Le Sorceleur, Tome 1: Le dernier vœu de Andrzej Sapkowski

 

 

Le Sorceleur, Tome 1: Le dernier vœu de Andrzej Sapkowski,

publié aux éditions Bragelonne,

2019, 308 pages.

Geralt de Riv est un personnage étrange, une bizarrerie de la nature, un mutant qui, grâce à la magie et à un long entraînement, mais aussi grâce à un mystérieux élixir, est devenu un meurtrier parfait. Ses cheveux blancs, ses yeux nyctalopes et son manteau noir effrayent et fascinent. Il parcourt des contrées pittoresques en gagnant sa vie comme chasseur de monstres. En ces temps obscurs, ogres, goules et vampires pullulent, et les magiciens sont des manipulateurs experts. Contre ces menaces, il faut un tueur à gages à la hauteur. Car Geralt est plus qu’un guerrier ou un mage. C’est un Sorceleur. Il est unique.

Comme beaucoup, je suis faible et voyant que Le Sorceleur allait être adapté sur Netflix, je me suis lancée dans la saga (en 7 tomes). Ce premier tome est clairement introductif. Il n’en demeure pas moins intéressant.

On suit donc Geralt de Riv, sorceleur de son état. Il va de ville en ville proposer ses services pour débarrasser les habitants des bestioles et autres monstres peuplant les forêts et les rivières. Dès les premières pages, le lecteur est plongé au cœur de la fantasy la plus traditionnelle: magie, elfes, sorcières et autres peuples étranges. C’est assez bien amené et assez plaisant.

Ce tome est constitué de plusieurs nouvelles, assez longues d’ailleurs, qui mettent en scène à chaque fois Geralt dans  une aventure différente. On peut le suivre ainsi en train de traquer une strige ou encore un kikimorrhe (comprenez une créature des marais). J’ai finalement bien aimé cette façon de faire car on découvre au fur et à mesure des nouvelles, l’étendue des pouvoirs de Geralt. Capable de magie, c’est aussi un fin combattant. Au cours de ses aventures, il sera rejoint par le barde Jaskier qui apporte une touche comique au roman et qui permet aussi de redynamiser l’ensemble.

La lecture est fluide et je n’ai eu aucune peine à plonger dans cet univers riche et sombre. Les nouvelles permettent finalement d’aborder le personnage de Geralt sous différents angles pour le plus grand plaisir du lecteur.

Ce premier tome du Sorceleur est une belle entrée en matière et nul doute que je continuerai la saga.

2 réflexions sur “Le Sorceleur, Tome 1: Le dernier vœu de Andrzej Sapkowski

  1. Pingback: Sorceleur, Tome 1 : Le Dernier Vœu (Andrzej Sapkowksi), le début d’une saga historique ! – Évasion Imaginaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s