Bilan des Imaginales 2018

Cette année, j’ai eu la chance (enfin!) de me rendre deux jours aux salon du livre d’Epinal. C’est l’un des plus importants salon dédiés aux littératures de l’imaginaire. Chaque année, je bave sur les photos des unes et des autres en me disant que ça a l’air vraiment génial. Je peux vous dire que ça l’est! Sa réputation n’est pas usurpée.

J’y suis arrivée le vendredi matin vers 10h30. Direction le salon Idolize pour une première conférence où les auteurs parlaient de leurs personnages et de leur manière de faire avancer leurs intrigues. C’était très intéressant. J’ai pu ainsi découvrir Isabelle Bauthian, Ellen Kushner (très drôle) et voir (en vrai) Patrick Mc Spare. 

Ensuite direction le salon perdu pour le pot d’anniversaire des éditions Lynks auquel j’avais été conviée. Petits-fours et champagne ne se refusent jamais! J’ai pu discuter avec Mathieu Guibé des éditions du Chat noir et j’ai croisé de nombreuses autres blogueuses.

Je me suis enfin dirigée vers la bulle du livre et, raisonnable, je n’ai fait que deux achats: l’anthologie Créatures des Imaginales (dédicacée par Fabien Fernandez et Anthelme Hauchecorne) et le précieux tome 3 du Sentier des astres de Stefan Platteau. Pas encore pris d’assaut, j’ai pu discuter avec ce dernier qui vous fait choisir votre livre dédicacé à condition que vous le respiriez!!

Après cette journée intense, direction l’hôtel pour attaquer la journée marathon du samedi.

Levée (presque aux aurores), j’arrive au salon à 9h30 et c’est fou de voir que le parking est déjà presque complet. Au salon perdu, j’ai pu écouter une conférence dédiée aux youtubeurs et booktubeuses pendant laquelle Hélène du blog ptit elfe et patatras intervenaient. C’était plutôt intéressant de les voir parler de leur conception de booktube et de la manière dont elles évoluent dans le milieu.

Retour à la Bulle du livre où j’ai ou me faire plaisir avec six achats tous dédicacés. J’ai longuement discuté avec Patrick Mc Spare qui est un auteur incroyable et très bavard! Cette conversation reflète l’état d’esprit du salon. On croise les auteurs à la buvette, dans les jardins en toute décontraction. On peut vraiment échanger avec eux. J’ai aimé aussi le principe des achats. Pas besoin d’acheter d’abord le bouquin et d’ensuite faire la queue devant l’auteur. Il suffit de brandir le livre et un libraire vient comme par magie vous encaisser!

 

J’ai passé vraiment un super week-end. Les conférences sont de qualité, les auteurs disponibles et les gens sont sympas et décontractés. Le cadre magnifique en bord de rivière, sous les arbres, invite à la détente. J’espère pouvoir y retourner dans les années à venir.

Publicités

Bilan Lectures mai 2018

Et c’est déjà l’heure du bilan en ce joli mois de mai. Attendez, j’ai dit « joli »? En ce mois de mai pourri, oui! Tout se perd les amis, même le chaud soleil du printemps. Bref, malgré la pluie, les orages, le vent, la neige, j’ai pu lire un peu ce mois-ci et pas qu’à peu! Au total, j’ai ingurgité 10 livres.

