Sumerki de Dmitry Glukhovsky

 

 

 

Sumerki de Dmitry Glukhovsky,

Publié aux éditions Le Livre de poche,

2018, 504 pages.

 

 

Quand Dmitry Alexeïevitch, traducteur désargenté, insiste auprès de son agence pour obtenir un nouveau contrat, il ne se doute pas que sa vie en sera bouleversée. Le traducteur en charge du premier chapitre ne donnant plus de nouvelles, c’est un étrange texte qui lui échoit : le récit d’une expédition dans les forêts inexplorées du Yucatán au XVIe siècle, armée par le prêtre franciscain Diego de Landa. Et les chapitres lui en sont remis au compte-gouttes par un mystérieux commanditaire. Aussi, quand l’employé de l’agence est sauvagement assassiné et que les périls relatés dans le document s’immiscent dans son quotidien, Dmitry Alexeïevitch prend peur.

Vu chez Les lectures du monstre, Sumerki est un livre qui me faisait terriblement envie. Alors je ne sais pas trop par quel bout empoigner le bidule pour vous livrer mon avis. J’ai aimé, beaucoup aimé même ce roman. Il n’est pas facile à lire car l’auteur prend son temps avec la narration. Il génère beaucoup de questions, quelques angoisses aussi.

Sumerki met en scène un traducteur qui voit sa vie bouleverser du jour au lendemain par un étrange manuscrit espagnol. En effet, Dmitry Alexeïevitch va quémander chaque jour des traductions auprès d’une agence et voilà qu’on lui remet un chapitre traitant d’une expédition au Yucatán au XVIe siècle. Passionné par ce qu’il traduit, une douce folie s’empare bientôt du personnage qui veut traduire et encore traduire ce texte qu’on lui remet à chaque fois au compte-gouttes.

Le narrateur est un être désargenté, solitaire, qui vit plutôt la nuit. Avec cette passion, il commence par perdre l’appétit. Puis peu à peu, il a la sensation qu’on l’épie. Il entend des voix. Bref, le manuscrit semble dégager un étrange pouvoir d’autant plus qu’il relate une expédition espagnole sur les terres mayas et que le récit en est terrifiant!

Il y a donc un récit dans le récit qui va influer sur la vie de Dmitry. Le narrateur se fait-il des films? Le manuscrit a-t-il réellement des pouvoirs? L’auteur nous fait longuement hésiter pendant une bonne partie du roman. Il joue sur le côté fantastique à la manière d’un Maupassant ou d’un Edgar Allan Poe. Comme le narrateur, le lecteur cherche des explications d’abord rationnelles à ce qui se produit. Et le doute s’installe.

Alors oui, j’ai aimé même si, a priori, ce n’est pas le roman le plus facile de l’auteur. L’intrigue prend son temps. L’auteur pose ses jalons et titille suffisamment son lecteur pour qu’il se donne la peine de continuer. Et puis la machine s’emballe au fur et à mesure du récit. Les éléments se déchaînent autour de Dmitry. Quelques scènes m’ont fait bien flipper notamment les scènes nocturnes où d’étranges visiteurs viennent frapper à la porter du traducteur. Glaçant…

Le manuscrit espagnol agit également sur le lecteur comme sur Dmitry. Les chapitres nous sont donnés au compte-gouttes. L’expédition au Yucatán a de quoi refroidir les ardeurs des plus courageux. Les événements mystérieux s’enchaînent et l’auteur joue savamment avec les croyances mayas et les théories sur la fin du monde que nous connaissons tous!

Sumerki est un roman atypique, construit intelligemment et jouant avec les codes du genre. Dmitry Glukhovsky entraîne son lecteur au cœur d’un récit fantastique incroyablement mystique. Frappant.

Je valide quelques points pour le challenge du mois de la fantasy: un pavé de plus de 500 pages (5 points); un livre d’un auteur étranger (2 points) soit 7 points.

Publicités

4 réflexions sur “Sumerki de Dmitry Glukhovsky

  1. Comme j’ai trouvé déjà pas mal de longueurs à « 2033 », je vais passer mon tour. En plus, ce que tu en dis me rappelle de loin « La caverne des idées » de Somoza, avec un traducteur dont la vie est chamboulée par le manuscrit sur lequel il travaille et un double récit.

  2. Pingback: Bilan Lectures mai 2018 | Carolivre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s