Dans l’ombre du loup d’Olivier Merle

 

 

Dans l’ombre du loup d’Olivier Merle,

Publié aux éditions XO,

2020, 544 pages.

Un flic pas comme les autres qui avance, pas à pas, dans l’ombre du loup… À Rennes, l’officier de police Hubert Grimm affronte une
affaire obsédante : un notable, M. Kerdegat, personnage désagréable et méprisant, reçoit coups de téléphone et lettres anonymes. Il y a aussi cet homme en scooter qui semble traquer les moindres faits et gestes du chef d’entreprise. Jusqu’au jour où l’employée de maison des Kerdegat tombe, devant la demeure familiale, sur un corps découpé en morceaux. La tête du cadavre est introuvable… Cette fois, l’enquête prend un tour terrifiant. Hubert Grimm découvre les ramifications de ce qui n’était, au départ, qu’une sale histoire de corbeau : un club sadomasochiste, des messages codés, des mises en scène morbides. Et une famille décimée. Parfois, une seule affaire peut terrifier une ville entière.

L’ombre du loup est un polar que j’ai lu d’une traite. Olivier Merle allie une intrigue retorse à un style classique et efficace. Tout commence doucement, histoire de nous mettre dans l’ambiance du commissariat dans lequel travaille Hubert Grimm. Ce dernier est un flic atypique avec toutes ses obsessions et casseroles comme tout bon flic qui se respecte. Il travaille au sein d’une unité dans laquelle il ne se passe pas grand-chose, il faut le dire. Il va se charger de Kerdegat, notable de la ville, homme richissime, qui reçoit des coups de fil et des lettres anonymes. Gimm n’est pas emballé par cette affaire mais bientôt un cadavre sans tête est retrouvé sur le palier de Kerdegat…

L’intrigue commence donc doucement et il faut passer les 150 premières pages pour que le roman bascule dans le polar. Jusque là Grimm pense qu’on l’a mis sur la touche, à la rubrique des chiens écrasés: des lettres et des coups de fil anonymes, pas de quoi fouetter un chat! Et puis la machine s’emballe lorsqu’on retrouve un corps sans tête. L’auteur va alors nous faire naviguer dans des endroits glauques et sombres de la ville: boîtes échangistes, chantier laissé à l’abandon. Le style d’Olivier Merle reste très classique voire désuet parfois mais cela apporte un charme indéniable à son intrigue et surtout à son personnage de Grimm, aux obsessions bien particulières…

Le roman se fait plus noir au fil des pages et on comprend que de nombreux personnages cachent des secrets parfois bien inavouables. Ce qui paraissait être une bête histoire de harcèlement bascule peu à peu dans le macabre. Si j’ai aimé le rythme de l’intrigue et la teinte qu’elle prend au fil des pages, il m’a cependant manqué un petit truc pour que ce roman soit vraiment une excellente lecture. La faute au dénouement qui selon moi est peu crédible. J’aurais aimé aussi que le roman bascule davantage dans le côté ésotérique qu’on nous propose à un moment donné.

« Dans l’Ombre du loup » est un polar classique mais efficace qui ravira les amateurs du genre.

 

Une réflexion sur “Dans l’ombre du loup d’Olivier Merle

  1. Pingback: Dans l’ombre du loup, d’Olivier Merle

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s