La Fourrure blanche de Jardine Libaire m’a fait passer un très bon moment. Je vous conseille la lecture de ce livre mettant en scène deux personnages totalement opposés et qui tombent pourtant amoureux. J’ai également adoré le deuxième tome de La Symphonie du hasard de Douglas Kennedy. J’ai adoré retrouver Alice et la suivre dans ses aventures irlandaises! Enfin, le troisième tome de la saga des Neshov m’a bluffée. Anne Ragde laisse son lecteur sur le carreau. Le dernier tome m’attend sagement dans ma PAL.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Côté thriller, j’ai eu le coup de cœur pour Fleur de Cadavre de Anne Mette Hancock. Cette enquête (qui m’a rappelé celle de Millenium) m’a vraiment captivée. J’ai également apprécié Sept ans de silence de Joann Chaney, une histoire bien tordue et bien glauque dans l’Amérique paumée des années 2000. Je suis, en revanche, passée à côté de L’héritier de Moriarty de Annelie Wendeberg: trop de rebondissements m’ont lassée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans le cadre du mois de la fantasy, j’ai adoré découvrir Sumerki de Dmitri Glukhovsky. Je vous recommande ce roman qui m’a donné bien des sueurs froides! Qui a peur de la mort? de Nnedi Okorafor m’a laissé un sentiment étrange. C’est en tout cas une histoire forte et violente qui s’éloigne des clichés de la fantasy habituelle. En revanche, Le souffle de Midas d’Alison Germain m’a déçue. C’est bien écrit mais tellement plat et prévisible! La peste écarlate de Jack London est une belle découverte, me révélant l’auteur sous un autre jour.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Côté rencontre littéraire, je me suis rendue pour la première fois aux Imaginales et c’était une expérience géniale. Les conférences, la proximité des auteurs et les qualités d’échanges avec eux m’ont comblé. J’ai pu discuter, faire dédicacer des tas de livres et je suis vraiment heureuse d’avoir pu enfin m’y rendre.

J’espère que l’été va bientôt pointer le bout de son nez pour pouvoir enfin lire au soleil! Et vous, votre bilan? Vous êtes satisfait de vos lectures?

Bilan du mois d’avril 2018

C’est déjà l’heure du bilan. Ce mois d’avril a été fructueux puisque j’ai lu 9 livres. Parmi ces lectures il y a de beaux coups de cœur et des découvertes!

Commençons par les livres qui m’ont le plus plu ce mois-ci. L’intégrale 3 du Trône de fer de George R.R Martin m’aura occupée un petit moment mais j’ai adoré retrouver les personnages de la saga. J’ai aussi adoré le recueil de nouvelles Black Mambo paru aux éditions du chat noir. J’ai ainsi découvert la plume sombre de Morgane Caussarieu. Les sœurs Carmines de Ariel Holzl m’a aussi offert un beau moment de lecture avec sa drôlerie et son univers déjanté. Mon coup de cœur sera ce mois-ci pour le roman très poétique La Lisière de Bohême de Jacques Baudou, une ode aux forêts et aux contes de notre enfance.

 

 

 

 

 

 

Côté thriller, j’ai fait aussi de belles découvertes. Je sens grandir ma peur de Iain Reid m’a vraiment surprise. C’est le genre de bouquin qu’il faut relire pour en comprendre tout l’enjeu. La disparue de la cabine n°10 de Ruth Ware m’a également tenue en haleine malgré un démarrage difficile.

 

 

 

 

 

J’ai passé un agréable moment avec le tome 1 d’Elvira Time de Mathieu Guibé ainsi qu’avec Dust Bowl de Fabien Fernandez. Le premier est à prendre au millième degré quant au second, j’ai vraiment aimé la plume de l’auteur. J’ai enfin voyagé dans le temps grâce aux Deux orphelines de Chiara Perez.

 

 

 

 

 

 

Je me suis inscrite au challenge du mois de la fantasy. Je vais donc principalement lire des romans fantasy ou SF au mois de mai. En outre, les Imaginales se profilent à l’horizon, l’occasion de faire encore de belles rencontres…Et vous, quel bilan faites-vous de ce mois d’avril?

Le mois de la fantasy

Les Imaginales se profilent à l’horizon. Cette année, j’ai vraiment envie d’y aller. En attendant ce grand moment, j’ai donc envie de m’immerger dans l’univers de la fantasy en participant au challenge du mois de la fantasy.

Qu’est-ce donc?

C’est un challenge crée par Stéphanie de la chaîne Booktube Pikiti bouquine qui consiste à lire autant de romans Fantasy que l’on souhaite durant tout le mois de mai et en fonction des thèmes annoncés. Un même roman peut ainsi valider plusieurs catégories. Le but de ce challenge c’est aussi de partager, faire de belles découvertes et d’échanger.

Il y a 10 menus au total. Un livre peut valider plusieurs menus et chaque menu est associé à un certain nombre de points pour ceux et celles qui veulent compter.

