Les livres et moi!

Dans cet article, je voudrais aborder avec vous le rapport que j’ai avec les livres et la lecture.

Aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours lu. Je ne sais pas vraiment qui m’a transmis cette passion. Mes parents lisaient, bien sûr, mais surtout l’été, en vacances. Ils n’avaient pas toujours un livre à la main. Avec trois filles à la maison, ma mère avait fort à faire!!! J’ai aimé lire peut-être pour me couper du monde, trouver un refuge dans une maison en perpétuel mouvement et agitation. C’est en tout cas l’analyse que j’en fait.

Connaissant ma passion pour la lecture, je me rappelle qu’on m’offrait sans cesse des livres pour Noël ou pour mon anniversaire. J’en ai eu des Chairs de Poule, des romans Rageot dans ! Je les ai tous gardés bien sûr, en très bon état. Déjà, à l’époque, je prenais soin de mes livres.

J’ai aujourd’hui, toujours ce même respect pour l’objet livre. Je n’aime ni corner ses pages ni malmener sa couverture. Je le prête peu souvent ou à des personnes de confiance qui me le rendront en bon état ou qui me le rendront tout court! Le livre est pour moi un objet qui ouvre sur les mots et sur le monde. Il m’est précieux comme peut l’être un bijou pour quelqu’un d’autre.

Lorsque je vais en ville (et dans n’importe quelle ville), j’adore me perdre dans une librairie. Flâner, toucher les couvertures, lire les résumés, découvrir les nouveautés, sans nécessairement acheter! Avec le temps, j’ai appris à économiser mes livres. Ma Pile à Lire ne dépasse jamais les 20 ouvrages! J’ai envie de prendre le temps pour chaque livre, chaque auteur qui la constitue. Si je me le suis procuré à un moment donné, c’est que j’avais envie de lire tel ou tel roman et je ne veux pas le laisser traîner plus que de raison dans ma PAL. Alors, oui presque religieusement, je tiens à jour ma bibliothèque virtuelle: ma PAL, mes livres lus, ma wish-list.

Et puis j’aime aussi être à contre-courant, me laisser porter par mes envies et non par la vague des nouveautés. Bien sûr, j’aime recevoir des services presses de la part des éditeurs, porter comme je le peux le roman que je viens de lire pour le faire découvrir et aimer par d’autres lecteurs. J’aime aussi laisser retomber tout le tapage autour du dernier livre à la mode que tout le monde se doit d’avoir lu et me tourner vers un bouquin plus ancien, un auteur moins connu. Car un livre n’est jamais démodé quoi qu’on en dise. Il reste intemporel, échappe à tous les diktats de la mode.

Et vous, dites-moi quel rapport entretenez-vous avec les livres?

 

 

Publicités

Sous le sapin, des livres!

J’ai eu la chance de recevoir de nombreux cadeaux livresques cette année. Mon anniversaire tombe (presque) en même temps que Noël. C’est l’occasion pour mes proches de piocher dans ma wish-list. Petite présentation des nouveaux arrivés!

Les deux premiers tomes de Corto Maltese d’Hugo Pratt aux éditions Casterman. Je connais bien sûr ce fameux personnage mais je n’ai encore jamais eu l’occasion de lire la BD!

 

 

 

 

 

 

 

Du plus classique avec Le Lambeau de Philippe Lançon aux éditions Gallimard! Et voyez cette beauté dans la collection La Pléïade!

 

 

 

 

Et une tonne de fantasy/SF: Hâte de découvrir ces deux titres de Ray Bradbury! Le roman de Brandon Sanderson me faisait de l’œil depuis un moment mais quelle brique! Tout comme l’intégrale 4 de Game Of Thrones.

 

 

 

 

 

 

Et vous, que vous a apporté le Père Noël?

 

Livres VS Adaptations ciné: lire ou voir?

Vous l’avez sans doute remarqué, depuis quelques années les adaptations des romans à succès ont le vent en poupe. Pas plus tard que mercredi, j’ai pu voir les deux premiers épisodes de L’affaire sur la vérité Harry Québert, roman de Joël Dicker publié aux éditions De Fallois. Elle est vraiment de bonne qualité avec des images superbes et colle, pour le moment, parfaitement au roman.

