Lectures intimes de Virginia Woolf

   Lectures intimes de Virginia Woolf,

   Publié aux éditions Robert Laffont,

   2013, 322 pages,

   Pour l’acheter: Lectures intimes

 

 

 

 

Les pensées de l’un des plus grands auteurs anglais sur le style de ses prédécesseurs, l’art du roman et les enjeux du début du XXe siècle.
Lectures intimes est un recueil de textes courts où l’on retrouve le style, la densité de réflexion et l’humour corrosif propres à Virginia Woolf. En révélant sensibilité à fleur de peau et fermeté absolue de jugement, talent dans l’évocation des personnages de romans qui peuplent ses articles, ce livre constitue un chemin passionnant dans la littérature qui précède son temps et qui lui est contemporaine : celle de la Grande Époque.

Un cours article pour vous présenter la lecture d’un essai signé Virginia Woolf. Je dis « essai » mais en réalité il s’agit d’articles écrits et publiés par Virginia Woolf et rassemblés dans ce livre.

Tous ces articles traitent de littérature ou d’auteurs, aujourd’hui devenus classiques. La lecture de ce roman n’est pas aisée et j’ai peiné à certains endroits voire sauté d’autres et ce pour deux raisons.

La première est la manière dont Virginia expose ses idées. Les mots sont claires, simples mais sa pensée demeure plus tortueuse et on ne voit pas toujours où elle veut en venir. Elle fait des tours et détours intellectuels et il faut la suivre dans ses raisonnements.

L’autre difficulté vient du fait qu’elle parle de romans que je n’ai (hélas!) pas lu, enfin pas tous. Il est donc difficile d’adhérer à ses paroles ou au contraire d’être en contradiction avec ses pensées. J’ai cependant aimé son article consacré à Jane Austen qu’elle encense au plus haut point, faisant d’elle une fine observatrice des mœurs et caractères de son époque. Virginia prend parti et n’est pas tendre avec les auteurs qu’elle n’apprécie pas. Ses avis sont tranchés et rendent compte de ses goûts précis en matière de littérature. Elle parle aussi bien des sœurs Brontë que de Conrad ou d’Henry James en passant par Montaigne et Mme de Sévigné.

Les articles consacrés à la littérature (roman, biographie) seront utiles aux étudiants en lettres qui cherchent un point de vue peut-être différent de ce que l’on voit habituellement dans les manuels. Virginia parle de livres et elle en parle bien. Elle garde d’ailleurs un côté réservé, timide. Malgré ses succès et sa notoriété, elle reste humble et sait rester à sa place.

Enfin, j’ai particulièrement aimé sa lettre envoyée à un journal qui la traitait d’intellectuelle snob. On voit tout son mordant, toute sa pugnacité. Elle défend sa position avec beaucoup d’humour et de répondant.

Lectures intimes est un livre que je conseillerai aux fans de Virginia Woolf qui chercherait un éclairage sur la façon dont elle envisage la littérature; un livre ardu mais intéressant.

Publicités

3 réflexions sur “Lectures intimes de Virginia Woolf

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s