  1. Un livre de Fantasy jeunesse (2 points).
  2. Un livre d’un auteur français (3 points).
  3. Un pavé de plus de 500 pages (5 points).
  4. Une saga (une suite ou un début) (2 points).
  5. Un livre qui vous fait peur (5 points).
  6. Un livre dont le personnage principal est une femme (3 points).
  7. Un livre d’un auteur étranger (2 points).
  8. Un livre d’Urban Fantasy (3 points).
  9. La lecture commune ( 5 points).
  10. Le livre qui te fait le plus envie (3 points).

 

Ma PAL:

Elle n’est pas bien grosse mais suffisante pour le moment.

Le souffle de Midas d’Alison Germain nous emporte sur les traces du roi Midas. Un roman qui touche les mythes antiques et qui a tout pour me plaire. Il entre dans la catégorie 2 (un auteur français) et 6 (le personnage principal est une femme).

Qui a peur de la mort? de Nnedi Okorafor nous entraîne en Afrique. Ce livre entre dans la catégorie 5 (un livre qui vous fait peur) et 7 (un auteur étranger). Je crains d’être sensible à sa violence et à son style. C’est un roman dystopique sui se déroule en Afrique noire. On verra bien.

Apostasie de Vincent Tassy rentre dans la catégorie 2 des auteurs français. Il s’agit ici d’un personnage qui croit en la magie des livres et qui va pénétrer dans une forêt étrange.

Enfin Sumerki de Dmitry Glukhovsky est le roman qui me fait le plus envie (catégorie 10). Il entre aussi dans la catégorie 3 (un pavé de plus de 500 pages). Il s’agit ici d’une histoire de manuscrit ensorcelé et de cité perdue.

Voilà pour ma PAL prévisionnelle. Et vous, ce challenge vous tente?

Bilan Lectures du mois de Mars

Le mois de mars a été très riche côté lectures et côtés achats. En effet, je me suis rendue au salon du livre de Paris. Ce fut une journée intense mais tellement enrichissante. Au total, ce sont 7 livres qui sont entrés dans ma PAL.

Côté lecture, je dois dire que j’ai eu un assez bon rythme ce mois-ci avec 8 lectures et pratiquement que du bon!

Côté Thriller, j’ai adoré le tome 5 de la saga Millénium reprise par David Lagercrantz. La Fille qui rendait coup pour coup renoue avec le style initial et nous fait pénétrer davantage dans le passé de Lisbeth. Un régal pour moi. Rien de plus grand de Malin Persson Giolito m’a aussi énormément plu. C’est un roman qui m’a marquée et qui restera longtemps gravé en moi.

 

 

 

 

 

 

 

J’ai aussi lu des romans plus contemporains, aux thèmes très forts. Underground Railroad de Colson Whitehead est un coup de cœur absolu. Ce roman sur l’esclavage aux États-Unis m’a bouleversée. L’art de perdre d’Alice Zeniter, qui aborde la condition des Algériens en France sur trois générations, m’a aussi beaucoup intéressée même si le style de l’auteur m’a moins accroché. Exit West de Mohsin Hamid est ma petite déception. La première partie du roman m’a plus mais la fin m’a laissé un peu déboussolée. Enfin, le premier tome de La Symphonie du hasard de Douglas Kennedy m’a subjuguée. J’ai tout simplement adoré et le deuxième tome m’attend sagement dans ma PAL.

 

 

 

 

 

 

 

Enfin côté jeunesse, je me suis régalée avec le Tome 3 des Aventures de Penny Cambriole de Cécile Duquenne et j’ai succombé au charme du couple Thorn/Ophélie dans le deuxième tome de La Passe-Miroir de Christelle Dabos.

 

 

 

 

 

 

 

Les beaux jours arrivent, synonymes de vacances et de jours fériés. L’occasion de lire encore plus et faire baisser ma PAL d’ici les Imaginales. Et vous, quelles lectures vous ont marqués?

Bilan Lectures février 2018

Le mois de mars est déjà là. Il est donc temps de faire mon bilan livresque du mois de février 2018. Ce mois-ci, j’ai lu 8 romans. Un bon score pour moi qui manque parfois de temps!

J’ai d’abord lu un roman de fantasy, Shakti de Stefan Platteau, suite tant attendue de Manesh. C’est un coup de cœur pour moi. Une fois de plus, l’écriture de Stefan Platteau m’a emportée loin sur les rives de ce fleuve mystérieux et m’a procurée quelques sueurs froides.

