Ernetti et l’énigme de Jérusalem de Roland Portiche

Ernetti et l’énigme de Jérusalem de Roland Portiche,

Publié aux éditions Albin Michel,

2021, 396 pages.

Une expédition clandestine à la recherche du Temple de Salomon révèle un énigmatique cube de pierre, vieux de trois mille ans. A l’intérieur : un secret qui pourrait remettre en cause la véracité de la Bible et déstabiliser des milliards de croyants. Une seule solution pour éviter le chaos : mener l’enquête dans le passé. Sur ordre du pape Jean-Paul II, le père Pellegrino Ernetti remonte le chronoviseur, cette extraordinaire machine capable de voir dans le temps, qui aurait été conçue en 1964 et demeure le secret le mieux gardé du Vatican. Ce qu’elle va dévoiler emmènera le père Ernetti plus loin encore qu’à l’époque du roi Salomon, jusque dans l’Égypte ancienne, sous le règne de l’éblouissante Nefertiti qui pourrait bien détenir la clé de l’énigme.

Ernetti et l’énigme de Jérusalem est le deuxième roman de Roland Portiche mettant en scène le Père Pellegrino Ernetti. Je n’ai pas lu le premier tome et cela ne m’a pas vraiment gênée, de nombreux rappels étant faits lors du récit.

En 1980, à Rome, les religions monothéistes semblent toutes menacées par une découverte inédite. Sous l’esplanade des mosquées, à Jérusalem, un cube a été mis à jour. Il renferme un objet qui remet en question tout un pan de la religion, notamment chrétienne. Le Père Ernetti est sollicité par le pape Jean-Paul II pour remettre en état le chronoviseur et faire un bond dans le temps pour faire toute la lumière sur cette découverte…

Je vais commencer par les points positifs du roman. On est clairement dans un roman d’aventures. Mêlant histoire, théologie et ésotérisme, Roland Portiche plonge son lecteur au cœur d’une découverte archéologique incroyable, susceptible de remettre en cause la foi des croyants. Les sauts dans le temps effectués au moyen du chronoviseur sont bien menés. On navigue de siècle en siècle, d’époque en époque, de pays en pays. Le rythme est soutenu et haletant et je n’ai pas vu passer les pages. J’ai aussi apprécié les différentes hypothèses émises par les personnages et j’avoue avoir appris beaucoup de choses sur la dynastie du roi Toutankhamon.

Malheureusement cette qualité de narration est aussi le gros défaut du livre. Il aurait fallu 200 pages de plus pour que l’intrigue soit approfondie. Les chapitres nous donnent parfois l’impression de sauter du coq à l’âne. L’action est bien trop rapide. Les personnages acceptent les missions sans se poser de questions; les réussites et les échecs sont narrés en quelques lignes. C’est vraiment dommage car ça manque souvent de profondeur. L’intrigue cavale à toute vitesse, nous laissant trop souvent sur notre faim! J’aurais tellement aimé que l’auteur prenne le temps de développer.

Forcément les personnages paraissent superficiels et frisent la caricature. Les méchants sont très méchants et les gentils sont bien récompensés à la fin. Je reste donc mitigée quant à cette lecture!

« Ernetti et l’énigme de Jérusalem » est un roman idéal pour lire cet été à la plage mais les férus d’histoire ne s’y retrouveront pas.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s