solution du mystère n’est dévoilé qu’à la toute dernière page et tombe de manière un peu abrupte.

Rutland Place reste quand même un roman policier savoureux permettant d’explorer un peu plus les arcanes du Londres du 19ème siècle.

Retrouvez mes chroniques sur d’autres romans d’Anne Perry: Long Spoon Lane et surtout Les Contes de Noël, une vraie douceur!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s