J’ai ensuite enchaîné trois polars/thrillers. Le premier s’intitule La dernière confidence d’Hugo Mendoza de Joaquin Camps. J’ai beaucoup aimé cette enquête littéraire sur les traces d’un écrivain disparu. Pour un premier roman, l’auteur s’en sort bien malgré quelques petites imperfections. J’ai beaucoup aimé également Secret Meurtrier de Pascal Launay, un polar qui se déroule à Aix en Provence. Même si la première partie semble un peu longuette, j’ai adoré la suite qui m’a plongée au cœur de la bourgeoisie aixoise et de ses secrets. J’ai enfin lu La femme à la fenêtre de A.J Finn, dernier thriller à sensation des éditions Presses de la Cité. C’est mené tambour battant et sa réputation n’est en rien usurpée.

 

 

 

 

 

 

J’ai également lu le dernier Amélie Nothomb, Frappe-toi le cœur. Rien de bien palpitant pour moi mais du mieux tout de même dans cette intrigue qui entraîne le lecteur dans le sillage de la jalousie. Cœurs artificiels de Laura Lam est ma petite déception. Ce roman d’anticipation est trop cliché à mon goût. C’est vraiment dommage car l’idée de base était intéressante.

 

 

 

 

 

 

J’ai eu la chance de découvrir le petit guide de Sophie Herber sur le Paris des amateurs de littérature. J’ai enfin enchaîné et terminé le mois avec le tome 2 de la trilogie des Neshov de Anne B.Ragde, La Ferme des Neshov. Dans ce deuxième tome, l’auteur creuse davantage la personnalité de ses protagonistes. C’est toujours aussi prenant et intéressant. Le tome 3 m’attend sagement dans ma PAL…

 

 

 

 

 

 

Une seule lecture m’a donc déçue tandis que les autres ont rencontré un franc succès. J’ai donc bien lu ce mois-ci et j’ai pu faire baisser ma PAL. C’est un détail non négligeable sachant que je me rends le 17 mars au salon du livre de Paris, l’occasion pour moi de craquer et de rencontrer des auteurs lors des dédicaces.

Et vous, votre bilan? Des coups de cœur, des déceptions? Dites-moi tout.

Bilan lectures de janvier 2018

Cette année commence sous les meilleures auspices. J’ai lu 6 romans au mois de janvier. Les vacances, comme d’habitude, ont beaucoup joué. Je suis plutôt satisfaite de ce rythme d’autant plus que parmi mes lectures figure une belle brique de 800 pages!

Voici en image et en commentaire mon bilan pour ce mois de janvier:

La terre des mensonges a été un vrai coup de cœur. J’ai adoré l’histoire de cette famille norvégienne. Le twist final est incroyable. Si vous aimez les secrets de famille, lisez ce premier tome.

 

 

 

Bouddica m’a fait voyager dans le temps et surtout découvrir la vie d’une reine déterminée à sauver son peuple. J’ai trouvé que le personnage manquait de profondeur mais l’auteur nous offre une fresque historique intéressante.

 

Une fois de plus, Virginie Despentes m’impressionne. Avec ce deuxième tome, elle offre à son lecteur une critique acide de la société parisienne à travers une galerie de portraits impressionnante. Remarquable!

 

 

La voilà ma brique! Et je vous assure que dans le lit, pour la lire, ce n’était pas évident! En 800 pages, Luca Di Fulvio nous propulse au début du XVIème siècle à Venise. A travers ses personnages d’exclus et de miséreux, il nous livre ici une histoire incroyable et touchante.

 

Le fil de la falaise m’aura permis de faire une pause. Ce court récit met en scène un jeune homme au tournant de sa vie. C’est beau, plein d’espoir et du sel de la mer.

 

 

Phénomène Outre-Manche, La fille sous la glace est un polar qui m’a à moitié convaincue. Si j’en retiens une héroïne intéressante et touchante, je n’ai pas été emballée par l’intrigue plutôt banale!

 

 

Voilà pour mon bilan de janvier. J’ajoute juste que j’ai pris mes billets pour le salon du livre de Paris. J’y serai le samedi 17 janvier avec deux amies et cette perspective me réjouit!

Et vous, votre bilan?