Sur les réseaux sociaux, j’ai pu constater que nombre de lecteurs et de lectrices en profitaient pour enfin découvrir le roman! L’adaptation télé a donc une vertu prescriptive ici car elle incite à découvrir cet énorme pavé et ça c’est vraiment cool.

Mais j’aimerais aller plus loin. En ce moment, je lis des passages du premier tome d’Harry Potter à mes élèves lorsqu’il me reste cinq ou dix minutes à la fin d’un cours et que la leçon est terminée. Ils adorent bien sûr! Mais en faisant un rapide sondage, j’ai découvert que très peu d’élèves avaient lu le roman. En revanche la presque totalité des élèves avaient vu l’adaptation cinématographique. Et là, ça me peine parce qu’à chaque fois que je parle d’un bouquin en classe les élèves me demandent s’il existe en film. Alors je sais bien que ce ne sont que des ados et que c’est une génération liée aux écrans. Je me dis quand même que c’est dommage de ne penser que ciné/télé et plus forcément livres et je leur dis et leur répète sans cesse que lire un roman est tellement mieux parce qu’on se fait soi-même son propre film!

Il m’est déjà arrivé de voir un film avant de lire le livre. Trois cas bien précis me viennent en tête. Le plus lointain remonte à la sortie ciné d’Harry Potter et la chambre des secrets. A l’époque (j’étais à la fac), une amie m’avait traînée au cinéma. En sortant de la séance, je m’étais dis que c’était vraiment un film pour les enfants. Je n’avais rien compris à cette histoire de moldus! Bref, Harry Potter ne me parlait pas du tout. Et puis, j’ai découvert les romans! Et là ce fut une révélation. L’univers imaginé par J.K Rowling n’a pas de limites et tout est bien pensé. C’est génial tout simplement. Heureusement que j’ai lu les romans autrement je me serais arrêtée à cette image négative et enfantine de la saga. Et on peut le dire, l’univers romanesque est dix fois plus intense, dix fois plus intéressant que l’univers cinématographique!

Mais j’ai aussi un contre-exemple. Prenons la saga du Seigneur des anneaux. J’ai commencé par voir les films et je me dis que j’ai bien fait. Souvenez-vous du premier tome, La Communauté de l’anneau. Les 150 premières pages ont été pour moi arides et difficiles à lire car Tolkien y décrit la vie chez les Hobbits. Si je n’avais pas vu les films, je crois que je n’aurais pas persévéré dans ma lecture. Là je me disais: « Allez ça va démarrer! Gandalf arrive… Courage ». Et j’ai bien fait de procéder ainsi car j’ai pu découvrir les détails d’un monde exceptionnel!

Je terminerai enfin mon article par la saga Game of Thrones de George Martin. Là aussi, j’ai commencé par voir la série et cela me suffisait bien! Je n’avais pas du tout prévu de lire les intégrales correspondant à chaque saison. Et puis, je me suis lancée entre deux saisons car le temps me paraissait bien long. Je pense avoir bien fait là aussi de devoir visionner la série avant de la lire. Le problème de Game of thrones réside dans sa galerie de personnages innombrables. Le fait d’avoir vu et mis un visage sur les différents personnages m’a permis de ne pas perdre le rythme du récit et de m’y retrouver même si au passage, j’imagine la tête des acteurs et pas mes propres représentations! La série télé fonctionne pour moi comme un repère dans le dédale de noms et de liens. 

Conclusion: je crois qu’il y a un temps pour tout. Je me dis que mes élèves auront peut-être envie de lire un roman qui a été adapté au ciné. Ce peut-être une très belle porte ouverte sur la littérature. Parfois, voir une adaptation déclenche l’envie de se replonger plus intensément dans l’œuvre originelle. En fait roman et adaptation ciné se complètent pour venir nourrir, sans cesse, l’imagination du lecteur que nous sommes.

Et vous, qu’en pensez-vous?