L’Arabe du Futur de Riad Sattouf

L’Arabe du futur de Riad Sattouf,

Publié aux éditions Allary,

2015, 158 pages.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce livre raconte l’histoire vraie d’un enfant blond et de sa famille dans la Libye de Kadhafi et la Syrie d’Hafez Al-Assad.

Voilà pour le résumé de l’éditeur. Assez Sibyllin, n’est-ce pas? L’Arabe du futur c’est l’histoire de Riad Sattouf, petit garçon, balloté par ses parents entre la France, la Libye de Kadhafi et la Syrie d’Hafez.

La BD débute, bien sûr, par la rencontre des parents de Riad: son père est un étudiant syrien, venu étudier en France grâce à une bourse; quant à sa mère, elle est française et elle va tout quitter pour suivre son mari.

Diplômé en économie, le père de Riad obtient un poste à l’université de Tripoli et toute sa famille suit. Ils s’installent d’abord dans une maison allouée par l’université mais un jour, en revenant d’une course, les Sattouf se rendent compte que leur demeure est occupée par une autre famille. En effet, comme l’explique un Libyen, tout appartient à tout le monde ici: la règle est donc de ne pas s’éloigner de chez soi sous peine de ne plus retrouver ses affaires personnelles ou de voir sa maison squattée en bonne et due forme!!C’est l’une des contradictions auxquelles devra se heurter le petit Riad qui observe les choses avec ses yeux d’enfant et qui permet de pointer du doigt de manière impertinente les absurdités du régime libyen. C’est d’ailleurs l’objectif que s’est fixé l’auteur: raconter le Moyen-orient à travers les yeux candides d’un enfant.

C’est plutôt à travers les réactions du père que le lecteur prend conscience de la difficulté à comprendre ces différents pays. Le père de Riad est plein de contrariétés: il ne croit pas en Dieu, mange du porc. Il critique allégrement la société orientale en martelant que les arabes doivent d’abord être éduqués. Mais d’un autre côté, il défend des valeurs obsolètes, tente de montrer à quel point son pays, la Syrie, est beau alors que tout autour de lui tombe en ruine et que la violence fait loi dans les rues. Son discours est souvent contradictoire et on comprend pourquoi. Le père de Riad est déchiré entre deux cultures: sa culture originelle et sa culture occidentale récemment acquise. La mère de Riad apparaît plus tempérée voire réservée.

A travers ses différents voyages – la Libye puis la Syrie – le petit Riad livre au lecteur des tranches de vie. La vie en Libye, sous le régime de Kadhafi, avec pour toile de fond une population affamée et des passe-droits pour les plus riches; la Syrie, dévastée, qui n’arrive pas à évoluer, engluée, désolée, en ruines. A chaque page, Riad écorne d’un trait d’humour ou d’une remarque tout simplement naïve l’image que ces pays veulent donner au monde: la corruption, la polygamie, la violence ancrée dans les mentalités, la haine des juifs sont pointées du doigt régulièrement.

C’est un voyage aussi bien sociologique que politique qui permet d’ouvrir les yeux du lecteur sur l’évolution d’une partie du monde souvent méconnue.

Quant au graphisme de la BD, j’ai beaucoup apprécié le contraste entre ce petit garçon mignon, attendrissant et les dessins plus sombres qui permettent de faire ressortir la violence des pays dans lesquels la famille Sattouf s’installe.

L’Arabe du futur est le premier tome d’un triptyque qui promet d’être passionnant.

Je remercie Price Minister de m’avoir fait parvenir cette BD à laquelle j’attribue la note de 20/20.

Publicités

Une réflexion sur “L’Arabe du Futur de Riad Sattouf

  1. Pingback: Mes partenariats | carolivre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s