Une relation dangereuse de Douglas Kennedy

 

 

Une Relation dangereuse de Douglas Kennedy,

Publié aux éditions Pocket et aux éditions Omnibus,

2005, 532 pages.

 

En mission au Moyen-Orient, Sally rencontre Tony.
Elle est reporter au Boston Post, il est journaliste au Chronicle.
Elle est pétillante, il est charmeur.
Elle est célibataire, lui aussi.
Ce qui doit arriver arrive: coup de foudre.
Mais Sally ignore que le rêve va virer au cauchemar.
Et que le pire viendra de celui qu’elle pensait pourtant bien connaître, son mari…

Je continue mon exploration des titres de Douglas Kennedy avec ce deuxième roman qui fait partie du recueil Mes Héroïnes aux éditions Omnibus.

Après avoir dévoré La poursuite du bonheur, j’ai trouvé que ce roman-là était peut-être un cran en-dessous. Je l’ai cependant énormément apprécié et une fois de plus, je reconnais le talent de conteur de Douglas Kennedy.

Tout commence au Caire. Sally est grand reporter pour un journal de Boston. Elle est dépêchée en urgence en Somalie pour couvrir l’actualité. Dans l’hélicoptère qui la mène sur les lieux du drame, elle rencontre Tony, lui aussi reporter pour un journal londonien. Entre eux c’est le coup de foudre immédiat. Sally tombe rapidement enceinte. Contre toute attente, Tony épouse Sally et le couple décide de mener une vie plus rangée à Londres. Enceinte, déracinée, seule à Londres, Sally va connaître l’enfer…

Quand on connaît l’auteur, on se doute bien que l’histoire d’amour entre Sally et Tony va virer au cauchemar. Son héroïne est ici une américaine confronté aux doutes puis au désespoir. Il dissèque une fois de plus l’essoufflement de la passion, le devoir quotidien qui s’impose inéluctablement, la routine monotone. Sally et Tony ont fait dès le départ le mauvais choix mais ce que démontre surtout Douglas c’est qu’ils sont totalement incompatibles en raison de leur éducation et de leur culture. Sally est une américaine de la côte Est qui tente de rester toujours optimiste et de croire en sa chance; Tony est un anglais pur souche qui voit la vie comme une série d’ennuis. Ce dernier est un personnage particulièrement antipathique qui m’a excédée dès le début du roman. On le sent faux, hypocrite et égoïste. Bref, un pauvre type!

Quant à Sally, l’auteur ne va pas être tendre avec elle. Elle va d’abord vivre une grossesse et un accouchement difficile. Elle va ensuite sombrer dans une grave dépression à la suite de la naissance de son enfant. L’auteur s’attaque ici à un sujet délicat: la dépression post-partum. Sans sombrer dans le pathos, il nous montre la descente aux enfers de Sally avec justesse. Jusqu »où ira-t-elle dans son marécage intérieur? J’ai aimé ce personnage à la personnalité complexe. En bonne américaine, elle ne mâche pas ses mots et elle fait preuve d’une grande combattivité.

Et puis, comme dans chaque Douglas Kennedy, le point de rupture arrive. Encore une fois, je salue les talents de conteur de l’auteur. Il m’a été très difficile de m’arracher à ma lecture tellement prenante. Suivre les affres de Sally a été tellement passionnant pour moi. Les 500 pages de ce gros pavé ont filé à toute vitesse! Tony s’enfonce dans son égoïsme. Sally devra batailler ferme pour s’en sortir.

Avec Une relation dangereuse, Douglas Kennedy nous offre un roman fort et captivant qui m’a profondément marquée!

Publicités

2 réflexions sur “Une relation dangereuse de Douglas Kennedy

  1. Pingback: Mes partenariats | Carolivre

  2. Pingback: Les charmes discrets de la vie conjugale de Douglas Kennedy | Carolivre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s