La Filière de Philippe Sands

 

 

La Filière de Philippe Sands,

Publié aux éditions Albin Michel,

2020, 496 pages.

Membre convaincu du parti nazi dès 1923, aveuglément soutenu par son épouse Charlotte, nazie tout aussi fervente, Otto von Wächter a rapidement intégré l’élite hitlérienne, devenant notamment, après l’éclatement de la Seconde Guerre mondiale, gouverneur de Cracovie en Pologne, puis gouverneur du district de Galicie, dans l’ouest de l’Ukraine actuelle – deux territoires qui furent le théâtre de l’extermination des Juifs. En 1945, après la défaite du Reich, il parvient à fuir, se cache dans les Alpes autrichiennes avant de rejoindre Rome et le Vatican, qui abrite l’une des principales filières d’exfiltration des nazis vers l’Amérique du Sud. C’est là qu’il trouve la mort, en 1949, dans des circonstances pour le moins suspectes. Comment a-t-il pu se soustraire à la justice, de quelles complicités a-t-il bénéficié ? A-t-il été réduit au silence ?

La Filière est une enquête menée pendant huit ans par Philippe Sands sur le nazi Otto Wächter, jamais arrêté ni jugé après la seconde guerre mondiale mais décédé dans des circonstances étranges. De son entrée au partie nazi à sa mort, Philippe Sands retrace méticuleusement le parcours de cet homme, criminel de guerre qui a envoyé des milliers de juifs à la mort.

Le livre se découpe en quatre parties: de la jeunesse d’Otto à sa mort en passant par sa rencontre avec sa femme Charlotte et son ascendance fulgurante dans la hiérarchie nazie. On y découvre d’abord un homme instruit, brillant mais qui va rapidement adhérer aux idées d’Hitler. Sa femme Charlotte le suivra aveuglément dans sa folie. Ses six enfants verront en lui un père idéal et bienveillant qui n’a fait que son devoir en temps de guerre. Seul un des enfants, Horst, a collaboré avec l’auteur pour essayer de comprendre pourquoi et comment son père a pu commettre de telles exactions même si la vérité est très dure à entendre.

Le travail de Philippe Sands a été très minutieux et retrace chaque moment de la vie de Wächter. Plus surprenant encore, il a réussi à mener son enquête jusqu’au bout en découvrant comment Wächter est décédé. Il s’est appuyé sur des milliers de documents et de notes qui rendent compte de son travail titanesque.

C’était une lecture passionnante qui m’a plongé parfois au cœur de l’horreur la plus pure. Comment ces hommes, ces femmes, ont-ils pu adhérer sans réserve à l’idéologie nazie? La façon dont ils parlent des juifs dans leurs échanges est abjecte. Philippe Sands réalise ici un travail de mémoire important. Il faut aimer l’histoire c’est sûr et le style très journalistique mais il est vrai que l’auteur a un talent de conteur-né pour nous raconter cette vie tumultueuse d’un homme devenu l’un des plus grands criminels de guerre.

Philippe Sands a réussi là un tour de force avec ce livre captivant qui retrace la vie d’un des plus hauts dignitaires nazis jamais jugé.

Une réflexion sur “La Filière de Philippe Sands

  1. J’attends avec impatience cette sortie en paperback VO (pour qu’elle aille avec l’autre ouvrage de l’auteur que j’ai, je suis un brin maniaque). Je ne doute pas de la qualité de celui-ci, après adoré East West Street. Le sujet a l’air passionnant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s