Black Mambo, Vanessa Terral, Sophie Dabat et Morgane Caussarieu

 

 

Black Mambo de Vanessa Terral, Sophie Dabat et Morgane Caussarieu,

Publié aux éditions du Chat Noir,

2015, 317 pages.

 

Il existe des territoires où le progrès n’a pas encore éradiqué les vieilles croyances et leurs pratiques. L’Afrique, berceau de l’humanité, en fait partie.
Chamans, Mambos, Sangomas… Autant de sorciers qui œuvrent dans l’ombre à protéger les fidèles, mais aussi à réveiller les anciens Dieux, démons et loas.
Magie blanche ou magie noire, en dehors des frontières de ce continent, tel un serpent, discret et sinueux, elle se répand.

Avec ce recueil de novellas, les éditions du Chat Noir proposent aux lecteurs d’explorer les frontières de l’imagination. A Marseille, au Maroc, au Swaziland ou encore dans le bayou de la Louisiane, le lecteur est invité à se frotter aux mythes et légendes quitte à y laisser quelques plumes…

La première nouvelle est écrite par Vanessa Terral. L’ivresse du Djinn emmène le lecteur au Maroc près de Leila. Cette dernière est possédé par un djinn maléfique qui va lui faire commettre les pires horreurs. Vanessa Terral retranscrit à merveille l’ambiance chaude et lourde d’un pays où les esprits ne sont jamais bien loin. L’histoire contemporaine et réaliste est parfois aussi très crue. Leila devra passer par bien des épreuves pour accepter son sort. J’ai trouvé que la plume de l’auteur était très poétique, en accord avec un Maroc fantasmé qui sent bon la rose et le soleil du désert.

La danse éternelle des roseaux m’a permis de découvrir Sophie Dabat. Son intrigue débute à Marseille. L’inspectrice Hlengiwe doit enquêter sur un étrange meurtre rituel: une femme a été retrouvée mort, totalement desséchée, tenant contre elle son nouveau né dont on avait prélevé des organes. Hlengiwe, originaire du Swaziland, fait le rapprochement avec la sorcellerie muti. Elle part dans son pays natal pour poursuivre son enquête. Il faut avoir le cœur bien accroché pour lire cette nouvelle très sombre et violente. Sophie Dabat ne nous épargne rien. Elle nous fait découvrir un pays rongé par le sida, la misère et la corruption. J’ai aimé son style même si j’avais parfois le cœur au bord des lèvres.

Enfin, avec Les enfants du Samedi, Morgane Caussarieu clôt ce recueil de nouvelles en beauté. Accrochez vos ceintures car l’auteur ne fait aucune concession. C’est vraiment ma nouvelle préférée même si elle est particulièrement glauque et sordide. Morgane Caussarieu écrit terriblement bien et plonge son lecteur dans une ambiance moite et délétère. Mika est à la Nouvelle-Orléans. Il rend visite à sa grand-tante qui vit, isolée dans le bayou. Complètement accro aux drogues de toutes sortes, il tente d’oublier Lou, son amour resté en France. Chez sa tante, Mika va faire la connaissance de Ghilane. Il en tombe totalement raide dingue. Mais Ghilane ne semble pas être celle qu’elle est. Magie et sortilèges, croyances ancestrales font bientôt leur apparition. Morgane Caussarieu adopte un ton résolument cru, peut-être provocateur parfois, pour aborder le folklore de la Nouvelle-Orléans. Elle puise dans les racines du vaudou pour nous offrir une nouvelle terrifiante où les fantômes des anciens esclaves ne sont jamais bien loin. J’ai adoré cette histoire alors que paradoxalement j’ai en même temps aimé détester son personnage principal. Cette nouvelle m’a bien fait flipper, parfois dégoûter même!

Black Mambo est un recueil de nouvelles que je recommande. J’ai adoré me plonger dans des pays et des cultures différentes, explorant un même thème: la sorcellerie. Il faut en revanche avoir le cœur bien accroché. Perturbant, inquiétant, Black Mambo est une belle réussite.

Publicités

2 réflexions sur “Black Mambo, Vanessa Terral, Sophie Dabat et Morgane Caussarieu

  1. Pingback: Bilan du mois d’avril 2018 | Carolivre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s