Bilan Lectures septembre

J’ai raté le bilan du mois d’août pour cause de travail intense (il m’arrive parfois de bosser, en effet). Même si j’ai un peu de retard, je vous livre mon bilan lectures du mois de septembre…. Il sera assez court d’ailleurs. J’ai donc lu cinq livres au mois de septembre dont deux romans de la rentrée littéraire! Pas de coup de cœur mais de belles découvertes.

 

 

Dire, ne pas dire est le quatrième volume édité par l’Académie française. Il permet de revenir sur des fautes courantes de la langue française. A la fois ludique et pratique, j’ai beaucoup apprécié ce petit guide sans prétention.

 

 

 

Le secret des orphelins est un thriller sur fond de fouilles archéologiques qui fonctionne assez bien. Mention spéciale à l’anti-héroïne gaffeuse et rondouillette qui m’a beaucoup plu!

 

 

 

 

L’anthologie Bal Masqué édité par les éditions du Chat Noir m’a plu également. Il m’a permis de découvrir de nouvelle plumes. Le choix des textes est toujours qualitatif et pertinent. Un grand bravo pour ce beau recueil. 

 

 

 

 

 

Une Histoire des loups est un roman de la rentrée littéraire qui permet de découvrir une plume talentueuse. Le premier roman d’Emily Fridlund est à la fois étrange et fascinant…  

 

 

 

 

 

 

La disparition de Josef Mengele est un livre qui se situe entre le roman et le documentaire. Un récit qui fait froid dans le dos et qui m’a beaucoup intéressée! 

Publicités

Bilan Lectures juillet

 

Le mois de juillet a été bien rempli et j’ai fait des lectures qui ont toutes été bonnes voire très très bonnes. Point de déception ici mais de véritables découvertes et des coups de cœur.

 

 

J’ai enfin lu Persuasion de Jane Austen. Même si ce n’est pas mon roman préféré de l’auteur, j’ai tout de même aimé découvrir ce classique. L’intrigue est assez banale et l’héroïne un peu trop effacée mais Jane Austen s’en donne à cœur joie pour critiquer ses contemporains!

 

 

J’ai ensuite enchaîné avec un classique de la SF: La horde du contrevent de Alain Damasio. C’est un vrai challenge que de lire ce roman mais ça vaut vraiment le coup. Quelle recherche, quelle complexité et quel art du récit! Je ne pense pas encore avoir tout saisi tant la dimension de cette œuvre est immense.

 

 

 

 

 

Je me suis ensuite plongée dans le troisième tome des Récits du Demi-Loup de Chloé Chevalier. J’aime toujours autant la plume de l’auteur. Cette fois-ci, les personnages acquièrent une dimension politique plus poussée. Les pièces de l’échiquier se mettent en place. Une lecture à la fois complexe et immersive!

 

 

 

J’ai ensuite découvert la plume sublime de Joseph O’Connor avec son roman poignant et percutant A l’irlandaise, l’histoire d’un père qui cherche à se venger du viol commis sur sa fille. L’auteur nous emmène là où on ne s’y attend pas. Un vrai coup de cœur.

 

 

 

J’ai enfin terminé le mois de juillet avec une lecture plus light. Remporté grâce au concours organisé par Maureen du Bazar de la littérature, j’ai pu lire un autre titre de Jean Vigne: L’appel de Satan. Ce thriller ésotérique n’est pas toujours bien maîtrisé mais j’ai quand même passé un agréable moment de lecture.

 

 

 

Au total 5 lectures dont de gros pavés. Et vous, votre bilan?

 

 

 

 

 

Bilan Lectures Juin

 

Me revoici pour mon bilan lecture du mois de juin qui n’est pas tout à fait terminé mais entre nous, on peut dire que c’est plié pour les lectures!

Ce moi-ci, j’ai bien carburé et ce n’est pas moins 9 lectures que j’ai effectuées et plutôt du bon voire du très bon!

 

On commence avec le tome 1 du Goût du bonheur de Marie Laberge, une saga familiale immersive avec des personnages qui restent ancrés dans la mémoire et des pages qui défilent à une vitesse folle!

 

 

 

 

 

 

 

On continue le tome 2 cette fois-ci de l’excellent Néachronical de Jean Vigne. L’auteur nous entraîne très loin avec une intrigue surprenante et bien ficelée!

On poursuit la visite avec la première enquête d’Agatha Raisin de M.C Beaton: très english et très drôle!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On continue avec l’excellentissime Même pas mort de Jean-Philippe Jaworski. Sublime, incroyable!

 

La Mort du roi Tsongor a eu un petit effet Game of Thrones sur moi avec des batailles grandioses et une manière de raconter très spéciale, proche du conte.

 

 

 

 

 

 

 

 

L’excellent Journal secret de Charlotte Brontë m’a emmenée loin sur les landes à la découverte de ces trois sœurs de talent.

Enfin j’ai lu avec attention des classiques: une sélection des Fables de La Fontaine, deux nouvelles d’Alexandre Dumas et Le livre de la jungle de Rudyard Kipling.

 

Bilan Lectures Mai 2017

 

Je vous retrouve avec un bilan. Je n’en ai pas vraiment l’habitude mais j’ai trouvé que c’était une bonne idée de vous récapituler les lectures effectuées pendant le mois. Je commence donc avec le joli mois de mai qui m’aura vu dévorer 9 romans. Quand la chronique a été écrite, je vous indique le lien.

N’hésitez pas à me laisser vos commentaires!

 

Premier coup de cœur du mois de mai avec Petite sœur la mort de William Gay. Laissez-vous conter cette histoire de maison hantée à mi-chemin entre le thriller et le roman fantastique. Magistral!

 

 

 

 

 

 

 

La dernière expérience est un roman holmésien de qualité. La relation perverse entre le personnage et Moriarty vaut le coup!

 

 

 

 

 

 

 

 

Une mer si froide m’aura tenu en haleine jusqu’au bout. Comment faire quand son enfant disparaît? Doit-on renoncer à le retrouver ou à l’inverse ne jamais abandonner? Un roman percutant.

 

 

 

 

 

 

L’Homme qui s’envola est un quasi coup de cœur. Ce thriller maîtrisé à la perfection a été difficile à lâcher! Le personnage d’Antoine Bello orchestre sa mort pour mieux disparaître et refaire sa vie… C’est sans compter sur l’amour de sa femme!

 

 

 

 

 

 

 

Là aussi , bonne pioche avec Hadamar, prix de la Closerie des Lilas. Oriane Jeancourt Galignani nous plonge dans une Allemagne dévastée par la seconde guerre mondiale. Le narrateur, déporté, recherche son fils. Il va apprendre ce qu’était Hadamar et comment un asile perdu au fin fond de la campagne allemande est devenu le théâtre d’expérience pour la solution finale.

 

 

 

 

 

L’essai de Douglas Kennedy m’a aussi beaucoup plu. Son livre est truffé d’anecdotes qui permettent de découvrir le travail de ce géant de la littérature. Son humour teinté d’ironie enrobe le tout. A découvrir!

 

 

 

 

 

 

 

La danse du mal aura été ma seule déception du mois. C’est superficiel, ennuyant, sans grand intérêt. Bref, je n’ai pas du tout aimé.

 

 

 

 

 

     

La Belle et la bête par Jeanne Marie Leprince de Beaumont m’a permis de redécouvrir le conte original loin de l’éternel Disney.  Les trois nouvelles de Némirovsky m’auront permis de découvrir le style de l’auteur.