Une mer si froide de Linda Huber

 

 

Une mer si froide de Linda Huber,

Publié aux éditions Presses de la Cité,

2017, 362 pages.

 

Qui est cette femme? Pourquoi m’appelle-t-elle Hailey? Je m’appelle Livvy, j’ai 3 ans…
Par une belle journée d’été, au bord de la mer, Livvy 3 ans, disparaît. A-t-elle été emportée par la mer? A-t-elle été enlevée? Les semaines passent: aucune trace de la fillette. La police conclut à la noyade et les recherches s’arrêtent. Sa mère Maggie abandonne tout espoir…
Jennifer a perdu sa petite Hailey, 5 ans. Pourtant, la jeune femme est persuadée qu’elle vient de la retrouver, là, sur la plage. Mais Hailey n’est plus elle-même et agace Jennifer par son comportement. La jeune mère compte bien la faire plier. Pour commencer, elle l’emmène dans un cottage isolé et la bourre de sédatifs afin de la calmer…
Qui pourra sauver la petite fille?

Merci aux éditions Presses de la Cité pour cette belle découverte avec la lecture de ce roman poignant. Une mer si froide raconte en parallèle la vie de Maggie et de Jennifer. La première vient de perdre sa fille Olivia alors que la famille passait l’après-midi au bord de la mer. Olivia disparaît d’un seul coup. S’est-elle noyée? L’a-t-on enlevée? Maggie culpabilise énormément et tente de faire le deuil de sa petite fille de 4 ans.

Jennifer est une jeune femme, enceinte de jumeaux, qui a tout pour être heureuse. Son mari, Philipp est en Californie, au chevet de sa grand-mère malade. Jennifer, en attendant, s’occupe de leur petite fille Hailey et décore leur luxueuse maison nouvellement acquise. Mais quelque chose ne va pas chez Hailey qui semble différente « d’avant ». Alors Jennifer sévit et fait vivre un vrai cauchemar à sa fille.

J’ai été happée par ce roman fort et poignant dès les premières pages. Il y a d’abord l’histoire de Maggie dont la fille disparaît. A l’angoisse succède la culpabilité puis le chagrin, cet abîme de souffrance qui ronge Maggie et qui l’empêche d’avancer. Comment faire son deuil quand il n’y a aucun corps à pleurer?

Et puis au fil de l’histoire, on découvre une autre vérité: celle de Jennifer, flanquée d’une petite Hailey bien différente de ce qu’elle connaissait. Bien sûr, le lecteur comprend tout de suite de quoi il retourne. J’ai lu des commentaires négatifs sur le fait qu’on connaissait la fin de l’histoire dès les trente premières pages. Mais ce roman n’est pas un thriller. C’est un livre sur la perte, le deuil, la folie. Tout au long du livre, on constate la psychose de Jennifer qui ne fait qu’amplifier. Tout ce qu’on souhaite, c’est sortir Hailey de ce piège infernal. Nous savons bien qui est Hailey et l’angoisse monte de plus en plus. Jennifer n’a aucune limite pour modeler Hailey à son image. Les sévices morales et physiques s’enchaînent. Le livre est parfois dur, si intense qu’on a hâte d’arriver au happy end que l’on souhaite de tout cœur. La psychose de Jennifer est décrite avec justesse et devient angoissante au fil de la lecture. Jennifer est un personnage effrayant au possible. On apprendra plus tard les raisons de sa folie.

L’atmosphère du roman est assez pesante et rend compte de l’état mental de Maggie ou de Jennifer. Si le style de l’auteur n’est pas transcendant, elle parvient cependant à nous happer au cœur de son histoire et à nous faire vivre les choses intensément.

Une mer si froide est un roman poignant dont il est difficile de se détacher. Les thèmes de la folie et de la culpabilité sont abordés avec justesse. Un roman fort et intense.

 

Publicités

2 réflexions sur “Une mer si froide de Linda Huber

  1. Pingback: Mes partenariats | Carolivre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s