Bilan Lectures Juin

 

Me revoici pour mon bilan lecture du mois de juin qui n’est pas tout à fait terminé mais entre nous, on peut dire que c’est plié pour les lectures!

Ce moi-ci, j’ai bien carburé et ce n’est pas moins 9 lectures que j’ai effectuées et plutôt du bon voire du très bon!

 

On commence avec le tome 1 du Goût du bonheur de Marie Laberge, une saga familiale immersive avec des personnages qui restent ancrés dans la mémoire et des pages qui défilent à une vitesse folle!

 

 

 

 

 

 

 

On continue le tome 2 cette fois-ci de l’excellent Néachronical de Jean Vigne. L’auteur nous entraîne très loin avec une intrigue surprenante et bien ficelée!

On poursuit la visite avec la première enquête d’Agatha Raisin de M.C Beaton: très english et très drôle!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On continue avec l’excellentissime Même pas mort de Jean-Philippe Jaworski. Sublime, incroyable!

 

La Mort du roi Tsongor a eu un petit effet Game of Thrones sur moi avec des batailles grandioses et une manière de raconter très spéciale, proche du conte.

 

 

 

 

 

 

 

 

L’excellent Journal secret de Charlotte Brontë m’a emmenée loin sur les landes à la découverte de ces trois sœurs de talent.

Enfin j’ai lu avec attention des classiques: une sélection des Fables de La Fontaine, deux nouvelles d’Alexandre Dumas et Le livre de la jungle de Rudyard Kipling.

 

Bilan Lectures Mai 2017

 

Je vous retrouve avec un bilan. Je n’en ai pas vraiment l’habitude mais j’ai trouvé que c’était une bonne idée de vous récapituler les lectures effectuées pendant le mois. Je commence donc avec le joli mois de mai qui m’aura vu dévorer 9 romans. Quand la chronique a été écrite, je vous indique le lien.

N’hésitez pas à me laisser vos commentaires!

 

Premier coup de cœur du mois de mai avec Petite sœur la mort de William Gay. Laissez-vous conter cette histoire de maison hantée à mi-chemin entre le thriller et le roman fantastique. Magistral!

 

 

 

 

 

 

 

La dernière expérience est un roman holmésien de qualité. La relation perverse entre le personnage et Moriarty vaut le coup!

 

 

 

 

 

 

 

 

Une mer si froide m’aura tenu en haleine jusqu’au bout. Comment faire quand son enfant disparaît? Doit-on renoncer à le retrouver ou à l’inverse ne jamais abandonner? Un roman percutant.

 

 

 

 

 

 

L’Homme qui s’envola est un quasi coup de cœur. Ce thriller maîtrisé à la perfection a été difficile à lâcher! Le personnage d’Antoine Bello orchestre sa mort pour mieux disparaître et refaire sa vie… C’est sans compter sur l’amour de sa femme!

 

 

 

 

 

 

 

Là aussi , bonne pioche avec Hadamar, prix de la Closerie des Lilas. Oriane Jeancourt Galignani nous plonge dans une Allemagne dévastée par la seconde guerre mondiale. Le narrateur, déporté, recherche son fils. Il va apprendre ce qu’était Hadamar et comment un asile perdu au fin fond de la campagne allemande est devenu le théâtre d’expérience pour la solution finale.

 

 

 

 

 

L’essai de Douglas Kennedy m’a aussi beaucoup plu. Son livre est truffé d’anecdotes qui permettent de découvrir le travail de ce géant de la littérature. Son humour teinté d’ironie enrobe le tout. A découvrir!

 

 

 

 

 

 

 

La danse du mal aura été ma seule déception du mois. C’est superficiel, ennuyant, sans grand intérêt. Bref, je n’ai pas du tout aimé.

 

 

 

 

 

     

La Belle et la bête par Jeanne Marie Leprince de Beaumont m’a permis de redécouvrir le conte original loin de l’éternel Disney.  Les trois nouvelles de Némirovsky m’auront permis de découvrir le style de l’auteur.